RING


Accueil > Actualité du genre > Séminaires > Identités fluides : Centres et périphéries dans la littérature, le cinéma et (...)

Identités fluides : Centres et périphéries dans la littérature, le cinéma et l’art des femmes françaises et francophones

Avant le 30 septembre - Gettysburg College, (Etats-Unis)


Date de mise en ligne : [07-09-2015]



Mots-clés : identité | littérature | cinéma | arts


Women In French 2016

Gettysburg College, Pennsylvanie (Etats-Unis)

9-11 juin, 2016

Argumentaire :

Dans son dernier livre intitulé Women and Fluid Identities : Strategic and Practical Pathways Selected by Women (2012), Haleh Afshar soutient que “pour réussir, les femmes à travers le monde continuent de développer des identités fluides.” Pour elle, ces identités fluides sont influencées par l’âge, les moments clés dans la vie des femmes, leurs situations géographiques, ainsi que les attentes que ces femmes ont pour elles-mêmes et pour les autres. Selon Afshar, l’un des défis les plus importants pour les femmes, historiquement parlant, est la maîtrise et la négociation harmonieuses de leurs identités multiples.
Tout au long du vingtième siècle, de nombreuses études internationales se sont penchées sur la façon dont les femmes construisent leurs identités. Ces études ont porté en particulier sur les identités sexuelles, genrées, sociales, géographiques ou historiques des femmes. Des textes fondamentaux tels que Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir, « Le Rire de la Méduse » par Hélène Cixous, Borderlands/ La Frontera de Gloria Anzaldúa ou encore Feminist Theory : From Margin to Center de bell hooks ont offert une ébauche des femmes et de leurs rôles ; Beauvoir a souligné l’altérisation fondamentale des femmes dans une société patriarcale ; Cixous a encouragé l’émergence d’une « écriture féminine » pour contrecarrer le phallocentrisme littéraire et psychanalytique ; Anzaldúa a rejeté l’idée de frontières comme entités fixes pour les imaginer au contraire comme des zones d’hybridité possible ; et hooks a souligné la nécessaire prise en compte des spécificités de l’expérience des femmes de couleur pour rendre le féminisme plus inclusif. Plus récemment, Judith Butler et les politiques queer ont remis en question la binarité associée au sexe et au genre, Butler demandant par exemple ce que cela signifiait de déconstruire “les conceptions normatives, et implicitement restrictives, de la vie genrée et sexuelle” ? Qu’elles soient au centre ou à la périphérie, la fluidité des identités sont au cœur de ces études, et elles aident à décrire et conceptualiser de nouvelles approches utilisées par tou.te.s pour se définir.
Cette conférence tiendra compte de ces perspectives pour discuter de la fluidité des identités dans la littérature, le cinéma et l’art des femmes françaises et francophones ; des différentes possibilités que ces fluidités génèrent, et de toutes les façons dont la fluidité des identités permet de redéfinir les notions de centre et de périphérie. Nous invitons donc la soumission de contributions qui, à travers des domaines tels que la littérature, les films ou la bande dessinée, mettent en dialogue les identités fluides et la création artistique le pouvoir (politique, social, symbolique, artistique, etc.) les conflits et la paix le changement et l’innovation l’éducation le travail les genres dits « paralittéraires » (science fiction, roman policier, etc.) le post/colonialisme la/les révolution/s l’environnement et l’écologie le transnationalisme le genre (gender) l’orientation sexuelle le transgenre les politiques, pratiques et théories queer l’intersectionnalité.

Modalités :

Le comité de sélection accepte les propositions individuelles et les sessions déjà constituées (de trois individus maximum) qui sont liées au thème de la conférence. La date limite d’envoi des propositions est le 30 septembre 2015. Pour les sessions déjà constituées, la proposition de chaque présentateur/trice doit être envoyée en même temps qu’une description de la session.
Une lettre informant les participant/es du statut de leur proposition sera envoyée après le 31 octobre 2015. WIF encourage tous les individus souhaitant présenter un article à la conférence à régler leur cotisation de membre (http://www.womeninfrench.org/espace-membre/cotisation/). L’inscription à l’organisation est séparée des frais d’inscription au congrès.
WIF soutient financièrement les étudiants gradués qui ont été acceptés à présenter une communication à la conférence WIF. Pour plus d’information, contacter Cecilia Beach (fbeach@alfred.edu).
Les propositions, ainsi que toutes questions et demandes d’information sur la conférence, doivent être envoyées à wif@gettysburg.edu.

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :