RING


Accueil > Actualité du genre > Colloques > "Homo oeconomicus, mulier solidaria". Une économie solidaire peut-elle être (...)

"Homo oeconomicus, mulier solidaria". Une économie solidaire peut-elle être féministe ?

16-17 octobre - Genève


Date de mise en ligne : [02-09-2014]



Mots-clés : économie


Colloque

16-17 octobre 2014

Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID), Genève

Présentation :

La littérature sur l’économie sociale et solidaire ne s’est jusqu’ici que peu intéressée au genre et aux théories féministes. L’effort de conceptualisation s’est porté sur d’autres dimensions, comme les principes d’une économie plurielle, l’institutionnalisation de l’économie solidaire et les conditions d’une démocratisation de l’économie portée par des initiatives locales. Concernant le genre, les acteurs et actrices et les chercheur-es dans ce champ se contentent au mieux d’affirmer que les différences entre les sexes doivent être prises en compte et que l’égalité de genre est un objectif de l’économie solidaire. Mais la manière dont cette économie est traversée par le genre n’est généralement pas analysée en profondeur. Dans les pays où la coopération au développement joue un rôle important, les approches dites « Gender and Development » ont de plus renforcé la vision simpliste de l’économie solidaire agissant nécessairement en faveur des femmes. L’économie solidaire s’inscrit alors dans les propositions de « smart economics » dirigées vers les femmes formulées par la Banque mondiale, largement critiquées par les études féministes.
Organisé par le Pôle genre et développement de l’IHEID, le colloque se propose non seulement de mieux faire connaître les apports des économistes féministes aux analyses critiques du développement, mais aussi de croiser les réflexions développées par l’économie solidaire d’une part, par l’économie et l’anthropologie ou la sociologie féministes de l’autre. Si ces cadres sont loin d’être opposés et si les approches qui en découlent se recoupent parfois dans l’étude des mêmes pratiques, elles ne se sont généralement pas interpénétrées pour produire une réflexion articulée autour de catégories partagées. Le colloque pourrait contribuer à l’émergence d’une telle réflexion en identifiant les principales catégories et échelles employées dans l’analyse de l’économie solidaire et dans la littérature féministe sur les organisations de femmes et leurs pratiques économiques, sociales et politiques, puis en proposant des pistes de réflexion croisée.

Programme et infos :

http://graduateinstitute.ch/fr/events/_/events/pggc/2014/homo-oeconomicus-mulier-solidari

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :