RING


Accueil > Actualité du genre > Colloques > Le tournant spatial dans les études de genre / Gender and the Spatial (...)

Colloque

Le tournant spatial dans les études de genre / Gender and the Spatial Turn

17-18 novembre - Paris Diderot


Date de mise en ligne : [22-10-2012]



Mots-clés : géographie | sociologie


Colloque organisée par le Centre d’Enseignement, de Documentation et de Recherches pour les Études Féministes (CEDREF)

avec le soutien de :

JPEG - 11.6 ko
PNG - 17.8 ko

Comité d’organisation :

Lucia Direnberger, doctorante en sociologie, CSPRP et CEDREF, Université Paris Diderot
Camille Schmoll, maîtresse de conférences en géographie, Géographie-cités et CEDREF, Université Paris Diderot

Université Paris Diderot 16-17 Novembre 2012

Halle aux Farines - 478 F

Argumentaire :

L’intérêt pour la dimension spatiale des phénomènes sociaux connaît actuellement un renouveau dans les sciences humaines et sociales, si bien que certains auteurs parlent de tournant spatial pour désigner ce nouveau regard (Warf, Arias, 2009). Ce tournant spatial se manifeste à travers un intérêt renouvelé pour les notions de lieu, d’échelle, d’espace et de territoire, ainsi que de la façon dont elles s’articulent à d’autres catégories de la recherche en sciences humaines et sociales. Les travaux sur le genre s’inscrivent dans cette tendance, qu’on pense par exemple au succès de la revue Gender, Place and Culture.

Nous proposons, au cours de ces deux journées d’études interdisciplinaires de réfléchir à l’apport de la perspective spatiale aux études de genre, à partir des thèmes suivants :

1. Intersectionnalité et situation spatiale : quelles sont les articulations possibles entre l’étude des situations spatiales des femmes et des hommes et les autres rapports sociaux (race, classe, sexualité...) pris en compte dans les approches de l’intersectionnalité ?

2. Catégories spatiales et catégories du genre : comment l’entrée par le genre permet- elle de renouveler la réflexion sur des notions géographiques comme celle de lieu, d’espace, d’échelle et de territoire ? Comment, à l’inverse, l’entrée par l’espace permet-elle de questionner certaines catégories des études sur le genre ?

3. Les interactions entre le genre et les structures spatiales : comment des conflits genrés peuvent-ils émerger autour des questions d’appropriation spatiale et de droit à l’espace ? Dans quelle mesure les mobilisations féministes peuvent-elles contribuer à l’appropriation et à la transformation des espaces ?

4. Les limites de l’approche spatialiste : l’approche spatiale se focalise souvent sur certains lieux et échelles. Le « fétichisme spatial » peut-il être un obstacle à la compréhension des inégalités et, plus généralement, des relations de genre ?

5. L’utilisation de méthodes géographiques dans les études féministes et de genre : on entend par méthodes géographiques l’ensemble des méthodes visant à connaître et à représenter la dimension spatiale des sociétés : cartographie, suivis de trajectoires, parcours commentés, etc. Dans quelle mesure ces méthodes peuvent-elles contribuer à la mise en évidence de cartographies du pouvoir et de pratiques spatiales de résistance ?

Programme :

November 16th

9.00-9.30 : Opening Speech

Azadeh Kian (CEDREF, CSPRP, Université Paris Diderot)

Camille Schmoll (CEDREF, Géographie-cités, Université Paris Diderot), Lucia Direnberger (CEDREF, CSPRP Université Paris Diderot)

9.30-12.30 : Session 1. Gendered Spaces : Between Spatialization of Social Norms and Production of Heterotopias.

Chair : Azadeh Kian (CEDREF, CSPRP, Université Paris Diderot)

• Dina Vaiou (National Technical University Athens) “Gendered spaces of crisis in Greece”

• Simona Tersigni (Sophiapol, Université de Paris Ouest), Marie-Pierre Julien (UMR Cultures et Sociétés en Europe, Université de Strasbourg) “Les dimensions spatiales et genrées du passage de l’enfance à l’adolescence”

• Lydia Fenner (EHESS, Paris) “Ordinary Harassment in Public spaces” 11.00 Coffee break

• Karine Duplan (ENeC, Université Paris IV-Sorbonne) “La fabrique du genre au sein des communautés de femmes « d’expats » à Luxembourg”

• Renate Ruhne (University of Bern)”Powerful Interactions between Space and Gender. The Example of Prostitution”
Lunch

14.30-18.00 : Session 2. Intersectionnality, Liminar Spaces and Mobile Spatialities

Chair : Rachele Borghi (Umr Espaces et Sociétés, Université de Rennes 2)

• Jean-François Stazsak (Université de Genève, Département de Géographie et Environnement) « J’ai deux amours, mon pays et Paris. Géographies des intersectionnalités à l’œuvre chez Joséphine Baker »

• Elena Vacchelli (Social Policy Research Centre, Middlesex University) “Experimenting with urban space : intergenerational spatial practices and women’s collective action in Milan”
16.00 Coffee break

• Gaëlle Gillot (IRD, Université Mohammed V Agdal-Rabat) “Ouvrières du textile et ville au Maroc : un territoire en pointillés”

• Aude Harlé (Institut Catalan de Recherche en Sciences Sociales, Université de Perpignan Via Domitia) et Sophie Avarguez (Institut Catalan de Recherche en Sciences Sociales, Université de Perpignan Via Domitia) “Enquêter sur la prostitution dans l’espace transfrontalier : le genre à l’épreuve des effets territoriaux”

18.00-18.30 Discussion

November 17th

9.00-10.30 : Session

3. Rethinking Categories Chair : Amélie Le Renard (CMH-PRO, CNRS)

• Anne Clerval (Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Analyse Comparée des Pouvoirs) et Charlotte Prieur (Université Paris-Sorbonne, laboratoire Espaces, Nature et Culture) “Etudes des spatialités lesbiennes et queer : vers une redéfinition de la notion de lieu ? ”

• Juliette Cleuziou (Université Paris-Ouest, LESC et CREE, INALCO) et Lucia Direnberger (CEDREF, CSPRP, Université Paris Diderot) “Migrations et espaces genrés au Tadjikistan : des négociations cycliques ? ”

• Tanusree Paul (Jawaharlal Nehru University, Centre for the Study of Regional Development, School of Social Sciences) “Understanding Leisure Spaces and Places in the City of Kolkata : Rethinking Time-Space Compression”

Break

11.00-13.00 :

Session 4. Methodologies, Applications, Strategies

Chair : Marylène Lieber (MAPS, Université de Neuchâtel et CEFC – Centre d’Etudes Français sur la Chine Contemporaine)

• Maria Rodo’ de Zarate (Grup de Recerca de Geografia i Gènere, Departament de Geografia, Universitat Autònoma de Barcelona) “Relating intersectionnalityy, situatedness and lived experiences through the relief maps”

• Saraswati Raju (Centre for the Study of Regional Development, School of Social Sciences, Jawaharlal Nehru University) “Space and Place : Deconstructing the Making of Gendered India”

• Sandra Huning (University of Dortmund, Fakultät Raumplanung, Fachgebiet Stadt- und Regionalsoziologie, Stadt- und Geschlechterforschung) “Space and gender as emergent and interdependent categories in “gender planning”

• Claire Hancock (Université Paris Est Créteil, Lab’Urba, IUF) ”L’espace ressource ou leurre : qu’est-ce que penser spatialement fait gagner, et perdre, à la réflexion sur le genre ? ”
Lunch

Contact :

lucia.direnberger@gmail.com et camilleschmoll@yahoo.fr

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :