RING


Accueil > Actualité du genre > Appels à contributions > Marguerite Yourcenar et la culture du masculin

Appel à contributions

Marguerite Yourcenar et la culture du masculin

Avant le 1er mars - Université de Nîmes


Date de mise en ligne : [16-02-2010]




17 et 18 juin 2010, Université de Nîmes

Colloque organisé par Marc-Jean Filaire, responsable de la filière de Lettres modernes, Département PLLH, (Psychologie-Lettres-Langues-Histoire), Université de Nîmes.

Présentation :

Aux côtés d’autres intellectuelles à qui elle rend hommage dans son discours d’entrée à l’Académie, Marguerite Yourcenar, à sa manière, a participé à l’évolution des représentations du genre : elle a posé sa parole de femme, d’auteure, comme transgressive, tout en se rattachant à une culture classique si facilement considérée comme masculine, ce qu’elle-même ne nie pas.

Ses grands romans ont pour protagonistes des hommes, ce qui a parfois trop vite conduit à dire que son écriture aussi avait une coloration masculine, alors même que l’écrivaine revendiquait une désexualisation du scripteur au profit d’une vision plus universelle de la posture auctoriale, encore souvent appréhendée comme d’essence mâle. S’attarder sur ces oeuvres monumentales ne doit pas faire oublier la multiplication de récits plus courts, les pièces de théâtre, les écrits autobiographiques, où les figures féminines se construisent en contrepoint et appellent, tout autant que Nathanaël, Zénon et Hadrien, à une réflexion sur la définition et la représentation du masculin. Ces dernières années, des travaux d’importance ont été consacrés à la représentation de la féminité dans l’oeuvre yourcenarienne (Yourcenar ou le féminin insoutenable de Pascale Doré,Marguerite Yourcenar Une écriture en mal de mère de Carole Allamand), en revanche, la représentation de la masculinité par une femme qui a traversé tout le XXe siècle et ses bouleversements de mentalités demande encore d’être négociée : entre les premières publications dans les années 20 et les dernières au cours des années 80, la condition féminine et la définition des rôles de chaque sexe ont notablement évolué et incitent à une lecture diachronique des textes.

De plus, le goût pour l’histoire et les voyages ont aidé à la construction de personnages sexués aux prises avec les réalités socioculturelles de leur époque et leur espace. Les rencontres intellectuelles faites au fil des lectures et des déplacements ont conduit Marguerite Yourcenar à aiguiser sa pensée en la mettant en relation avec des artistes d’origines diverses. Étudier son oeuvre engage une lecture des confrontations culturelles par-delà les frontières et les siècles, il est donc éclairant de repérer les convergences entre ses écrits et ceux des auteurs qu’elle a rencontrés ou dont elle a commenté les textes (Thomas Mann, Jorge Luis Borges, Yukio Mishima, Constantin Cavafy, etc.), d’autant plus que ces hommes ont souvent établi leur point de vue genré aux marges des constructions morales de leur temps, redéfinissant la masculinité aux frontières de la norme sociale.

Enfin, l’oeuvre de Marguerite Yourcenar a suscité quelques tentatives cinématographiques d’adaptation. Il serait novateur d’ouvrir là un espace d’analyse encore balbutiant pour observer comment la transposition en images se constitue en lecture du genre : personnages masculins et féminins se donnent à voir à travers le double filtre de l’écrit et de l’image, d’une première représentation textuelle et d’une seconde filmique, celle-ci pouvant se construire également dans la transgression de celle-là.

Enfin, l’oeuvre de Marguerite Yourcenar a suscité quelques tentatives cinématographiques d’adaptation. Il serait novateur d’ouvrir là un espace d’analyse encore balbutiant pour observer comment la transposition en images se constitue en lecture du genre : personnages masculins et féminins se donnent à voir à travers le double filtre de l’écrit et de l’image, d’une première représentation textuelle et d’une seconde filmique, celle-ci pouvant se construire également dans la transgression de celle-là.

Auteure au carrefour des espaces, des temps, des cultures, des arts, Marguerite Yourcenar multiplient les possibilités de lecture. Les axes d’étude présentement choisis s’organiseront autour de la notion de genre et selon les perspectives suivantes :

. les représentation du masculin face au féminin ;

. tradition et modernité dans la représentation de la masculinité ;

. le ou les sexes de l’écriture ;

. le genre masculin d’ici et d’ailleurs ;

. les convergences du genre chez Marguerite Yourcenar et les auteurs étrangers contemporains ;

. le genre dans l’adaptation filmique.

Les propositions de communications de 500 mots maximum doivent être envoyées avant le 31 janvier 2010 par courrier électronique à Marc-Jean Filaire ( marc-jean.filaire@unimes.fr ).

Après cette date, un comité scientifique examinera les propositions et un courrier électronique sera envoyé fin février aux participants retenus.

Frais d’inscription : 90 €

Étudiants : 40 €

Les articles feront ensuite l’objet d’une publication dans les actes du colloque.

Nous vous prions de bien vouloir fournir vos coordonnées pour toute correspondance ultérieure.

Contact :

Université de Nîmes

Rue du Docteur-Georges-Salan
30021 Nîmes Cedex 01, France
Tél. : 33 (0)44 66 36 45 14
Mél. : marc-jean.filaire@unimes.fr

http://www.cidmy.be/index.php?option=com_content&view=article&id=12%3Aevenement-01&catid=6%3Aevenement&Itemid=9&showall=1

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :