RING


Accueil > Actualité du genre > Séminaires > Myriam Hernández Orellana, Stéphanie Kunert, "Du « genre » dans les discours de (...)

Myriam Hernández Orellana, Stéphanie Kunert, "Du « genre » dans les discours de l’Etat : la dimension communicationnelle de la politique publique contre les violences faites aux femmes"

8 novembre - Paris


Date de mise en ligne : [05-11-2013]



Mots-clés : politique publique | violence


Intervention dans le cadre du séminaire Genre, médias et communication, organisé par les équipes MCPN du laboratoire CIM (Sorbonne Nouvelle) et EPIN du laboratoire COSTECH (UTC).
8 novembre 2013

10h à 12h à l’Institut de Management de l’Information (IMI), Salle De Vinci, 2e étage, 62 bd. Sébastopol, 75003 Paris (Métros Etienne Marcel et Réaumur-Sébastopol)

Présentation :

 Cette contribution au séminaire Genre, médias et communication traitera de la dimension communicationnelle de l’action publique en matière de lutte contre les violences faites aux femmes en France. En introduction, on s’intéressera aux façons de définir le phénomène en question, et au cadrage dont il fait l’objet en tant que problème public http://fr-mg42.mail.yahoo.com/neo/launch?.rand=a80ktfs92g66t#_ftn2. On développera ensuite l’analyse en deux temps.
Dans un premier temps, il sera question du « genre » dans les textes officiels de la politique publique. Dans une perspective d’analyse du discours institutionnel, on traitera des usages et non-usages du concept de « genre » dans les textes officiels des politiques publiques de lutte contre les violences faites aux femmes. On comparera les textes français des programmes d’action des plans triennaux interministériels français mis en place pour prévenir ces violences entre 2005 et 2011 avec les versions françaises et anglaises des textes internationaux sur le sujet (émanant des Nations Unies et du Conseil de l’Europe). La démarche comparative permettra de mettre en perspective les enjeux sociopolitiques du concept de genre avec le phénomène de « lissage » propre aux discours institutionnels.
Dans un second temps, il sera question des conceptions de la communication et des rapports sociaux de sexe dans les campagnes de prévention publique. Cette seconde partie sera consacrée aux résultats d’une analyse sémiotique et de l’énonciation menée sur l’ensemble des campagnes de communication gouvernementales diffusées depuis 2005 en France (presse, TV, affichage). On détaillera comment l’État s’adresse aux victimes et aux auteurs des violences, et comment les violences sont représentées. On conclura sur le rapport entre l’État et les citoyens qui se dessine dans les discours du gouvernement visant à changer les comportements des individus pour le bien commun.

Contact :

nellyquemener@gmail.com

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :