RING


Accueil > Actualité du genre > Séminaires > Genre et Globalisation. Regards croisés sur la globalisation du (...)

Genre et Globalisation. Regards croisés sur la globalisation du genre

EHESS


Date de mise en ligne : [19-11-2013]




Séminaire organisé par Ioana Cirstocea, Delphine Lacombe et Élisabeth Marteu

3e lundi du mois de 16 h à 19 h (salle 6, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 18 novembre 2013 au 16 juin 2014. Séance supplémentaire le 7 avril 2014 en collaboration avec le CEDREF - Université Paris-Diderot (lieu à confirmer)

Présentation :

En écho à des recherches universitaires alimentées par des prises de position critiques féministes, de nouvelles problématiques ont été inscrites pendant les dernières décennies sur les agendas de gouvernement. Adopté par de nombreux acteurs institutionnels, le genre est devenu un outil bureaucratique d’action publique en faveur de l’égalité et une catégorie globale d’intervention publique vouée à reconfigurer l’organisation sexuée des sociétés. S’il reste un instrument heuristique fort puissant, le concept n’en est pas moins désormais un véritable instrument de gestion sociale et de gouvernement politique du monde contemporain. Son appropriation technocratique s’accompagne d’une requalification, voire même d’un éclatement de ses significations, à la faveur d’usages et de véhicules multiples.
Inscrit dans une optique résolument interdisciplinaire, le séminaire “Genre Globalisé” s’attache depuis plusieurs années à déchiffrer les logiques, sociales et politiques, de la prolifération et de la diversification des usages, des contextes, des acteurs et des sens attachés au concept de genre, ainsi que ses modalités de circulation - en particulier les contraintes et les ressources qu’il présente vis-à-vis de populations, Etats et sociétés civiles contrastés.
Les travaux présentés se rassemblent autour de l’hypothèse forte que le genre est une catégorie heuristique pour la sociologie politique de la globalisation. Elle sera déployée à travers l’analyse de phénomènes internationaux à différentes échelles et sous différents angles : production et diffusion de normes de gouvernement à prétention universelle ; transnationalisation des répertoires d’action et des discours des groupes militants ; production internationale, transferts et circulations de savoirs de différents types (académiques et politiques notamment, mais aussi juridiques et économiques) ; multiplication et diversification des échelles d’action (locale/nationale/supra ou transnationale) et articulation entre ces échelles par l’intermédiaire d’acteurs multipositionnés et de réseaux qui croisent les espaces décisionnaires et d’action.

Programme :

1) Lundi 18 novembre 2013 : Séance introductive

2) Lundi 16 décembre 2013 : « Genre et mobilisations transnationales, questions de méthode »
Elisabeth Marteu (politiste, IEP Paris)
Isabelle Giraud (politiste, chercheuse associée Institut des Etudes Genre, Université de Genève)

3) Lundi 20 janvier 2014 : « Dette imaginaire et endettement des femmes. Les impostures du développement »
Monique Selim (anthropologue, directrice de recherche à l’IRD)
Magalie Saussey (socio-anthropologue, Université Catholique de Louvain)

4) Lundi 17 février 2014 : « Les mouvements des femmes en Iran et au Tadjikistan entre mobilisation de classe et institutionnalisation »
Azadeh Kian (professeure de sociologie, CEDREF-CSPRP Université Paris 7 Diderot))
Lucia Direnberger (sociologue, CEDREF-CSPRP Université Paris 7 Diderot)

5) Lundi 17 mars 2014 : « Perceptions et définitions des violences basées sur le genre : entre interculturalité et instrumentalisation »
Jane Freedman (professeure de sociologie, Université Paris 8)
Elisabeth Hofmann (maîtresse de conférences, Université Bordeaux 3)

6) Lundi 7 avril 2014 : « Les débats autonomisation-institutionnalisation au sein du féminisme latino-américain et caribéen : stratégies de mobilisation et analyses des questions de classe, "race" et sexualité »
Jules Falquet (maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherches, sociologue, CEDREF-CSPRP, Université Paris 7 Diderot)
Delphine Lacombe (sociologue, ingénieure d’études, CNRS MISHA Strasbourg)

7) Lundi 19 mai 2014 : « Collaboration et compétition dans la promotion des droits des femmes : féministes, réformateurs et philanthropes »
Ioana Cîrstocea (sociologue et politiste, CNRS, SAGE UMR 7363 Strasbourg)
Mathieu Caulier (socio-anthropologue, chercheur associé IFRIS)

8) Lundi 16 juin 2014 : Séance de conclusion

http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2013/ue/609/

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :