RING


Accueil > Actualité de la Fédération > Lancement de la Fédération de recherche sur le genre RING

Assemblée générale du RING

Lancement de la Fédération de recherche sur le genre RING

samedi 21 novembre - amphi 46, 10h, Paris 7 Javelot


Date de mise en ligne : [03-11-2009]




Chères / chers membres du RING,

Le Comité directeur du RING organise l’Assemblée générale du RING le samedi 21 novembre prochain à 10h.
Il s’agit de fonder officiellement la Fédération de Recherche sur le genre RING (la Fédération RING), projet sur lequel nous travaillons depuis plus d’un an.

En tant que membres du RING, vous êtes conviées à participer à cette initiative. Nous comptons vivement sur votre présence car notre Fédération n’aura d’existence que collective.
En effet, les enjeux actuels sont d’importance : si nous voulons nous faire entendre, la présence active de toutes sera le seul moyen de contourner la concurrence des universités pour faire valoir notre cause auprès des instances universitaires.

Toutes les propositions seront les bienvenues. Projets individuels et collectifs, débats, conférences, etc.

Vous trouverez ci-dessous une synthèse du projet qui fera prochainement office de plaquette de présentation (une version plus "esthétique" en .pdf est en préparation).

Voici l’ordre du jour proposé :

. Présentation de la Fédération

. Les enjeux

. Programme d’activités (à débattre)

. Organisation de la Fédération

L’Assemblée se tiendra dans les locaux de Paris 7 Javelot (CEDREF).
L’amphi 46 est déjà réservé de 10h à 16h.

[Le site Javelot se situé au 103-105 rue de Tolbiac (M° Olympiades, ligne 14).
Les locaux de l’université se trouvent sur une esplanade. Au niveau du 103 rue de Tolbiac, il faut emprunter deux escalators pour arriver à cette esplanade sur laquelle on ne peut manquer de voir un Franprix. Il suffit de se diriger sur la gauche de ce magasin pour apercevoir l’entrée de l’immeuble qui accueille les locaux de Paris 7.]

Un buffet sera proposé. Merci de me prévenir de votre présence afin que nous puissions estimer le nombre de participantes.

Je vous encourage à informer et inciter vos collègues à venir également à cette réunion.

En plus des membres du RING et des représentantes des équipes et chercheuses directement impliquée dans la Fédération, nous allons convier les présidentset les vice-présidents des trois universités pilotes (Paris 8, Paris 7, Lyon 2) à être présent.e.s à notre réunion. D’ores et déjà, nous sommes assurés de la participation d’un représentant du conseil scientifique de Paris 8.

Cordialement,
Guillaume Garel (genre.ring@univ-paris8.fr)
pour
Michèle Riot-Sarcey (Paris 8), Christine Planté (Lyon 2) et Azadeh Kian Thiébaut (Paris 7)

====

La fédération de recherche sur le genre - RING


La Fédération de recherche sur le genre (Fédération RING), constituée sur les conseils du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, reconnue par ses instances (note de février 2009) fait suite au Réseau Interuniversitaire et Interdisciplinaire National sur le Genre. Le RING a été créé comme PPF en 2001 à l’initiative d’un collectif d’enseignantes-chercheuses de différentes équipes et universités, en particulier Paris Diderot (CEDREF, organisateur initial du projet) ; Paris 8, Toulouse Le Mirail, Lumière Lyon 2, en association avec le GERS (UMR, aujourd’hui CRESPA). Depuis sa fondation, nombre de d’enseignant.e.s chercheurs/chercheuses et de collectifs appartenant à différentes équipes ont rejoint le RING (Université de Bretagne occidentale, Université de Tours, Paris Dauphine, Paris Ouest, Paris I, Université de Provence, Université de Lille 3, Archives du féminisme, Mnémosyne…). Enfin le RING travaille en relation étroite avec une association de jeunes chercheuses et chercheurs en études féministes, genre et sexualités, EFiGiES.

Ces équipes partagent une même problématique scientifique qui implique la reconnaissance la reconnaissance du caractère sexué de l’organisation des sociétés humaines et la prise en compte la construction sociale et symbolique des catégories de sexes et des rapports entre les sexes. L’étude des rapports de genre traverse tous les domaines, des pratiques politiques aux représentations sociales, de la formation des disciplines à leur institutionnalisation. Elle exige une approche pluridisciplinaire.

Comme le note le rapport d’expertise, « L’accumulation réalisée par le RING apporte des atouts indispensables à la Fédération ».

I - Les acquis du PPF RING (2001-2009)

Outre son soutien à de nombreuses initiatives des différentes unités, le RING a organisé des journées d’études qui, pour la plupart, ont donné lieu à publication. À titre d’exemples :

Le Genre comme catégorie d’analyse. Sociologie, histoire, littérature, 24 mai 2002, Paris (Bibliothèque du féminisme, L’Harmattan, 2003) ;
Le Sexe, le genre, la psychologie, 22 mars 2003, Lyon (Bibliothèque du féminisme, L’Harmattan, 2005) ;
Théorie féministe et dialectique négative, le cas de Théodore Adorno, 14-15 novembre 2003, Paris (Tumultes, « Adorno critique de la domination - Une lecture féministe », Paris, Kimé, 2004) ;
Théories féministes et Michel Foucault. Sujet et pouvoir, 3 décembre 2005, Paris ;
• GTM/RING, Le genre au cœur de la mondialisation, 21,22, 23 mars 2007, Paris ;
• Phéacie Paris 1/RING, Les femmes, le féminin et le politique après Nicole Loraux, 15-16-17 novembre 2007, Paris.

Aux colloques et journées d’études se sont ajoutées les rencontres européennes :

1) En octobre 2006, au Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, dix chercheuses représentant dix pays européens ont débattu des études de genre dans les pays européens.
2) En novembre 2008, à Lyon, rencontres co-organisées avec le séminaire interdisciplinaire de recherche sur le genre, à l’Institut des Sciences de l’Homme et à L’ENS Lsh, sur « La circulation des concepts entre les pays, les langues, les disciplines » (dix-neuf intervenantes issues de dix pays).

Le RING a établi un programme de publications dans les différentes disciplines dont la Fédération devra poursuivre la mise en œuvre :
. Après le volume consacré à Genre et histoire (dir. Michèle Riot-Sarcey) en cours de publication aux Editions Larousse, sont prévus des ouvrages relatifs à la littérature, la sociologie, la philosophie, la biologie.

II Les objectifs de la Fédération : un élargissement, une montée en puissance

La Fédération RING a pour objectif la coordination des pôles d’enseignement et des équipes de recherche. Elle accueille aussi des enseignant.e.s et les chercheuses ou chercheurs isolé.e.s. Elle assure la diffusion des études sur le genre au niveau non seulement national, mais européen et international, par la constitution de réseaux. Son activité a pour but d’enrichir les problématiques existantes en favorisant les échanges critiques à l’intérieur de chaque discipline et entre les disciplines.

La Fédération poursuit en les élargissant les activités du RING. Elle organise en particulier :

• Des conférences invitant des chercheuses et chercheurs renommés à présenter les travaux menés sur le genre dans différentes disciplines et différents pays.
• Des journées d’études, colloques, séminaires, permettant d’assurer la transmission des acquis de la recherche féministe, dans le respect d’un haut niveau d’exigence scientifique (Parmi les prochains thèmes envisagés : genre et colonialisme, genre et sciences…).
• Des rencontres européennes régulières, en France et hors de France, afin de pérenniser un réseau de chercheuses avec lesquelles les enseignantes chercheuses de la Fédération travaillent.
• Un programme de publications, essais individuels et travaux collectifs issus des recherches et pratiques en cours, et un soutien à des traductions d’ouvrages étrangers importants, ainsi que l’élaboration de manuels à destinations de l’enseignement secondaire.
• La circulation de l’information et les relations au sein du réseau par :
- un annuaire
- une lettre d’informations
- un site (http://www.univ-paris8.fr/RING/).
• En collaboration avec le CNRS, la Fédération RING a contribué à l’élaboration d’un questionnaire exhaustif visant à connaître l’état de la recherche sur le genre en France. L’enquête établie sous l’égide du CNRS sera conduite, dans les universités, sous la responsabilité de la Fédération qui participera au colloque programmé le 8 mars 2010 au siège du CNRS.

Trois établissements sont aujourd’hui en charge de la coordination des activités de la Fédération RING : l’Université Paris 8, rattachement principal, l’Université Lumière Lyon 2 et l’Université Paris Diderot, rattachements secondaires Entre les établissements parties prenantes de la Fédération, une convention cadre sera signée par chacun des présidents afin de mutualiser les moyens et les compétences des universités concernées. En premier lieu Paris 8, Lumière Lyon 2, Paris Diderot qui pourront être rejoints par les autres universités et établissements de recherches affiliés à la Fédération.

Les actuelles porteuses du projets et responsables pour ces universités sont :

. Michèle Riot-Sarcey, professeure d’histoire, Université Paris 8, responsable.

. Christine Planté, professeure de littérature, Université Lumière Lyon 2, co-reponsable.

. Azadeh Kian, professeure de sociologie,
Université Paris Diderot, co-responsable.

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :