RING


Accueil > Actualité du genre > Appels à contributions > Etudes genre à l’ère de la mondialisation

Appel à contributions

Etudes genre à l’ère de la mondialisation

Avant le 30 avril - Bucarest (Roumanie)


Date de mise en ligne : [16-02-2011]




Conférence internationale

organisé par la Faculté de Lettres (Université Spiru Haret) en collaboration avec Le Département d’Ėtudes Allemandes (Université de Vienne),

2-3 juin, 2011, Université Spiru Haret, Faculté de Lettres, 13, rue Ion Ghica, Bucarest (Roumanie)

Présentation :

Le développement des études de genre à la fin des années 1980 et tout au long des années 90 coïncide avec l’accélération du processus de mondialisation devenu possible prin- cipalement par la hausse des nouvelles démocraties et la perméabilité des frontières dans un monde postcolonial et postcommuniste, ainsi que l’impact sans précédent de la révolution dans les communications et la technologie de l’information avec l’Internet et le World Wide Web qui ont transformé le monde en ce que McLuhan a décrit comme « le village planétaire » (1962).

En utilisant « gender studies » comme terme générique qui englobe les études des femmes, les études des hommes et de la masculinité et les études queer, l’objectif de la conférence est d’examiner à partir d’une variété de perspectives disciplinaires et inter- disciplinaires :

1) les aspects de genre du processus de la mondialisation, comme les expériences de genre de la relation entre le niveau local / national et mondial, les processus transnation- aux et des frontières de genre ;

2) les différentes manières dont la mondialisation a eu un impact sur la construction des identités et les sexualités de genre, l’intersection du genre avec d’autres catégories de l’identité comme la race, la sexualité, l’âge, la classe sociale et la nationalité, la construc- tion et la représentation de la « masculinité » et de la « féminité » comme des catégories d’identité, les relations de genre comme des stratégies et des contre-stratégies du pouvoir, le régime des genres, la relation du genre aux institutions sociales et culturelles ;

3) la performativité du genre, la politique des sexes et la représentation des sexes dans la culture, la littérature, les arts visuels, le cinéma, la culture populaire, les médias. La con- férence vise également à discuter de nouveaux développements dans les théories du genre et de nouveaux modes de connaissances entre les sexes et la critique sous l’impact de la mondialisation.

Les organisateurs invitent la soumission de propositions de communications qui se pen- chent sur des domaines divers : les sciences humaines – la littérature, le droit, l’histoire, la philosophie, la religion, les arts visuels et d’interprétation (la musique et le théâtre), l’anthropologie, les études régionales, les études de communication, les études cultur- elles, la linguistique, les sciences sociales, les sciences du comportement, la science et la technologie, la médecine et la santé publique, les études de la démocratie.

Les organisateurs favorisent la diversité des approches, des perspectives et des formats de présentation, incluant des communications individuelles en anglais ou en français, d’une durée de 15 à 20 minutes suivies des débats d’une durée de 10 minutes. Les propositions des communications individuelles doivent inclure un résumé de 100 mots et 5 mots clés, en format Word, suivi de l’affiliation institutionnelle, le téléphone et le courriel du con- tributeur. Les propositions de tables rondes et les panels sont encouragées.

Contact :

genderstudies.conference@gmail.com

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :