RING


Accueil > Actualité du genre > Appels à contributions > Genre et politique du/des droit/s

Genre et politique du/des droit/s

Avant le 1er septembre - Lausanne


Date de mise en ligne : [02-09-2014]



Mots-clés : droit | politique


Section Thématique 42 du CoSPoF 2015 6ème Congrès des associations francophones de Science Politique

Lausanne 5-7 février 2015.

Coordinatrices :

Stéphanie Hennette-Vauchez (Paris X-Nanterre) stephanie.hennette-vauchez@u-paris10.fr Eléonore Lépinard (Centre en études Genre - Unil) Eleonore.lepinard@unil.ch

Argumentaire :

Le Centre en études genre (CEG) de l’Unil en collaboration avec l’équipe du projet ANR REGINE (genrer le droit) dirigée par Stéphanie Hennette-Vauchez propose une section thématique autour de l’articulation entre genre et droit/s. La question de la façon dont le droit fait et défait le genre, sous l’impulsion de mobilisations sociales et de contre-mobilisations fait l’actualité dans de nombreuses démocraties libérales : mariage homosexuel, régulations de l’avortement, prostitution, PMA, mise en place de quotas législatifs pour les femmes, mouvements masculinistes, congés parentaux, droit de la famille et de la filiation, politiques d’égalité et outils juridiques de lutte contre les discriminations sexistes. Dans les sociétés libérales, le droit sous toutes ses formes se saisit du genre pour façonner et transformer les relations sociales, et réciproquement les mouvements sociaux, progressistes ou conservateurs, se saisissent eux aussi du droit. Cependant, si celui-ci est un langage privilégié pour formuler des droits il peut aussi s’avérer une arme à double tranchant : parler avec les mots du droit c’est toujours aussi accepter certaines de ses prémisses normatives.
Cette section thématique composée de deux sessions souhaite faire dialoguer perspectives normatives et empiriques. Dans cette optique, nous sommes particulièrement intéressé-es par les contributions portant sur les enjeux suivants :
1/ la façon dont le droit est utilisé pour tenter de transformer des rapports sociaux structurellement inégalitaires ou au contraire pour les institutionnaliser.
2/ la façon dont les mobilisations collectives se saisissent du droit pour faire avancer et matérialiser leurs revendications
3/ l’interaction entre structures étatiques et mouvements sociaux à propos de réformes juridiques touchant à la transformation des rapports de genre 4/ les critiques normatives du droit à partir des concepts forgés dans les études genre (critique privé/public, critique queer, identité et orientation sexuelle, etc.)
5/ l’intersection entre genre et autres rapports de pouvoir telle qu’elle est façonnée par les cadres juridiques et les mobilisations collectives pour l’obtention de droits
6/ les stratégies qu’offrent différentes traditions juridiques et cadres institutionnels (common law/droit civil etc.) pour promouvoir une transformation des rapports de genre

Cette section thématique du 6e congrès CoSPoF sera donc l’occasion de discuter des enjeux théoriques et méthodologiques que soulèvent le droit et les politiques des droits dans une perspective de genre. A travers cette thématique cette section abordera également la question de l’articulation entre science politique et droit, et donc de la possibilité d’une critique externe et interne du droit à partir d’une perspective de genre. Nous encourageons les propositions venant de différentes disciplines ou de nature interdisciplinaires.

Date limite de réponse à l’appel à communication : 1er septembre 2014
Chaque congressiste délivrant une communication s’engage à fournir, avant le congrès, le texte de sa communication aux fins d’une publication en ligne sur le site internet du Congrès.
Toutes les congressistes doivent être inscrites au congrès et s’acquitter des droits d’inscription. Les inscriptions sont ouvertes sur le site CoSPoF à compter du mois de juillet 2014.

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :