RING


Accueil > Textes > Annonces du RING > Annonces du RING - 15 avril 2009

Annonces du RING - 15 avril 2009


Date de mise en ligne : [15-04-2009]




[Annonces du RING]

// http://www.univ-paris8.fr/RING/index.php \\

[Merci de me signaler vos informations concernant les colloques et
séminaires. GG.]

=================

SOMMAIRE :
1 - COLLOQUES :
- "Interdits et genre. Constructions, représentations et pratiques du féminin et du masculin", 15-16 mai, Tours
- "Entre famille et travail. Des arrangements de couple aux pratiques des employeurs", 30 avril, Paris
- "Développement rural et agricole et dynamiques des rapports de genre", 21 avril, Toulouse
2 - SEMINAIRES :
- Patrick Vassort, Corps de femmes, champs de bataille", 29 avril, Bruxelles
- Elsa Dorlin et Jean-François Staszak,
- "Histoire du godemiché : sexe, race, médecine et féminisme", 27 avril, Genève
3 - APPELS A CONTRIBUTIONS :
- Avant le 31 mai, "Les Mères et l’autorité, l’autorité des mères", Bordeaux
- Avant le 15 août, "Gender and the City", revue Frontiers
- Avant le 1er mai, "Researching Gender : Participation, Identity and Flexibility in Adult Learning", ESREA
4 - FORMATION :
- "Master européen/joint degree, MATILDA : Histoire sociale des femmes et du
gender, 18e-20e siècle"
5 - POSTES :
- Chargé-e d’enseignement, Genève
- Collaboratrice/-teur scientifique, Fribourg (Suisse)
6 - BOURSE :
- "Allocations post-doctorales de l’IEC"
7 - PUBLICATIONS :
- Cahiers du genre, "Les fleurs du mâle. Masculinités sans hommes ?"
- Anne Cova (dir.), Histoire comparée des femmes. Nouvelles approches
- Hétérographe, nouvelle revue littéraire suisse
- Santé, société et solidarité, "De l’égalité de droit à l’égalité de fait : Françaises et Québécoises entre legislation et réalité"
8 - ANNIVERSAIRE :
- Les 10 ans de la revue Travail, genre et sociétés

====

1 - COLLOQUES :

- "Interdits et genre. Constructions, représentations et pratiques du féminin et du masculin"
Université de Tours
15-16 mai
Comité d’organisation de l’université François-Rabelais de Tours :
Claire CAZEAUD (secrétaire MSH
Tours), Sylvette DENÈFLE (MSH de Tours), Virginie
EVRARD (CITERES), Edith GAILLARD (CITERES),
Frédérique FOUASSIER (CESR), Georges-Claude GUILBERT
(GRAAT), Claudine RAYNAUD (GRAAT), Ulrike KRAMPL
(CeRMAHVA), Monica ZAPATA (CIREMIA)
Présentation :
Les interdits qui nous régissent, que nous intériorisons, que nous transgressons, qui nous révoltent, ceux qui viennent des autres ou ceux que nous faisons porter sur les autres, ceux que nous jugeons essentiels, et ceux avec lesquels nous composons, forces coercitives ou déstabilisées, s’énoncent sous forme de lois, de principes, de règles, parfois seulement d’habitudes qui construisent inexorablement les formes sociales des genres. Ils construisent les pouvoirs et les hiérarchies au centre desquels se trouve la sexualité.
Thème 1 - Les assignations intangibles
Thème 2 - La gestion des interdits
Thème 3 - Pérennité des modèles
Thème 4 – Évolutions des normes
Programme complet et infos :
http://calenda.revues.org/nouvelle12426.html

- "Entre famille et travail. Des arrangements de couple aux pratiques des employeurs"
Journée d’études organisée par le MAGE, Marché du travail et genre en Europe - CNRS - Paris
Jeudi 30 avril 2009
Institut national d’études démographiques (INED)
Salle Sauvy - 133 bd Davout - 75020 Paris
Responsables :
Ariane Pailhé, démographe et économiste, INED
Anne Solaz, démographe et économiste, INED
Programme :
Accueil des participants avec café
Présentation du Mage par Margaret Maruani - MAGE
Introduction à la journée par Ariane Pailhé et Anne Solaz - INED
Articulier au quotidien vie professionnelle et vie familiale
Président : Wilfried Rault, sociologue, INED
. Michel Bozon, INED
Comment le travail empiète et la famille déborde :
différences sociales dans l’arrangement des sexes
. Danièle Trancart, Nathalie Georges et Dominique Méda, CEE
Horaires de travail des couples, satisfaction
et conciliation entre vie professionnelle et vie familiale
. Marion Leturq et Marie Wierink, DREES
Temps de travail et bien-être des mères de famille nombreuse
Discutante : Michèle Ferrand, sociologue, CRESPPA-CNRS et INED
Déjeuner (libre)
Trajectoires professionnelles et familiales
Présidente : Monique Meron, statisticienne, DARES
. Valérie Ulrich, DARES
Logiques d’emplois à temps partiel et trajectoires professionnelles des femmes
. Yvonne Guichard, ARS, Université de Bretagne Occidentale,
Armelle Testenoire GRIS, Université de Rouen et Danièle Trancart, CEE
Mesurer l’hétérogamie et évaluer ses effets dans le cas de l’hypogamie féminine
Discutante : Catherine Marry, sociologue, CMH-CNRS
Les pratiques des entreprises
Président : David Alis, gestionnaire, Université de Rennes 1
. Anne Eydoux, Bernard Gomel et Marie-Thérèse Letablier, CEE
Les salarié-e-s ont-ils un employeur familiy-friendly ?
. Danièle Boyer et Muriel Nicolas, CNAF
La conciliation dans les entreprises : une mise en oeuvre sexuée ?
Discutante : Hélène Périvier, économiste, OFCE
Entrée libre mais inscription obligatoire par mél auprès de Bénédicte Driard (driard@ined.fr)

- "Développement rural et agricole et dynamiques des rapports de genre"
Journée d’études organisée dans le cadre du séminaire MSH-T, axe TVME
« Genre et développement »
21 avril 2009
9h30-17h
Salle OBM 4
Université Toulouse le Mirail
Responsables :
A.M. Granié, H. Guetat-Bernard
Programme :
9h30-10h : Propos introductifs, Hélène Guetat-Bernard
Première partie : liens entre économie marchande et économie du don, la place des femmes
Séance animée par Geneviève Azam
· 10h-10h30 : Anne Marie Granié, sociologue, Dynamiques Rurales : « le rapport à l’argent des femmes de migrants au Mexique » à propos de la thèse de Fabiana Sanchez Plata
· 10h30-11h : Hélène Guetat-Bernard, géographe, Dynamiques Rurales : « Société post-café et nouveau rapport des femmes à l’argent au Cameroun »
· 11h-11h30 : Geneviève Azam, économiste, Dynamiques Rurales : débats en socio-économie du développement sur les articulations entre économie marchande et économie du don
· 11h30-12h : débat
Deuxième partie : savoirs et gestion sexuée des cultures (alimentaires et non alimentaires)
Séance animée par Pascale Maïzi, anthropologue, Supagro (participation sous réserve)
· 14h-14h30 : Alhassoumi Aridouane Hazidatou, « le sésame et sa gestion par les paysannes du Niger », doctorante Dynamiques Rurales
· 14h45-15h15 : Magalie Saussey, "Les organisations féminines de production de beurre de karité au Burkina Faso : paradoxes et limites des actions de développement", docteur EHESS, Paris
· 15h15-15h45 : Pascale Maïzi, savoirs sexuées en agriculture, le regard de l’anthropologie du développement
· 15h45-16h30 : débat
Contact :
guetat@univ-tlse2.fr

====

2 - SEMINAIRES :

- L’Atelier "Genre(s) et sexualité(s)" de l’Insitut de socioloque de l’université libre de Bruxelles recevra
Patrick Vassort (Université de Caen)
mardi 29 avril, 18h
Salle Jeanne
Institut de Sociologie de l’ULB (15e étage),
44, avenue Jeanne
1050 Bruxelles
pour une intervention ayant pour titre : "Corps de femmes, champs de bataille"
Résumé :
L’expérience du viol ou de l’agression sexuelle est évidemment traumatisante au point où la vie ne se « reconstruit » jamais réellement. Il est d’autant plus difficile de réussir cette reconstruction que nos sociétés n’admettent qu’avec difficulté la situation de domination que les femmes subissent et ne cherchent pas à analyser, à comprendre, les raisons de cette domination.
Le viol en tant qu’acte délictueux, est une appropriation physique et symbolique du corps d’autrui mais, au-delà de cette appropriation singulière, le viol en tant de guerre peut avoir différentes significations différentes causalités. Du désir incontrôlable du soldat, jusqu’aux stratégies militaires et politiques, il fait du corps de la femme et de la femme elle-même un étrange et terrible champ de bataille.
http://www.ulb.ac.be/is/ags/RESUMES/Vassort-04-09.htm

- Le séminaire "Etudes genre" de l’Université de Genève débattra de :
"Histoire du godemiché : sexe, race, médecine et féminisme"
rencontre avec Elsa Dorlin, philosophe, Université Paris 1
avec la participation de Jean-François Staszak, géographe, UNIGE
Lundi 27 avril 2009, 18h15-20h
Salle R160, Uni Mail (40 Bd du Pont-d’Arve)
Plus d’informations sur http://www.unige.ch/etudes-genre

====

3 - APPELS A CONTRIBUTIONS :

- Avant le 31 mai
"Les Mères et l’autorité, l’autorité des mères"
Colloque international et pluridisciplinaire
Université de Bordeaux 3 et Université de Bordeaux 4
3-5 Déc 2009
Présentation :
Suite à une première rencontre autour de la question des « Mères et de la mort », le Groupe d’Etude sur le Maternel propose à présent de s’intéresser à l’articulation entre maternité et autorité, et notamment de s’interroger sur l’institutionnalisation de la maternité dans les sociétés modernes dans une perspective comparatiste associant juristes, littéraires, sociologues, anthropologues, psychanalystes et personnels de santé.
Si traditionnellement, le pater familias a régné en maître sur la cellule familiale, avec l’évolution de la société – travail des femmes, libre contraception, augmentation des divorces et des familles monoparentales, etc. –, la toute-puissance paternelle semble avoir, de fait, reculé pour céder à la mère une place nouvelle.
Certains regrettent la « maternisation » grandissante de la société dans son ensemble, et voient d’un mauvais oeil la montée en puissance des mères et des femmes. La candidature de Sarah Palin à la vice-présidence des Etats-Unis en 2008 a pu être perçue comme l’ultime conséquence de cette hégémonie maternaliste où le maternel est ce qui fait désormais autorité. Dans un monde menacé par les catastrophes en tous genres (guerres, climat, crise économique), le retour à la mère et aux valeurs idéologiques qui lui sont associées (paix, nature, générosité) est une « tendance lourde » des sociétés occidentales ces dernières années. En France, la réception de la grossesse de Rachida Dati offre pourtant sinon un démenti, du moins un infléchissement de cette « nouvelle » autorité des mères. A l’occasion de la naissance hypermédiatisée de la fille de la garde des Sceaux, de vieilles querelles ont refait surface (pouvoir vs maternité, bonne mère vs mauvaise mère) qui ont surtout montré la persistance d’une ambivalence fondamentale inhérente au maternel, à la croisée du privé et du public, de la puissance et de l’impuissance, de l’autorité et du discrédit.
Quelle place les mères occupent-elles aujourd’hui dans la société ? Si d’aucuns dénoncent comme la juriste Marcela Iacub le « féminisme maternaliste » à la française, d’autres rappellent que la domination masculine perdure dans de nombreux domaines, au sein des sphères privée comme publique, et ce, malgré les lois sur la parité et sur l’égalité salariale, et que la discrimination vise souvent, en priorité, les mères de famille (cf. répartition des tâches domestiques, éducation et soin des enfants, difficulté d’accès à l’emploi, chômage, temps partiel imposé, représentation en politique, etc.). Ce constat s’applique-t-il en dehors de nos frontières, que ce soit en Europe ou dans le reste du monde ? Quelles politiques volontaristes ont été mises en place pour favoriser l’intégration des mères et des futures mères dans les instances du pouvoir et avec quel(s) effet(s) ? Qu’en est-il dans les pays émergents ? L’autorité des mères est-elle vraiment à craindre ? Quels discours se construisent et se déconstruisent lorsque les mères sont confrontées à la loi et au pouvoir ?
Sur le plan médico-légal, le rapport de la future mère à son corps subit de profondes mutations quand celle-ci se trouve confrontée à l’institution médicale, notamment mais pas exclusivement, en cas de procréation médicalement assistée. Les femmes se sentent alors souvent dépossédées de leur corps et de leur liberté décisionnelle au regard de la toute-puissance de l’autorité médicale et des lois qui régissent les actes médicaux. En France, dans le cadre de la révision en 2009 de la loi de bioéthique, la question de la légalisation des mères-porteuse est également à nouveau à l’ordre du jour. La « gestation pour autrui », autorisée dans un cadre législatif très strict en Grande-Bretagne, comme dans d’autres pays d’Europe et hors de l’Europe, pose, à nouveau, de façon cruciale, la question de la filiation et de sa définition.
La psychanalyse a évidemment son mot à dire sur les tissages complexes entre maternité et autorité. Mais au-delà des développements habituels sur le scénario oedipien, le fétichisme maternel, etc., les psys proposent-ils de nouvelles lectures du rapport mère-autorité face aux nouvelles configurations familiales de leurs patients ?
Enfin, les arts et la littérature se sont faits le reflet des tensions et de l’anxiété que suscite le pouvoir procréateur des femmes. Par exemple, dans les dystopies littéraires, il n’est pas rare de voir les femmes destituées par les autorités en place de leur capacité reproductrice ou que le maternage soit tout simplement séparé de la reproduction. En outre, on se souvient qu’étymologiquement, exercer une autorité signifie « accroître », « augmenter », et que le latin auctoritas est proche de auctor. L’auteur est ainsi, à l’origine, non seulement celui qui crée, mais aussi celui qui est respecté pour sa sagesse et son influence. Qu’en est-il quand les femmes, et plus particulièrement les mères, se mêlent d’écriture ? Est-il possible de penser la création et la maternité autrement que dans l’exclusion mutuelle ? Les femmes écrivains et les intellectuelles confrontées à la maternité doivent-elles encore choisir entre le livre ou l’enfant ?
Toute communication qui abordera le thème choisi d’un point de vue juridique, historique et /ou géographique, anthropologique, sociologique, psychanalytique sera la bienvenue, de même que toute étude des représentations artistiques et littéraires du sujet. Les propositions qui devront être d’une longueur de 500 à 700 mots (une page) et accompagnées d’un court CV sont à envoyer à pascale.sardin@u-bordeaux3.fr ET stephanie.ravez@wanadoo.fr avant le 31 mai 2009, date butoir.
http://www.fabula.org/actualites/article30091.php

- Avant le 15 août
"Gender and the City"
A Special Issue of Frontiers : A Journal of Women Studies
Guest Editors :
Maureen A. Flanagan (Department of History, Michigan State University)
flanaga6@msu.edu
Maryann Valiulis (Centre for Gender and Women’s Studies, Trinity
College, Dublin) mvliulis@tcd.ie
Due date for Receipt of Papers is August 15, 2009
Call for Papers :
This special issue of Frontiers : A Journal of Women Studies will explore
reciprocal relationships between gender and the city. For many decades
feminist scholars in numerous and diverse fields have studied the
importance of gender in constituting cities and the role of urban places
in constructing gender. We want to develop a vigorous cross and
inter-disciplinary conversation about these relationships of gender and
the city. We therefore call for papers and creative works that analyze
urban political, social, economic, and cultural experiences,
institutions, and representations ; the urban environment, including
interior and exterior spatial arrangements and architecture ; and the
role of women in this dynamic relationship of gender and the urban.
An inter- and multidisciplinary journal, Frontiers welcomes submissions
of creative works such as artwork, fiction, and poetry, as well as
scholarly papers. Works must be original, and not published or under
consideration for publication elsewhere. We encourage those interested
in contributing to the special issue to email the guest editors.
Submissions should be sent to Frontiers as email attachments to
frontiers@asu.edu or on disc according to submission guidelines at http://www.asu.edu/clas/history/frontiers/submit.html. Author names
should not appear on the manuscript ; list contact information
separately.
Address :
Editors, Frontiers : A Journal of Women Studies, Department of History,
Arizona State University, P. O. Box 874302, Tempe, AZ 85287-4302
http://www.asu.edu/clas/asuhistory/frontiers/cfp.html

- Avant le 1er mai
"Researching Gender : Participation, Identity and Flexibility in Adult Learning"
European Society for Research on the Education of Adults
ESREA Network on Gender and Adult Learning
Next Meeting 8 – 10 October 2009 University of Hull
This is the second call for papers – deadline for abstracts 1 May 2009.
The web page for the next ESREA Gender and adult learning conference is now
available at : www.hull.ac.uk/cll/esreagender
Conference Theme :
. Gender and participation in lifelong learning
. Gender and identity in adult learning
. Flexibility , gender and adult learning
. Gender and informal learning
The aim of this conference is to identify and discuss issues of gender and adult learning under the topics listed above. Previous network conferences have highlighted commonalities and differences in adult learning experiences and gender issues across Europe and from Canada. We welcome papers from researchers in this field to come and share their research findings and experiences in a friendly and welcoming environment.
If your research findings could contribute to the discussions on any of the above themes please send an abstract or poster presentation outline to Sheila Gaynard at ESREAGender@hull.ac.uk by 1 May 2009.
Deadline for completed papers 1 September 2009

====

4 - FORMATION :

- "Master européen/joint degree, MATILDA : Histoire sociale des femmes et du
gender, 18e-20e siècle"
Le parcours « Histoire des femmes et du genre » du Master histoire moderne et contemporaine (Faculté d’Histoire de Lyon 2) est partie du master européen (joint degree) MATILDA
« Histoire des femmes et du genre/Women’s and Gender History ».
Etabli dans le cadre du programme européen ERASMUS, le Master européen
MATILDA est destiné aux étudiant-e-s désireux de se sqpécialiser autant
en histoire des femmes et du genre qu’en histoire de l’Europe et
intéressé-e-s par les échanges internationaux.
Le programme d’étude est de deux années (M1 puis M2) pendant lesquelles
les étudiant-e-s étudient dans au moins deux universités différentes, à choisir parmi les cinq universités du réseau :
. Wien Universitat (Autriche)
. Central European University (CEU), Budapest (Hongrie)
. Université Lumiere Lyon 2 (France)
. The University of Nottingham (Royaume-Uni)
. The Sofia University St. Kliment Ohridski (Bulgarie)
Les étudiant-e-s inscrit-e-s à Lyon 2 effectuent leur premier semestre à
Lyon 2, puis partent en mobilité pour un ou deux semestres.
Contacts à Lyon 2 :
Sylvie Schweitzer (syschweitzer@wanadoo.fr)
Marianne Thivend (marianne.thivend@univ-lyon2.fr)
Site de MATILDA : http://www.ned.univie.ac.at/matilda

====

5 - POSTES :

- Ouverture d’un poste de Chargé-e d’enseignement à 75% en approches tranversales - Genre et éducation
Cahier des charges :
Fonction Chargé-e d’enseignement
Insertion
. Institut universitaire pour la formation des enseignants - IUFE (50%)
. Section des sciences de l’éducation - SSED (25%)
Domaine
. Approches transversales
. Genre et éducation
Titre exigé
. Maîtrise universitaire, ou titre jugé équivalent
Profil souhaité
. Compétences de recherche et d’enseignement dans le domaine « Genre et éducation »
. Expérience de la formation d’enseignant-e-s
. Intérêt pour le travail en collaboration et pour le développement de
dispositifs de formation
Encadrement et formation
IUFE :
. Collaboration pour la question « genre » avec les chargés-es
d’enseignement de didactique
. Interventions dans les ateliers transversaux et profession
enseignante
SSED :
. Cours ou séminaires au niveau BA et MA
Recherche
. Le-la titulaire du poste est intégré-e dans une équipe de recherche
travaillant sur la question « genre »
Temps de travail
. 60% enseignement et encadrement
. 30% recherche
. 10% autres activités (gestion, service à la cité, etc.)
Entrée en fonction
. 1er août 2009
Traitement
. Classe 20/00 à 20/22 (CHF 105’410 à 142’532 par an, pour un plein
temps), selon le barème de janvier 2009
Prévoyance sociale
. Les enseignant-e-s de l’Université de Genève sont obligatoirement
affilié-e-s à la caisse de prévoyance CIA (Etat de Genève)
Documents à déposer
. Un exemplaire (non relié) :
. Lettre de motivation
. Curriculum vitae
. Copie des diplômes ayant un lien avec l’activité postulée
Candidature
. Le dossier doit parvenir d’ici au 29 avril 2009 à l’adresse suivante :
Université de Genève, Formation des enseignants du secondaire, Case
postale, 1211 Genève 4
. Adresse e-mail : forensec-secr@unige.ch
N.B. Dans une perspective de parité, l’Université encourage les candidatures féminines.

- Le Service de l’égalité de l’Université de Fribourg cherche à repourvoir un poste de Collaboratrice/-teur scientifique (60%)
Ce poste est à durée déterminée (3 ans) et peut être intéressant pour un-e doctorant-e.
Le Service a le mandat de conseiller les organes universitaires dans
l’élaboration d’une politique de promotion de l’égalité et de réaliser des
projets dans ce but. Il est chargé de soutenir les carrières des femmes
et de contribuer à la promotion des études genres.
Tâches :
. Coordonner les projets en matière de promotion des études genre
. Participer à l’élaboration et à la mise en place de projets de
promotion de l’égalité, notamment au niveau de la relève
. Assister la responsable du service
Qualifications requises :
. Formation universitaire
. Connaissances et intérêt pour les questions de l’égalité et les études genre
. Expérience de conduite de projets et capacité de travail autonome
. Très bonnes connaissances du français et de l’allemand
Entrée en fonction : 1 juillet 2009 ou à convenir.
Offres : jusqu’au 8 mai 09 à Helene Füger, Université de Fribourg, Av.
de l’Europe 20, 1700 Fribourg.
Informations : H. Füger, Responsable du Service, tél. 026 300 70 40,
helene.fueger@unifr.ch, ou A. Wüthrich, tél. 026 300 70 44 astrid.wuethrich@unifr.ch

====

6 - BOURSE :

- "Allocations post-doctorales de l’IEC"
L’Institut Émilie du Châtelet a lancé le 2 avril 2009 des appels à
candidatures* pour des allocations doctorales et post-doctorales
financées par la Région Île-de-France. Il lance le 13 avril un appel à
candidatures pour l’attribution d’une allocation post-doctorale ciblée
sur les politiques publiques en Île-de-France.
Dans le cadre de la subvention que lui accorde la Région Île-de-France, l’Institut Émilie du Châtelet lance trois appels à candidatures pour l’attribution d’allocations doctorales et post-doctorales. Ces allocations sont destinées à soutenir des recherches menées sur les femmes, le sexe ou le genre dans un établissement de recherche et d’enseignement supérieur de la Région Île-de-France. Elles concernent toutes les disciplines.
. Allocations doctorales : elles prennent la forme d’un contrat à durée déterminée d’une période de 36 mois pour les étudiant-es qui s’inscriront en 1re année de thèse et 24 pour ceux ou celles qui s’inscriront en 2e année. Le salaire mensuel net est d’environ 1400 €.
. Allocations post-doctorales : elles prennent la forme d’un contrat à durée déterminée, d’une durée de 12 à 18 mois, pour un salaire mensuel net moyen de 2000 €.
. Une allocation post-doctorale ciblée sur les politiques publiques en Île-de-France (voir appel spécifique) : elle prend la forme d’un contrat à durée déterminée, d’une durée de 12 à 18 mois, pour un salaire mensuel net moyen de 2000 €.
La date de clôture de cet appel est fixée au 12 mai 2009.
Attention ! Les Appels publiés avant le 13 avril comportaient des erreurs mineures qui ont été corrigées ; ces erreurs concernaient le paragraphe II.2 de l’appel DOC et le préambule de l’appel POST-DOC.
Dossier complet :
http://www.emilieduchatelet.org/IECsoutien.html

====

7 - PUBLICATIONS :

- Cahiers du genre, n° 45 / 2008, "Les fleurs du mâle. Masculinités sans hommes ?"
Coordonné par
Marie-Hélène Bourcier et Pascale Molinier
Présentation :
Ce numéro explore divers agencements inventés par des individus assignés femmes pour composer avec la masculinité. En quoi les femmes et les lesbiennes masculines, les trans’ ftm (female to male) sont-elles ou ils des hommes pas comme les autres ? Les masculinités inventées à partir de leurs expériences ont-elles le pouvoir de modifier le système sexe/genre, jusqu’où, comment ? Quelles sont les relations entre ces masculinités sans hommes et les masculinités hégémoniques, d’un côté, le féminisme, de l’autre ?
Sommaire :
Dossier : Les fleurs du mâle. Masculinités sans hommes ?
. Marie-Hélène Bourcier et Pascale Molinier
Introduction [p. 5-14]
. Esther Newton
Le mythe de la lesbienne masculine : Radclyffe Hall et la Nouvelle Femme [p. 15-42]
. Josch Hoenes
Images et formations de corps d’hommes trans. Politique visuelle dans les photographies de Loren Cameron [p. 43-57]
. Marie-Hélène Bourcier
Technotesto : biopolitiques des masculinités tr(s)ans hommes [p. 59-84]
. Entretiens croisés avec Carine Bœuf, Morty Diamond, Jin Haritaworn, Vincent He-say, Jean Bobby Noble et Stephen Whittle
Masculinités queer, trans et post-trans : les rejetons du féminisme (Propos recueillis par Marie-Hélène Bourcier et Pascale Molinier) [p. 85-124]
. Robin Bauer
Queeriser les genres dans les ‘communautés gouines BDSM’ [p. 125-152]
. Pascale Molinier
Pénis de tête. Ou comment la masculinité devient sublime aux filles [p. 153-176]
Hors-champ :
. Philippe Lacombe
Les identités sexuées et ‘le troisième sexe’ à Tahiti [p. 177-197]
http://cahiers_du_genre.iresco.fr/numero45.htm

- Anne Cova (dir.), Histoire comparée des femmes. Nouvelles approches, ENS Editions, 160 p., 16 euros. ISBN 978-2-84788-142-4
À l’origine et au coeur de ce livre se trouve une question : comment
écrire une histoire comparée des femmes ? Quatre grandes
historiennes américaines, Ann Taylor Allen, Bonnie S. Anderson,
Karen Offen et Susan Pedersen ont accepté de relever le défi.
Concentrant leurs regards sur l’Europe et les États-Unis, du XVIIIe à
la fin du XXe siècle, les auteures se proposent d’offrir de nouvelles
perspectives sur cette histoire, d’analyser sous différents angles les
promesses d’une telle entreprise et d’en souligner les écueils.
Visant à mieux faire connaître en France les recherches en histoire
comparée des femmes, ce livre, initialement paru aux États-Unis en
2006, révèle l’importance de ce champ d’étude pour l’histoire
comparative. Sur le plan méthodologique, il donne une plus ample
connaissance des différentes historiographies et montre combien le
dialogue peut se révéler fécond et stimuler d’autres formes
d’écritures.
Anne Cova est chercheuse à l’Institut en sciences sociales de l’université de Lisbonne. http://editions.ens-lsh.fr/simclient/consultation/fiche/view.asp?INSTANCE=ENSEDITIONS&EID=SERIES_5

- Hétérographe, n°1
Nouvelle revue littéraire suisse
Présentation :
Il s’agit d’un lieu de création et de débat ouvert à tous les publics - pas uniquement aux homosexuel.le.s -, une revue exigeante par sa qualité, innovatrice par les formes de ses contributions et par les thèmes abordés.
Le sous-titre indique que la revue Hétérographe est un espace mouvant et ouvert, qui milite pour un décloisonnement des identités, se situant clairement du côté du queer, du questionnement des orientations sexuelles ou des genres, ce qui est déjà en soi le propre de la littérature.
http://www.heterographe.com/

- Santé, société et solidarité, revue québecoise, 2008/1, "De l’égalité de droit à l’égalité de fait : Françaises et Québécoises entre legislation et réalité"
Depuis un demi-siècle, l’avancée vers l’égalité entre les hommes et les femmes au sein des sociétés française et québécoise est incontestable. Toutefois, l’égalité de fait est encore loin et l’ampleur des progrès très variable selon les milieux sociaux. Ce nouveau numéro analyse les évolutions législatives et politiques dans les deux pays, aussi bien que les thèmes de l’égalité professionnelle et de la violence envers les femmes.
http://www.irdes.fr/EspacePresse/CommuniquesDePresse/ComPresseAutre/ComPresseRfq12008Egalite.pdf

====

8 - ANNIVERSAIRE :

- La revue Travail, genre et sociétés fête ses 10 ans
À l’occasion de ses dix ans, la revue Travail, genre et sociétés
et les éditions La Découverte vous invitent à une rencontre-débat suivie d’un apéritif
Travail, genre et sociétés est une revue internationale et
pluridisciplinaire.
Le domaine couvert par la revue est contenu dans les trois mots
qui constituent son titre :
. Le travail est notre principale grille d’analyse, les lunettes à
partir desquelles nous regardons la différence des sexes.
. Le genre est toujours présent, quelle que soit la façon de le
dire : différence des sexes, masculin/féminin, rap ports sociaux
de sexe…
. Les questions de sociétés cruciales au regard du genre : la
prostitution, l’avortement, la parité en politique et bien d’autres
sujets trouvent toujours place.
Travail, genre et sociétés est une revue critique et engagée,
ancrée dans le débat social. Elle est libre, ouverte à la diversité,
à la contradiction et à la contro verse.
Rencontre-débat le mardi 26 mai 2009, de 17h à 20h30 à l’Entrepôt,
7/9 rue Francis de Pressensé
75014 Paris
autour du thème :
"Quel genre de revue pour demain ?"
Quelques questions pour le débat :
. Quelles sont les fonctions critiques d’une revue scientifi que
sur le genre ?
. Entre recherche et engagement, comment se situer ?
. Le genre impose-t-il la pluridisciplinarité ?
. Quelle liberté face à la pensée unique de l’excellence ?
Programme :
Ouvertures
1. Histoire d’une revue
Margaret Maruani
2. Enjeux intellectuels
et politiques
Chantal Rogerat
3. Point de vue de l’éditeur
François Gèze
Table ronde-débat animée
par Jacqueline Laufer,
avec
Clémentine Autain,
Michel Bozon,
Agnès Fine,
Geneviève Fraisse,
Gisèle Halimi,
Beate Krais,
Armelle Le Bras-Chopard,
Lilian Mathieu,
Danièle Meulders,
Bruno Péquignot,
Michelle Perrot,
Carlos Prieto


RING
(Réseau Interuniversitaire et
interdisciplinaire National sur le Genre)
Bâtiment D - Salle 226
Université Paris 8
2 rue de la Liberté
93526 Saint-Denis - Cedex 02
tél. 01 49 40 73 49
mél ring@iresco.fr
http://www.univ-paris8.fr/RING

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :