RING


Accueil > Actualité du genre > Colloques > Le mariage : institution patriarcale ou droit pour toutes et tous (...)

Panel

Le mariage : institution patriarcale ou droit pour toutes et tous ?

20 novembre - Rennes


Date de mise en ligne : [16-10-2012]




Panel animé par Agnès Chetaille (EHESS/ATER Université Rennes 2). Cet événement est organisé avec le soutien d’EFIGIES-Bretagne (réseau de jeunes chercheur-e-s en études féministes, sur le genre et les sexualités), dans le cadre de la semaine de l’anti-sexisme coordonnée par SUD-étudiants.

Mardi 16 octobre 2012, 14h-16h

Salle S201 (Bâtiment S)
Université Rennes 2, Campus Villejean

Présentation :

L’actualité politique française amène à reparler de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe mais aussi, à travers les arguments échangés par ses défenseurs et ses détracteurs, de la place générale de l’institution du mariage dans la société contemporaine. Cette table ronde sera l’occasion de se demander quels peuvent être les apports des recherches en sciences sociales dans ce domaine. Les trois chercheur-e-s invité-e-s, qui travaillent dans une perspective pluridisciplinaire (sociologie, anthropologie, science politique, études de genre), présenteront trois points de vue distincts, trois façons de réfléchir à l’actualité de l’institution du mariage en sciences sociales.
Le dialogue entre leurs travaux permettra de soulever un ensemble de questions. L’institution du mariage, historiquement, a joué un rôle central dans le maintien de l’assujettissement des femmes aux hommes et plus largement dans l’organisation des rapports sociaux de sexe. Les changements récents (modification du droit au divorce et du droit de la famille, baisse du nombre des mariages, etc.), et à venir (ouverture aux couples de même sexe), de cette institution en changent-ils radicalement le sens et les effets ? Mais aussi : pourquoi les mouvements gais et lesbiens, en Europe notamment, se sont-ils emparés de cette revendication ? Comment cela les a-t-il transformés et comment cela a-t-il transformé les représentations et les pratiques liées au mariage ? Et encore : quels sont les liens entre institution du mariage et politiques migratoires ? En quoi le mariage est-il un marqueur de l’inclusion et de l’exclusion de la citoyenneté, et l’ouverture du mariage aux couples de même sexe est-elle amenée à transformer les politiques de l’immigration ?

Intervenant.es :

. Natacha Chetcuti est sociologue et docteure en anthropologie sociale, chargée de recherche à l’INSERM (CESP) et membre du laboratoire GTM-CRESSPA. Elle a notamment publié en 2010 Se dire lesbienne. Vie de couple, sexualité et représentation de soi (Paris, Payot), ouvrage tiré de la première recherche sociologique sur les lesbiennes en France. Elle a également dirigé plusieurs ouvrages et numéros de revues sur les féminismes, le lesbianisme, ou encore les violences envers les femmes. Elle travaille aujourd’hui à un projet de recherche sur le genre et la santé mentale.

. David Paternotte est docteur en science politique, chargé de recherche au Fonds de la Recherche Scientifique (FNRS) de Belgique, et membre du centre METICES à l’Université libre de Bruxelles, où il co-anime l’Atelier Genre(s) et Sexualité(s). Ses recherches portent sur les mouvements gais et lesbiens en Europe, tout particulièrement dans une perspective transnationale. Outre de nombreux chapitres et articles, il a publié Revendiquer le « mariage gay ». Belgique, France, Espagne (Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles, 2011). Il est aussi un des éditeurs de The Lesbian and Gay Movement and The State : Comparative Insights into a Transformed Relationship (Asghate 2011) et prépare notamment le Ashgate Companion to Lesbian and Gay Activism.

. Manuela Salcedo est doctorante en sociologie à l’EHESS (Paris). Ses recherches portent sur les liens entre la conjugalité (couples qu’ils soient mariés, PACSés,…) et les politiques de l’immigration de l’État français. Elle analyse en particulier les mobilisations associatives de couples binationaux (de sexe différent ou de même sexe) en Île-de-France, et met en lumière les dynamiques propres aux rapports sociaux de sexe au sein des couples et les logiques mises en place face au « régime du soupçon » exercé par l’administration française. Elle a publié « Bleu, blanc, gris... la couleur des mariages. Stratégies de normalisation et enjeux de pouvoir » (L’Espace Politique, n°14, 2011).

Contact :

efigies-bretagne@listes.infini.fr

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :