RING


Accueil > Textes > Annonces du RING > Annonces du RING - 15 septembre 2006

Annonces du RING - 15 septembre 2006


Date de mise en ligne : [15-09-2006]




[Annonces du RING]

[Merci de me signaler vos informations concernant les colloques et
séminaires de la prochaine rentrée... GG.]

=================

SOMMAIRE :
1. COLLOQUES
. "Persécutions des femmes, mobilisations sociales et droit d’asile", 14-16
septembre, Paris
. "Histoire des masculinités, France : 1789-1945", 22 septembre, Paris
. "Egalité des sexes : en quête de justice dans un monde d’inégalités", 5
octobre, Paris
. "Genre et sciences, le savoir a t-il un sexe ?", 11 octobre, Paris
2. SEMINAIRES
. "L’homoparentalité", Etudes LGBTQ (EFiGiES), 27 septembre, Paris
. "Histoire croisée des luttes des femmes maghrébines pour les droits",
Paris
3. APPELS A CONTRIBUTION
. "Normes et contre normes : dés/humanisation des femmes et sexualités",
Paris, avant le 31 octobre 2006
. "Welcome to Past, Present, Future - From Women’s Studies to Post-Gender
Research", Umea University (Suède)
. "Gender Balance/Gender Bias", Trinity College Dublin (Irlande), avant le
17 novembre 2006
4. ENSEIGNEMENT
. Création d’un Master en études Genre à l’Université de Genève (Suisse)
5. PUBLICATION
. "Féminisme(s). Recompositions et mutations", hors série des Cahiers du
Genre
6. INTERNET
. Le site internet du CEDREF : http://www.cedref.univ-paris7.fr/

========

COLLOQUES :

- "Persécutions des femmes, mobilisations sociales et droit d’asile"
14, 15, 16 septembre 2006, Paris
Colloque international en sciences humaines et sociales organisé par le
Centre de Recherches Politiques de la Sorbonne (CNRS / Paris 1) dans le
cadre du réseau TERRA (http://terra.rezo.net) et du Programme "Frontières"
de l’Agence Nationale pour la Recherche
(http://terra.rezo.net/rubrique65.html) avec le soutien de L’observatoire de
l’égalité entre les femmes et les hommes de la Ville de Paris
(www.paris.fr), de la Fondation Roi Baudouin (www.kbs-frb.be) et du Conseil
Scientifique de l’Université Paris 1 (www.univ-paris1.fr).
Organisateurs : Jane FREEDMAN (Univ. Southampton), Jérôme VALLUY (Univ.
Panthéon-Sorbonne)
Une large partie de l’humanité est exposée (sic !) des persécutions
spécifiques aux femmes. Entre l’ampleur démographique et géographique du
phénomène et la faible importance qui lui est accordé dans de multiples
contextes sociaux (associatifs, politiques, universitaires, institutionnels,
etc.), il semble y avoir une disproportion susceptible de dessiner
elle-seule les contours d’une vaste problématique pour les sciences
sociales.
Jeudi 14 et vendredi 15 : Amphithéâtre de Gestion en Sorbonne (entrée :
14 rue Cujas)
Samedi 16 : Amphithéâtre n°1 au Centre Panthéon (entrée : 12 place du
Panthéon)
Programme : http://terra.rezo.net/article425.html

- "Histoire des masculinités, France : 1789-1945"
A Paris, le vendredi 22 septembre 2006,
Centre Panthéon, 12 place du Panthéon, Paris 5e,
9h-20h, salle 216.
Contact : regisrevenin@noos.fr
En collaboration avec l’Université de Caroline du Nord à Wilmington
(UNCW, Etats-Unis), l’Ecole doctorale d’histoire de l’Université Paris
1-Panthéon Sorbonne, le Centre de recherches en histoire du XIXe siècle
(Université Paris 1/Université Paris IV), l’association pour le
développement de l’histoire des femmes et du genre "Mnémosyne",
l’association de jeunes chercheur-e-s en études féministes, sur le genre et
les sexualités “EFiGiES”, le Réseau Inter-universitaire et
inter-disciplinaire National sur le Genre (RING) et l’Observatoire de la
Parité (Service du Premier Ministre).
L’histoire des femmes et du genre, mais également l’histoire des
sexualités, et plus particulièrement les études lesbiennes et gays, ont
permis l’émergence d’une réflexion historique sur les hommes, non pas pensés
comme un universel, mais en tant qu’êtres sexués. Natalie Zemon Davis et
Joan Wallach Scott ont, les premières, défini, en histoire, le genre comme
une construction culturelle et sociale de la différence des sexes. Cette
avancée épistémologique majeure a permis que se développe une lecture sexuée
des événements et des faits historiques, articulée autour des notions de
domination et de pouvoir. Les cinq volumes de L’Histoire des femmes en
Occident (1991-1992) sous la direction de Michelle Perrot et de Georges Duby
rendent compte de cette nouvelle approche. Dans cette optique, nous nous
proposons d’organiser une journée d’études pluridisciplinaire dans ses
approches sur l’état des recherches en histoire des masculinités en France
entre 1789 et 1945. Nous nous intéresserons aux constructions, discours,
pratiques et représentations des masculinités et à leur articulation avec
les autres dimensions identitaires. Les relations entre les femmes et les
hommes, le rôle que ces dernières ont pu jouer dans les processus
identitaires masculins, ainsi que le rapport aux normes et la définition
conjointe des déviances et des marges, tout autant que le rapport à
l’“événement”, seront abordés, notamment par le biais des outils d’analyse
et d’interprétation tels que l’âge, l’appartenance ethnique ou nationale, la
classe sociale, le genre, l’orientation sexuelle, ou bien encore la pratique
religieuse...
Contact : regisrevenin@noos.fr
Programme :
http://www.univ-paris1.fr/IMG/pdf/Histoire_des_masculinites_en_France_1789-1
945.pdf

- "Egalité des sexes : en quête de justice dans un monde d’inégalités"
Organisé par l’Institut de recherche des Nations unies pour le développement
social (UNRISD) et les Cahiers du Genre
(http://www.iresco.fr/revues/cahiers_du_genre/index.htm) :
jeudi 5 octobre 2006
à l’Auditorium de la Mairie de Paris
5 rue Lobau 75004 Paris
Programme :
. 9:30-10:15. Session d’ouverture :
Présidence :
Jean-Pierre Dubois, Ligue des Droits de l’homme, Paris
Interventions d’officiels :
Nicole Ameline, Ambassadrice de l’égalité et de la parité
Anne Hidalgo, Première Adjointe au Maire de Paris, Paris
Shahra Razavi, Coordonnatrice de recherche, UNRISD
Intervention d’ensemble sur le rapport
Wassila Tamzali, Forum des Femmes de la Méditerranée-Algérie, Paris
. 10:15-10:30 Pause café
. 10:30 - 11:45. Session 1. Macroéconomie, bien-être et égalité des sexes
Présidence :
Pierre Tripier, Université de Versailles St-Quentin-en Yvelines (UVSQ)
Virginia Ferreira, Université de Coimbra, Portugal
Isabelle Attané, INED, Paris
. 11:45 -13:00 Session 2. Femmes, travail et politique sociale
Présidence : Helena Hirata, Travail, Genre, Mobilités-CNRS, Paris
Bruno Lautier, IEDES, Paris
Jacqueline Heinen, UVSQ / Cahiers du Genre, Paris
. 13:05 - 14:30 Déjeuner
. 14:30 - 15:45. Session 3. Les femmes en politique et dans la vie publique
Présidence : Françoise Gaspard, CEDAW et EHESS, Paris
Maria Stratigaki, Université de Panteion, Athènes, Grèce
Fatou Sow, SEDET-CNRS / Université Paris 7, Paris
. 15.45- 16:00 Pause café
. 16:00 - 17:15. Session 4. Genre, conflits armés et recherche de la paix
Présidence : Danielle Haase-Dubosc, Columbia University, Paris
Nadine Puechguirbal, ONU, Haïti
Carole Mann, EHESS, Paris
Pour vous inscrire à cet événement, veuillez écrire à zaballa@unrisd.org

- "Genre et sciences, le savoir a t-il un sexe ?"
Demi-journée de conférences/débats organisée par le CEDREF (Centre
d’Enseignement de Documentation et de Recherches pour les Etudes Féministes)
le mercredi 11 octobre 2006
Amphi 24 du campus Jussieu
2 Place Jussieu
75005 Paris
Qu’en est-il des écarts entre femmes et hommes dans les carrières
scientifiques ? Chacune des conférencières, abordera dans son domaine de
recherche, un aspect des discours et des pratiques discriminatoires à
l’égard des femmes.
Programme :
. 9h Présentation de la journée dédiée à Claude Zaidman
par Dominique Fougeyrollas
. 9h15 à 10h Filles et maths : une équation impossible ?
Conférence de Véronique Chauveau, professeure de mathématiques de lycée,
présidente de l’association Femmes et mathématiques
. 10h15 à11h15 L’enseignement de l’anatomie
Conférence de Sylvie Deplus, praticienne hospitalier universitaire
Université Paris7-Denis Diderot, ophtalmologue
. 11h30 à 12h15 Le sexe du cerveau
Conférence de Catherine Vidal, directrice de recherche à l’Institut Pasteur,
neurobiologiste
Discussion jusqu’ à 13h
Modératrice, Hélène Rouch
Pour tout renseignement complémentaire :
egalite.cedref@paris7.jussieu.fr
01 44 27 36 10 ou 01 44 27 56 23

========

SEMINAIRES :

- Séminaire de l’atelier d’études LGBTQ (EFiGiES).
7e séance : mercredi 27 septembre 2006, à partir de 18h30.
Conférence-débat avec Virginie DESCOUTURES, Martine GROSS et Martha MAILFERT
sur le thème de l’homoparentalité.
. Virginie Descoutures est doctorante en sociologie à l’Université Paris
5.
. Martha Mailfert est doctorante en sociologie à l’IEP-Paris.
. Martine Gross est sociologue et chercheure au CNRS, et l’auteure de
plusieurs ouvrages sur l’homoparentalité.
Coordination de la séance : Martine GROSS.
La séance aura lieu dans la salle des mariages de la mairie du 2e
arrondissement de Paris, 8 rue de la Banque, métro "Bourse", de 18h30 à
20h30 environ.

- "Histoire croisée des luttes des femmes maghrébines pour les droits"
Séminaire organisée par l’ATF, APEL, ASFAD, Pluri-elles Algérie et le
RAJFIRE
Programme du séminaire et programme détaillé de la première séance du
samedi 23 septembre à 14 h (mairie du 10ème arrondissement, Paris). Ouvert à
tous et à toutes.
Présentation générale :
Les premiers mouvements féministes ont émergé dans les années 70 et 80
aussi bien en France que dans les trois pays du Maghreb et ont évolué dans
leurs luttes pour l’égalité des droits.
Il n’est donc pas inintéressant de faire croiser les expériences et d’en
évaluer l’impact sur les sociétés.
Plusieurs interrogations et plusieurs thématiques nous semblent
incontournables afin d’effectuer un travail de bilan et d’en rendre compte.
Cette interrogation autour de la mémoire et de l’histoire permet de
réfléchir le présent et d’échanger autour des expériences. Cela ne peut
qu’enrichir le débat et aussi rendre visible les luttes souvent méconnues
et parfois dénigrées.
Comment les femmes maghrébines ou/et originaires du Maghreb se sont-elles
organisées en France et au Maghreb ?
Quelles stratégies ont-elles adoptées (au niveau organisationnel et
revendicatif) ?
Quels en ont été l’évolution et l’impact dans les différentes sociétés au
niveau législatif, des pratiques sociales et de la prise en charge ou non
de leurs revendi- cations par les autres composantes de la société civile et
des partis politiques ?
Y a-t-il eu une interaction Sud/Sud, Nord/Sud, Sud/Nord et comment
s’est-t-elle exprimée ?
Quelles priorités aujourd’hui et quelles perspectives peuvent être
envisagées ?
Séances :
* Séminaire I, le 23 septembre 2006 à la Mairie du 10ème ( Paris)
Les mouvements des femmes en Algérie, au Maroc, en Tunisie et des femmes
maghrébines en France depuis les années 1970
Pour introduire ce cycle de conférences, il est nécessaire de situer
les mouvements de femmes Maghrébines dans une perspective historique, d’en
recenser les expressions les plus significatives, les formes
organisationnelles et les axes prioritaires.
* Séminaire II, le 21 octobre 2006 Les féministes maghrébines et les
mouvements politiques et syndicaux
Dans les trois pays du Maghreb, les mouvements féministes revendiquent
l’égalité des droits, qui au-delà du statut personnel, touche les droits
politiques, sociaux et économiques. La situation est contrastée dans les
pays du Maghreb sur le plan normatif. C’est en Tunisie que l’égalité
juridique est la plus avancée mais tout comme en France, l’égalité
effective des droits demeure formelle quand elle est prévue. Cette
revendication des droits interpelle avec plus d’acuité les mouvements
politiques et syndicaux dans des pays dominés par des pouvoirs autoritaires.
Ces mouvements se sont-ils appropriés les revendications des mouvements de
femmes, et si oui, comment ?
Ont-ils intégré ou non les militantes féministes ?
Quels témoignages d’expériences vécues ?
* Séminaire III, le 11 novembre 2006 Les féministes face à l’islamisme
A partir des années 80, dans les trois pays du Maghreb, l’Islam
politique a
été l’une des alternatives proposées par des mouvements porteurs d’un
projet de société inégalitaire envers les femmes.
Comment les féministes se sont-elles positionnées face à l’islamisme ?
Quels discours et quelles stratégies ont-elles développés ?
* Séminaire IV, le 16 décembre 2006 Les interactions (Nord/Sud, Sud/Sud
Sud/Nord) et les stratégies de lutte
Dans leur lutte pour les Droits, les femmes maghrébines (aussi bien en
France que dans chacun des trois pays du Maghreb) ont confronté des
résistances et des obstacles, mais ont aussi développé des solidarités.
De par la proximité, l’histoire, et parce qu’elle est le principal pays
d’accueil de l’immigration maghrébine, la France est au cœur des
interactions possibles entre le Nord et le Sud.
Quelles ont été ces interactions et quelles significations dans l’histoire
récente des mouvements de femmes ?
Quel a été aussi l’impact des mouvements des femmes dans les pays du
Maghreb sur les luttes de femmes maghrébines en France ?
Dans le même temps, la situation des femmes dans les trois pays est
inégale : quelles ont été les stratégies et priorités des mouvements de
femmes et quelles interactions Sud/Sud ? Autour de ces questionnements, une
conférence réunira des actrices des trois pays du Maghreb et de France.
* Séminaire V, le 20 janvier 2007 L’impact des luttes, les avancées et
les perspectives
Les mouvements et luttes des femmes maghrébines aussi bien en France que
dans les pays du Maghreb ont incontestablement un impact dans les deux
sphère (Maghreb/France) - Quel a été cet impact ?
Au niveau des droits : quels acquis ?
Quelles avancées, quelles perspectives et avec quels outils ?
Autour de ces questionnements prospectifs, interviendront des militantes
associatives et des universitaires.

========

APPELS A CONTRIBUTIONS :

- "Normes et contre normes : dés/humanisation des femmes et sexualités"
Colloque international CEDREF (Centre d’enseignement, de documentation
et de recherches pour les études féministes)
Équipe « Genre, sciences et sociétés »
Juin 2007
Université Paris VII Jussieu
Comité scientifique : Françoise Barret-Ducrocq (CEDREF Paris VII),
Michel Bozon (INED), Line Chamberland (UQAM Québec, Montréal), Elsa Dorlin
(à confirmer), Jules Falquet (CEDREF Paris VII), Eric Fassin (ENS à
confirmer), Dominique Fougeyrollas (IRISES-CNRS-Paris Dauphine),
Marie-Elisabeth Handman (LAS/EHESS Paris), Colette Guillaumin (CNRS à
confirmer), Maryse Jaspard (IDUP/Ined), Nicole-Claude Mathieu (LAS/EHESS
Paris), Ismenia Martins (Universidade Federal université de Rio Brésil),
Claire Michard (linguiste), Gail Pheterson (Université de Picardie à
confirmer), Hélène Rouch (CEDREF Paris VII),, Catherine Tourette Turgis
(Département de pyschologie, Université de Rouen).
Comité d’organisation : Natacha Chetcuti (CEDREF/LAS-EHESS), Florence
Binard (ICT/CEDREF Paris VII).
Présentation :
Les recherches féministes en sciences humaines, menées depuis le début
des années 1970, ont montré les logiques politiques sous-jacentes aux
systèmes sociaux qui refusent aux femmes un plein statut humain. La
sexualité (réelle ou supposée) des femmes a souvent été utilisée dans ce
but. Aujourd’hui, il est temps de nous pencher sur les pratiques sexuelles
considérées comme stigmatisantes pour les femmes et leurs enjeux, afin de
saisir les effets produits par des groupes minorisés et des pratiques de
marge sur la définition de la norme dans le domaine des sexualités.
Les différentes époques de la construction de la sexualité, de
l’Antiquité jusqu’à nos jours, ont sans cesse stigmatisé les femmes qui
échappent au contrôle de l’idéologie dominante. Celles-ci se sont ainsi vues
affubler de la figure de l’étrange, sous formes diverses : images de
bestialité, de sorcières, de gorgones, de viragos, d’amazones, de harpies,
de vieilles filles, de « putes », etc. Ces exemples qui parsèment l’histoire
sont toujours vivants dans les imaginaires sexuels. Les femmes en tant que
catégorie au sein d’un système de différenciation des genres sont toujours
menacées par un processus de dés-humanisation. Par exemple, dans
l’iconographie des XIXe et XXe siècles européen, les femmes stigmatisées
comme « fatales », et les femmes non-européennes, sont construites comme
objets d’érotisation. Représentées dans des mises en scène proches de la
bestialité, elles étaient censées illustrer une sexualité exotique hors des
limites de la « civilisation ». À la même époque, Cesare Lombroso développe
à propos de la prostitution la thèse selon laquelle les prostituées auraient
une nature démoniaque qu’on pourrait constater d’après des mesures de leur
crâne (La femme criminelle et la prostituée, 1885). De manière plus
contemporaine, les femmes aux relations hétérosexuelles multiples, celles
qui s’élèvent ouvertement contre les hommes qui les maltraitent, les femmes
« non-blanches », les lesbiennes visibles, les femmes sans enfant, les
prostituées de rue, les femmes hors des canons physiques considérés comme
esthétiques, sont généralement présentées comme quelque part « monstrueuses
 »... Tous ces procédés s’inscrivent dans une mise à l’écart de l’humanité
et/ou dans un processus de dés/humanisation. Ces processus de stigmatisation
ont des conséquences dans la construction socio-corporelle des femmes qui
s’exposent à des violences physiques et symboliques, parce que considérées
comme « moins » humaines ou « dé-naturées ».
Quel est le rôle de l’intériorisation des stigmates pour les femmes ?
Quel est l’effet de ces stigmates sur la production corporelle des
femmes ?
Comment ces stigmates fonctionnent-ils comme mode de contrôle social sur
les femmes dans l’espace privé et public ?
Ce colloque aura pour objet d’analyser le vécu quotidien et l’existence
historique et géographique d’un ensemble de femmes dont les pratiques
sexuelles sont ou ont été perçues comme « déviantes », en marge des normes,
ainsi que les conséquences de ces pratiques, tant pour les différentes
sociétés concernées que pour les femmes et les hommes. L’objectif est de
mettre à jour les différentes formes et pratiques de contrôle social à
l’égard des femmes et d’analyser les modes de résistance des femmes, qu’ils
soient individuels et/ou collectifs. Il s’agira également d’identifier les
processus de transformations - fruit de transgressions ou subversions - du
rapport sexe/genre, sexualité, dans les différentes temporalités et
géographies et d’examiner comment ces transformations se comportent par
rapport aux autres variables sociales que sont l’âge, les classes sociales,
les classes de race, etc. Ce projet, à visée interdisciplinaire, croisera
les différentes approches des sciences humaines : historique, sociologique,
civilisationniste, linguistique, biologique, anthropologique,
psychanalytique, littéraire, philosophique…
Les journées fonctionneront sur le mode de communications individuelles
de 20 minutes, suivies d’un temps de discussion, avec la présence de
discutant-es qui animeront les débats. Nous vous invitons à nous faire
parvenir vos propositions de communication (un résumé de 300 mots),
précédées des informations suivantes : titre de la communication, noms et
prénoms, discipline, université, laboratoire de rattachement, adresse
courriel et d’un CV rappelant les principales publications et la recherche
en cours (une demi-page).
Ce colloque aura lieu en juin 2007 à l’Université de Paris VII (Jussieu)
au CEDREF. Les propositions de communication doivent être envoyées avant le
31 octobre 2006 aux adresses électroniques suivantes (un accusé de réception
vous sera retourné) :
Contact :
Natacha Chetcuti : natacha2.chetcuti@wanadoo.fr
Florence Binard : florence.binard@eila.jussieu.fr

- "Welcome to Past, Present, Future - From Women’s Studies to Post-Gender
Research"
Umeå 14-17 June 2007 !
In June 1982, Umeå University in Sweden organised the conference
"Kvinnouniversitetet : Vetenskap, patriarkat, makt" ("Women’s University :
Scholarship, Patriarchy, Power"). The conference was a milestone in the
development of women’s and gender studies in the Nordic countries and
significant for building networks among young, female scholars in a new,
expanding research field. The Centre for Women’s Studies and the National
Graduate School of Gender Studies now invite you to the conference "Past,
Present, Future - From Women’s Studies to Post-Gender Research" celebrating
the 25th anniversary of "Kvinnouniversitetet".
The purpose of the conference is to build bridges between generations of
researchers in gender studies. The conference will have two branches :
The first branch evaluates three decades of theoretical achievements in the
field. International and Nordic keynote speakers are invited to reflect on
the developments of the last thirty years.
The second branch concerns ongoing Ph. D. students’ and post-doctoral
research projects in the Nordic countries. The conference welcomes
presentations of all topics in gender and feminist studies, as well as in
related research fields such as men’s, gay, lesbian and queer studies. The
conference offers different forms for the Ph. D. students to present their
work :
# Dissertation sessions (lectures) - Young scholars are invited to
present Ph. D. theses published in 2006-2007.
# Workshops - Ph. D. students are invited to present papers regarding
ongoing research in thematically organized workshops.
# Posters - Ph. D. students who have just started their studies as well
as recently graduated post-doctoral researchers are invited to present their
planned projects as posters.
Conference languages : Danish, English, Norwegian, Swedish.
Participation in the conference will be restricted and priority will be
given to Ph. D. students.

- "Gender Balance/Gender Bias"
The 2007 Gender and Education Association conference will be jointly
hosted by the
Centre for Gender and Women¡¯s Studies, Trinity College Dublin, and the
School of
Education and Lifelong Learning, University College Dublin. The conference
will be
held in Trinity College Dublin, 28th, 29th and 30th March 2007.
The theme of the conference is Gender Balance/Gender Bias, encompassing
issues of
inclusion and equality, which are to the fore in educational policy and
practice in
recent times. There are, however, persistent instances of bias and
exclusion on the
basis of gender, as well as interactions with other social variables such
as race,
class, ethnicity, religion and ability. This conference seeks to explore
past,
present and future issues of balance and bias in education from a gendered
perspective.
Participants are invited to submit abstracts of no more than 200 words
addressing
the conference theme, or exploring issues of gender balance/bias in the
following
conference sub-themes :
. Defining gender balance and analysing gender bias : theory and practice
. Teacher
professional development/training in equality issues ¡ñ Gender balance or
bias in
primary, secondary or tertiary curricula ¡ñ The feminisation of the teaching
profession & its impact on balance or bias in the class
. Citizenship and Inclusion
. Historical examples of gender as a category of bias
. Diversity and gender
. Educational policy ¨C past experiences and future directions ¡ñ Other
Suggested topics will be considered.
Proposals from all disciplines within the field of education studies are
welcome
Papers addressing other themes not mentioned here will also be accepted
for consideration. Please contact the organisers for further information.
Please see www.tcd.ie/Womens_Studies/events/gea.php for further details
Abstracts should be emailed by November 17th 2006 to
cgws.conferences@tcd.ie
For further enquiries please contact :
Jennifer Redmond, jennifer.redmond@tcd.ie or on 00 353 1 8963970

========

ENSEIGNEMENT :

- Création d’un Master en études Genre à l’Université de Genève (Suisse)
A partir de la rentrée d’octobre 2006, l’Université de Genève propose
une Maîtrise universitaire en Etudes genre (Master) sous la direction de
Margaret Maruani.
Cette formation a pour objectif de fournir des concepts et des
instruments pour analyser les mutations actuelles du monde social sous
l’angle des rapports sociaux hommes-femmes, en particulier dans le domaine
du travail, balayant largement tout le champ de l’éducation, de la
formation, de l’emploi et du chômage.
Le plan d’études propose, sur quatre semestres, une série
d’enseignements obligatoires, à combiner avec trois orientations :
. Marché du travail, économie et trajectoires
. Politiques, formation et emploi
. Genre et sociétés
Délais d’inscription :
1er juin 2006 pour les détenteurs d’un diplôme d’une -université non
suisse 1er septembre 2006 pour les détenteurs d’un diplôme d’une université
suisse. [La date d’inscription est passée, mais l’information vaut d’être
diffusée. GG.]
Présentation du Master (fichier .pdf) :
http://www.unige.ch/etudes-genre/enseignements/master/presentation/MA-Genre-
2006.pdf

========

PUBLICATION :

- "Féminisme(s). Recompositions et mutations"
Nouveau n° hors série des Cahiers du Genre
[Attention : ce numéro est hors abonnement
pour le commander, s’adresser à L’Harmattan :
diffusion-harmattan@wanadoo.fr
tél. 01 40 46 79 20]
Coordonné par
Dominique Fougeyrollas-Schwebel et Eleni Varikas
Ce numéro développe un questionnement sur les évolutions et les crises
des mouvements féministes aujourd’hui. Privilégiant un regard croisé
(France, Canada, Allemagne, USA) et une réflexion menée par des
protagonistes de ces mouvements, il pose la question du rapport de ces
derniers avec la nouvelle génération des féministes. Il fait suite au
n°39/2005 des Cahiers du Genre, « Féminisme(s). Penser la pluralité ».
Lire l’introduction et les résumés sur :
http://cahiers_du_genre.iresco.fr <http://cahiers_du_genre.iresco.fr/>
Sommaire :
. Dominique Fougeyrollas-Schwebel et Eleni Varikas
Introduction
. Wini Breines
Que vient faire l’amour là-dedans ? Femmes blanches, femmes noires et
féminisme des années-mouvement
. Diane Lamoureux
Y a-t-il une troisième vague féministe ?
. Françoise Gaspard
Le foulard de la dispute
. Sandrine Dauphin
L’élaboration des politiques d’égalité ou les incertitudes du féminisme
d’État : une comparaison France/Canada
. Xavier Dunezat
Le traitement du genre dans l’analyse des mouvements sociaux :
France/États-Unis
. Josette Trat
La responsable féministe, la « mauvaise tête » dans les organisations mixtes.
Note de recherche
. Ute Gerhard et Jane Jenson
Féminismes : théorie et politique. Réflexions à partir des cas allemand,
canadien et québécois
(Interview par Anne-Marie Devreux et Jacqueline Heinen)
. Suzy Rojtman et Maya Surduts
Le féminisme encore une fois à la croisée des chemins ?
Hors-champ
. Claire Dodane
Femmes et littérature au Japon

========

INTERNET :

- Le site du Cedref :
http://www.cedref.univ-paris7.fr/
Avec notamment la consultation en ligne de son catalogue de son Centre de
documentation sur le genre :
http://www.cedref.univ-paris7.fr/pages/centrededocumentation.htm


RING
(Réseau Interuniversitaire et
interdisciplinaire National sur le Genre)
Bâtiment D - Salle 226
Université Paris 8
2 rue de la Liberté
93526 Saint-Denis - Cedex 02
tél. 01 49 40 73 49
mél ring@iresco.fr
http://www.univ-paris8.fr/RING

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :