RING


Accueil > Actualité du genre > Colloques > Lire et relire la conférence de Mauss sur la notion de personne (...)

Journée d’études

Lire et relire la conférence de Mauss sur la notion de personne (1938)

20 mai - EHESS, Marseille


Date de mise en ligne : [04-05-2010]




Journée d’études organisée par le Centre Norbert Elias de l’EHESS dans le cadre du cycle « La dimension sexuée de la personne »

A l’initiative de Vincent Descombes (Centre Raymond Aron) et d’Irène Théry (Centre Norbert Elias), directeurs d’études à l’EHESS

Le jeudi 20 Mai de 9h 30 à 17h30

EHESS
La Vieille Charité
2 rue de la Charité
13002 Marseille

Programme :

Matin (9h30-12h30) : séance de brain-storming collectif pluridisciplinaire philosophie/sociologie/anthropologie, sur le texte :

« Une catégorie de l’esprit humain, la notion de personne, celle de « moi » » (1938)

publié in M. Mauss, Sociologie et anthropologie, PUF, coll Quadrige.

Trois objectifs :

. Revenir sur l’analyse d’un texte célèbre, difficile, qui a donné lieu à de nombreux contre-sens (cf. par exemple Problèmes de la personne, actes du colloque organisé par I. Meyerson en 1960, ou le chapitre conclusif de Do Kamo, de M. Leenhardt&hellip). Peut-on considérer la conférence de Mauss comme une réponse aux attaques de Léon Brunschvicg contre le « sociologisme » de l’Ecole française de sociologie ? Peut-on y trouver de quoi justifier l’idée d’une sociologie (durkheimienne) des expériences et des conduites individuelles (cf. chez Mauss l’exemple du phénomène social de la prière individuelle) ?

. Eclairer l’importance de la distinction centrale proposée par Mauss entre les pronoms « je, moi » et le substantif « le moi ». Peut-on considérer que Mauss pose ici les jalons d’une distinction entre la personne comme réalité universelle et la personne comme idéalité normative ?

. Préciser comment les notions de personne, de personnalité et de personnage sont utilisées aujourd’hui en sciences sociales et en philosophie, et en particulier dans nos propres travaux. Quels sont les apports de la philosophie analytique ? De l’anthropologie ? De l’ethnographie des sociétés lointaines ? De la sociologie de l’individualisme ? Comment mieux articuler sciences sociales et philosophie ?

Participeront notamment à cette matinée : Cécile Barraud (anthropologue, CNRS), Pascale Bonnemère (anthropologue, CNRS), Sabine Chalvon-Demersay (sociologue, EHESS) Vincent Descombes (philosophe, EHESS), Philippe de Lara (philosophe, université Paris II), Laurent Dousset (anthropologue, EHESS), Alain Ehrenberg (sociologue, CNRS) , Jean-Louis Fabiani (sociologue, EHESS), Laurence Hérault (anthropologue, Université de Provence) Agnès Martial (anthropologue, CNRS), Irène Théry (sociologue, EHESS).

Après-midi (14h30-17h30) : sociologie, personnes et personnages

. 14h 30 : « Distance au rôle et prise de distance avec la notion de rôle. Perturbations interactionnistes », Jean Louis Fabiani, EHESS.

. 15h 15 « Les deux sens du mot « rôle », une lecture critique de L’arrangement des sexes de E. Goffman », Irène Théry, EHESS.

. 16h " Les récits migrateurs ; la reconfiguration des personnages et des intrigues dans les adaptations télévisuelles des oeuvres littéraires" , Sabine Chalvon-Demersay, EHESS

Contact :

irene.thery@univmed.fr

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :