RING


Accueil > Actualité du genre > Séminaires > Selma Venco et Inês Fonseca

Séminaire

Selma Venco et Inês Fonseca

2 juin, GTM, Paris


Date de mise en ligne : [19-05-2008]




GTM – Genre, Travail, Mobilités
CNRS – Université Paris 8 – Université Paris 10
Site Pouchet : CNRS 59-61 rue Pouchet 75017 Paris
Métro ligne 13 (Brochant ou Guy Môquet) – Bus 66 (arrêt La Jonquière)
Salle 159

Le lundi 2 juin de 14h à 17h

Nous avons le plaisir de vous inviter à deux présentations de recherches en cours de chercheuses visitantes à GTM, Selma Venco, de l’Institut de Philosophie et Sciences Humaines de l’Université de Campinas (UNICAMP), Brésil et Inês Fonseca, post-doc de la Fondation pour la Science et la Technologie, Portugal.

> Selma Venco – La division internationale du travail en médicine et dans les centres d’appels
L’exposé a pour objectif de débattre de la division internationale du travail en se focalisant sur deux objets : la médecine et les centres d’appels au Brésil, deux activités qui s’appuient massivement sur la technologie, tout en rendant possible la délocalisation du travail des pays développés vers d’autres pays où les coûts de la main-d’œuvre et des installations sont considérablement réduits. Ces deux cas, qui reposent de plus en plus sur la télématique, instaurent une géographie flexible qui va au-delà des barrières territoriales, puisque la transmission du travail se fait via Internet. Si, d’une part, la délocalisation des entreprises crée des emplois dans les pays en voie de développement, d’autre part, elle contribue fortement à la dégradation des droits des travailleurs européens, droits acquis au prix d’une trajectoire historique d’organisation sociale. On observe l’aggravation des inégalités entre pays centraux et périphériques et une polarisation croissante entre les nations. Nous proposerons de discuter dans quelle mesure la mondialisation, dans ce contexte, présente un caractère intégrateur.

> Inês Fonseca – Des champs à l’usine et de l’industrie à la grande distribution :visages du capitalisme et précarisation – la construction d’identités des travailleurs.
Il s’agit de la présentation d’un projet de recherche ethnographique menée au Portugal sur la construction d’identités par des ouvriers d’une ville proche de Lisbonne (Baixa da Banheira) qui connaît un processus de désindustrialisation.
Mon objectif est d’analyser la précarité subie par cette population d’ouvriers (ouvriers agricoles passés à l’industrie) en tant que processus inséré dans le système capitaliste et accompagnant ses évolutions. J’observerai comment les individus font face à des situations de précarité – leurs stratégies individuels et collectives – comment ils en parlent, et comment ils se perçoivent. Pour ce faire, je m’appuierai sur le concept de classe en tant que processus identitaire et dynamique, pour tenter de répondre à la question : que devient la classe ouvrière dans cette période de précarisation et de privation d’emplois ? Dans un premier temps, je présenterai, dans une perspective historique, le marché du travail et la précarité au Portugal. Ensuite, je comparerai les discours et les identités construites autour de deux situations de précarité contrastées : celle de l’ethnographe et celle des personnes qu’elle observe.

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :