RING


Accueil > Doctorant-e-s > Soutenances > Béatrice de Gasquet, "Genre, rituel et politiques de l’identité juive. (...)

Thèse

Béatrice de Gasquet, "Genre, rituel et politiques de l’identité juive. Dispositifs de socialisation dans des synagogues non orthodoxes en France"

21 juin 2011 - EHESS


Date de mise en ligne : [05-07-2011]



Mots-clés : sociologie | religion


Béatrice de Gasquet a soutenu sa thèse de sociologie intitulée "Genre, rituel et politiques de l’identité juive. Dispositifs de socialisation dans des synagogues non orthodoxes en France" le 21 juin à l’EHESS.

Sous la direction de Danièle Hervieu-Léger et de Jacqueline Heinen

Résumé :

Au carrefour des études de genre, de la sociologie des religions, et de la sociologie politique, cette recherche explore la dimension locale des conflits religieux sur le genre à partir du cas du judaïsme français des années 2000. Cette thèse prend pour objet la fabrique organisationnelle du genre et de l’identité juive dans les synagogues non orthodoxes, minoritaires en France, qui se caractérisent notamment par la mixité et par l’ouverture du rituel aux femmes. L’approche ethnographique est utilisée pour analyser les différents dispositifs de socialisation (comme l’organisation de l’espace, du rituel, de la prise de parole, de la formation religieuse, de la mobilisation pour le développement de la synagogue) qui contribuent à la production locale du genre. En particulier, cette thèse montre comment la perception de la division sexuée du travail dans l’organisation, l’appropriation des débats religieux sur le genre, la légitimité de mobilisations locales pour la participation des femmes au rituel, dépendent de la position de chaque organisation dans les concurrences religieuses. Dans une configuration où la place des femmes dans l’espace religieux est utilisée comme marqueur symbolique entre courants religieux en concurrence pour la définition de l’identité juive, configuration que l’on propose d’appeler plus généralement politisation religieuse du genre, la participation répétée au rituel et aux activités de la synagogue engendre un intérêt pratique pour le genre, qui se traduit notamment par une fierté égalitaire masculine et par une injonction féminine à la justification. Si les travaux sur genre et religion ont surtout abordé les contextes religieux conservateurs, cette recherche explore donc la normativité des contextes religieux égalitaires.

Contact :

Béatrice de Gasquet, degasquet.listes@gmail.com

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :