RING


Accueil > Actualité du genre > Colloques > Violences et politiques du genre du Mexique

Journée d’études

Violences et politiques du genre du Mexique

8 novembre - Toulouse 2


Date de mise en ligne : [05-11-2013]



Mots-clés : violence | Amérique latine


Journée d’études organisée par l’IRIEC

8 novembre 2013 Université de Toulouse II-Le Mirail, Maison de la Recherche, Salle D30

Présentation :

Cette journée d’étude propose une réflexion sur la situation politique et économique du Mexique de ces vingt dernières années. Le constat est préoccupant : le nombre de victimes directes ou indirectes des rivalités entre les cartels de la drogue, du conflit entre les narcotrafiquants et les représentants de l’ordre et des états, des guerres de territoires et de l’institutionnalisation de la violence ne diminue pas. Mais tout cela n’est pas étranger à la globalisation de l’économie et à la libéralisation du capital, système au sein duquel le narcotrafic a su se faire une belle place et qui augmente les inégalités sociales, raciales et sexuelles.
La population mexicaine paie cher le prix d’une « guerre » qu’elle n’a pas voulue et au milieu de laquelle elle se trouve prise en otage. Les trois derniers présidents de la république n’ont pas su –ou pas voulu– trouver de réponse politique à cette situation.
Nous souhaitons analyser les effets de cette crise à travers ses représentations artistiques car aucun artiste et écrivain mexicain n’a été indifférent à cet état de non- droit qui semble s’être instauré au Mexique ; on peut même noter une recrudescence d’intérêt pour l’écriture –qu’elle soit littéraire ou journalistique, fictionnelle ou testimoniale– qui place tous ses espoirs dans l’expression d’une citoyenneté incarnée dans l’écriture.

Au cours de cette journée d’études, nous aborderons cette situation autour de trois axes :

1) Les manifestations et les causes de la violence (naturelle ? historique ? institutionnelle ?...)
2) L’alliance entre les intellectuels, les écrivains et le peuple mexicain ; les réponses qu’ils apportent.
3) Comment les politiques du genre analysent cette situation ? Quels rapports y a-t-il entre la féminisation de la pauvreté, le féminicide, la croissance de l’émigration des femmes, l’institutionalisation de la violence et la globalisation de l’économie ?

Programme :

Matinée

> PatrickLesbre (IRIEC, UTM)
Nouvelle Espagne, zone de non-droit.
> IreneFenoglioLimón (Universidad Autónoma del Estado de Morelos, Mexique)
Las mujeres revolucionarias : ¿violencia ? ¿autonomía ?
> MarionGautreau (FRAMESPA, UTM) proposera une lecture de l’affiche de la journée.
Para que la droga no llegue a tus hijos...
> CathyFourez (CECILLE, Université Charles de Gaule, Lille 3)
"L’exercice brutal de la survie dans "Infecciosa" de Sergio Gonzalez Rodriguez".

Après-midi

> MichèleSoriano (IRIEC, UTM)
« Anda, putilla del rubor helado ». Quelques réflexions sur la mort et ses représentations de Castellanos à Berman.
> MaricruzCastroRicalde (ITSEM campus Toluca, Mexique)
"Violencia y nuevos colonialismos en la novela gráfica de Cecilia Pego"
> Marie-Agnès Palaisi-Robert (IRIEC, UTM)
México : seis letras por reordenar en medio de una lucha de discursos. De la literatura testimonial a la poesía de Carmen Boullosa.
> Palabras de Yuri Herrera, escritor (México, 1970),
para seguir pensando...

Contact :

Marie-Agnès Palaisi-Robert, marobert@univ-tlse2.fr

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :