RING


Accueil > Actualité du genre > Appels à contributions > Recherches en sciences sociales sur la sexualité

Recherches en sciences sociales sur la sexualité

Avant le 25 février


Date de mise en ligne : [03-02-2015]




6ème Congrès de l’Association Française de Sociologie Saint-Quentin-en-Yvelines, 29 juin- 2 juillet 2015

Composition du bureau du RT 28 :

Emmanuelle Beaubatie, Michel Bozon, Pierre Brasseur, Laurie Chambon, Jérôme Courduriès, Virginie de Luca Barrusse, Antoine Idier, Massimo Prearo, Wilfried Rault, Régis Schlagdenhauffen, Michael Stambolis- Ruhstorfer, Mathieu Trachman

Argumentaire :

La sociologie : une science contre nature ? Telle est la question sur laquelle le 6ème congrès de l’Association Française de Sociologie entend réfléchir. Un thème tout à fait stimulant pour les chercheures et les chercheurs en sciences sociales qui travaillent sur le corps, les pratiques, les représentations et les discours dont il est l’objet et, tout particulièrement, la sexualité.
On ne peut penser la sexualité en-dehors de ses finalités ; elle a des fonctions diverses, y compris non sexuelles. Pour certains, la sexualité humaine doit être contenue dans l’exclusivité matrimoniale, l’hétérosexualité et la reproduction. C’est ce qui la distinguerait de la promiscuité de la sexualité animale. Et en même temps, ces tentatives de domestication, en rabattant la sexualité sur la seule sexualité hétérosexuelle et reproductive, mobilisent paradoxalement un discours qui fonde la sexualité sur la nature. La sexualité peut aussi être l’objet de considérations qui dépassent la seule dimension subjective ou inter-individuelle. Elle est bien entendu au centre d’enjeux politiques. Les polémiques qui ont agité la France récemment concernant l’accès des couples de même sexe au mariage et à la filiation en sont un exemple. Mais il y en a d’autres, qui révèlent l’intrication de la sexualité avec d’autres dimensions de l’expérience subjective et sociale : les conditions auxquelles les personnes trans peuvent obtenir le changement de la mention de leur sexe à l’Etat-civil, leur accès à l’assistance à la reproduction, les attaques contre les travaux sur le genre...
Se demander ce qui, dans la sexualité, est déterminé par la nature a conduit à considérer qu’elle ne se limitait pas à la seule matérialité des pratiques corporelles. Ce qui amène nécessairement à se poser la question de savoir où commence et où finit la sexualité. Qui intervient pour la définir ? Quelle expertise est requise pour définir / limiter / réduire la sexualité ? Quelles procédures sont mobilisées pour intervenir sur la sexualité, la contraindre ou la contrarier ? Comment les individus intègrent, transforment, ou produisent-ils eux-mêmes une définition de la sexualité dans un contexte ou celle-ci est l’objet de discours savants, politiques, et militants ? Nous encourageons les propositions de communications qui abordent la nature de la sexualité ; ce qu’elle implique mais aussi sur les interventions qu’elles suscitent. Enfin les conséquences de cette assignation de la sexualité mériteraient d’être éclairées.
Ces quelques pistes de recherches n’en excluent pas d’autres, et toute proposition mobilisant les outils des sciences sociales de la sexualité est bienvenue.
Les propositions devront préciser les concepts utilisés et les matériaux empiriques mobilisés.

Modalités :

Les propositions de communications devront indiquer :
Nom et Prénom
Statut et Institution de rattachement
Adresse de courriel
Titre de la communication
Une version résumée, strictement limitée à 1500 signes (qui sera publiée dans le livre des résumés)
Une version longue (recommandée), limitée à 7500 signes, et qui indiquera l’objet de la recherche présentée, le stade actuel du travail, des éléments conceptuels et problématiques, la description des éléments empiriques mobilisés (personnes interrogées, observations, corpus...), et principaux résultats, même provisoires.
Les fichiers seront enregistrés au format word et devront être expédiés aux adresses de Jérôme Courduriès, Virginie de Luca Barrusse (jerome.courduries@univ-tlse2.fr, virginie.barrusse@univ-paris1.fr).
Ils devront être enregistrés sous la forme suivante : nom prénom-Afs 2015.doc La date limite d’envoi des propositions est fixée au 25 février 2015. Les réponses aux propositions reçues seront délivrées à partir du 15 mars 2015.

http://www.afs-socio.fr/RT28

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :