RING


Accueil > Actualité du genre > Colloques > L’expérience féminine dans l’écriture littéraire

Journée doctorale

L’expérience féminine dans l’écriture littéraire

25 octobre - Nice


Date de mise en ligne : [24-10-2013]



Mots-clés : littérature | féminin


Responsable : Olimpia Gargano, Aylar Hassanpour

Vendredi 25 octobre 2013, Salle de conférence de la bibliothèque universitaire, Campus Carlone, UFR LASH,98,bd Edouard Herriot-06200 Nice

Argumentaire :

En décernant le Prix Nobel de littérature pour l’année 2007 à Doris Lessing, l’Académie Suédoise qualifiait la romancière britannique de « conteuse épique de l’expérience féminine, qui avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire scrute une civilisation divisée ».
C’est justement l’ « expérience » féminine, en tant que « outil » et à la fois en tant que « résultat » de la connaissance de soi et du monde, qui est au cœur de cette journée d’études. Tandis que dans la littérature de tous les temps la femme avait été toujours présente comme « objet » du récit, les femmes ont joué un rôle de plus en plus important comme auteurs soit de récits de voyage, soit d’œuvres fictionnelles en prose et en vers.
Qu’il s’agisse de voyages dans des lieux inconnus ou bien dans l’espace fermé d’une « chambre à soi », telle que celle revendiquée par Virginia Woolf afin de pouvoir se consacrer pleinement à l’activité littéraire, l’expérience féminine s’est placée de plus en plus au centre de l’acte d’écriture.
De nos jours, alors que sur le plan social, artistique et littéraire il y a toujours plus des croisements, voire des hybridations, entre « masculin » et « féminin », y-a-t-il encore lieu de dégager des paradigmes d’identification basés sur le genre ? Le couple oppositionnel masculin / féminin demeure-t-il réellement antinomique ? Quelles en sont les marques d’identification ? Dans quelle mesure, et de quelle manière se manifeste-t-il dans la création littéraire ? Voici quelques-unes des questions sur lesquelles cette journée invite à réfléchir.

À titre indicatif, et non limitatif, il est suggéré que les propositions soient axées selon les volets suivants :
. identifier des modes narratifs d’une « écriture féminine », en tant qu’écriture capable de bouleverser les structures sociaux, politiques et linguistiques dominantes, à savoir traditionnellement « masculines », selon les perspectives indiquées par Hélène Cixous ;

. dégager une « physicité du regard » qui puisse être définie comme spécifiquement féminine, soit par rapport au choix du sujet traité soit par rapport à la manière d’en traiter, en en proposant des paramètres de reconnaissance (en fonction des thèmes, des formes, des structures conceptuelles) ;
. explorer les modalités expressives à travers lesquelles s’exprime l’expérience de la sexualité féminine.

Programme :

Conférence inaugurale avec la présentation du Dictionnaire des Créatrices par Béatrice Didier

8h45 : Accueil des participants

9h : Ouverture du Colloque : Odile Gannier, Professeur de Littérature comparée, Nice-Sophia Antipolis

9h15-10h15 : Conférences d’ouverture
Béatrice Didier, Professeur émérite à l’E.N.S. (Paris, Ulm)

Session I
Les premiers pas vers la reconnaissance

10h45 : Linda Sahmadi, Nice-Sophia Antipolis (CTEL), IIe année :
Jane Eyre (1847) de Charlotte Brontë : une (ré)écriture de transgression

11h15 : Aude Marquis Petit, Nantes (CRINI), Ie année :
La maternité : enjeux thématiques et stylistiques chez George Eliot

11h45 : Discussion

Session II
Une vision particulière

14h : Olimpia Gargano, Nice-Sophia Antipolis (CTEL) / Université “L’Orientale”, Naples, Italie, IIIe année : Sur les traces de Lady Montagu. Femmes ottomanes du XXe siècle dans les récits de voyage de Demetra Vaka et Noëlle Roger

14h30 : Aylar Hassanpour, Nice-Sophia Antipolis (CTEL), IIe année : La vie hors du commun de Jane Dieulafoy et son écriture du voyage

15h : Discussion

Session III
Combats féministes

15h15 : Elaheh Salehi, Nice-Sophia Antipolis (CTEL), IIe année :
La mise en scène du corps féminin chez Zoya Pirzad et Annie Ernaux

15h45 : Fatemeh Samiei, Nice-Sophia Antipolis, CTEL, IIIe année :
Écriture féminine en Iran post-révolutionnaire : une arme de combat politique

16h15 : Mariane Bitar, Nice-Sophia Antipolis (LIRCES), IIe année :
Le narrateur masculin dans l’écriture féminine d’Ahlam Mostaghanemi : enjeux et significations

Contact :

olimpia.gargano@yahoo.it

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :