RING


Accueil > Actualité du genre > Appels à contributions > Construire le féminisme : échanges et correspondances

Appel à contributions

Construire le féminisme : échanges et correspondances

Avant le 31 mars


Date de mise en ligne : [17-03-2008]




Journées d’études

Organisées par le Centre d’Analyses et de Recherches sur le Monde Anglophone (CARMA) de Lyon.

les 11 et 12 octobre 2008

Présentation :

Au cours de ces journées d’études, les deux acceptions du terme « correspondances » seront prises en compte, dans leurs tensions, leurs jonctions, et leurs entrecroisements. Dans les pays anglo-saxons les échanges épistolaires constituèrent longtemps le mode d’expression privilégié des femmes à qui la prise de parole en public était interdite. Elles trouvèrent là une échappée salutaire hors des sphères que l’on voulait étanches, et les Nouveaux Historiens surent utiliser ces sources précieuses d’information susceptibles de rééquilibrer « l’histoire de guigois », à dominante masculine, déplorée par Virginia Woolf dans « A Room of One’s Own ».

Au fil des ans et des siècles, d’autres moyens de communication (livres, journaux, voyages facilités par le développement des moyens de transport, traversées transatlantiques, télégraphe …) permirent l’ouverture d’autres voies par lesquelles les femmes ont pu construire des relations réticulaires génératrices d’une identité de genre ainsi que l’ossature constitutive de l’émergence de mouvements militants.

Il conviendra de s’intéresser à la circulation des idées entre féministes (femmes ou hommes ou organisations) dans un même pays, ou dans une même sphère (anglo-saxonne) ou entre la sphère anglo-saxonne et d’autres pays (notamment, mais pas uniquement la France). On verra alors comment la réflexion sur les droits de la femme a très tôt cessé de s’exercer en vase clos, pour que s’affirme jusque dans sa diversité l’universalité d’une aspiration aux droits de l’humain applicables aux deux sexes. Il vaudra la peine d’observer une internationalisation qui n’a pas attendu l’émergence du « féminisme global » prôné par les féministes de la troisième vague au XXe siècle, dont il ne faut cependant sous-estimer ni l’intérêt, ni l’importance.

A l’exception d’analyses strictement littéraires de textes de fiction, toutes les écoles de pensée pourront trouver leur place au cours de ces journées d’études qui s’enrichiront d’approches méthodologiques très diverses.

Vous êtes invité(e)s à soumettre vos propositions de communication (environ 150 mots) accompagnées d’une brève notice biographique avant le 31 mars 2008 à

. Claudette Fillard, professeur émérite (études américaines) à l’Université Lumière-Lyon 2 :

claudette.fillard@univ-lyon2.fr

ou

. Françoise Orazi, maître de conférences (civilisation britannique) à l’Université Lumière-Lyon 2 :

f.orazi@free.fr

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :