RING


Accueil > Textes > Annonces du RING > Annonces du RING - 15 mars 2006

Annonces du RING - 15 mars 2006


Date de mise en ligne : [15-03-2006]




[Annonces du RING]

[Merci de me signaler vos informations concernant les colloques et
séminaires... GG.]

====

SOMMAIRE :
1. COLLOQUES :
- "Histoire, genre et migration", Paris, 27-28-29 mars 2006
- "Femmes et filiations, Paris", 18 mars 2006
- "Queer Sexualities in French & Francophone Literature & Film", Columbia University (Etats-Unis), 24-25 mars 2006
2. APPELS A CONTRIBUTIONS :
- "Pudeur, impudeur, impudence : le profane et le sacré dans l’imaginaire du féminin", Bordeaux, avant le 20 mars
- "Histoire des masculinités en France (1789-1945) : état des recherches", Paris, avant le 14 mai
- "Gender and Race : Romantic-Era Women and French Colonial Memory", revue L’Esprit créateur (Etats-Unis)
- "Gender Query : Explorations of Identity, Expression, and Embodiment", Cambridge Scholars Press
3. POSTES :
- Deux postes en sociologie, rapports sociaux de sexe à Paris 8 et Toulouse 2
- Un poste de maître de conférences Genre à l’IUFM de Lyon
4. BOURSE :
- Bourse de la SIEFAR
5. THESE :
- Nancy Lenezet soutiendra sa thèse "La pensée féministe : nouvelles questions pour la philosophie politique et sociale" le 17 mai à Lyon 3
6. PUBLICATIONS :
- Sous la direction de Josette Trat, Diane Lamoureux, Roland Pfefferkorn, "L’autonomie des femmes en question. Antiféminismes et résistances en Amérique et en Europe"
- Sous la direction d’Hélène Marquié et Noël Burch, "Émancipation sexuelle ou contrainte des corps ?"
- Maud Gelly, "Avortement et contraception dans les études médicales : une formation inadaptée"
- Patricia Paperman et Sandra Laugier, "Le Souci des autres. Éthique et politique du care"
- Marc Bergère et Luc Capdevila (collectif), "Genre et événement : Du masculin et du féminin en histoires des crises et des conflits"
- Michelle Zancarini-Fournel, Histoire des femmes en France : XIXe-XXe siècle

====

COLLOQUES :

- Histoire, genre et migration
History/Gender/Migration
Colloque international les 27, 28 et 29 mars
coorganisé par
Nicole Fouché (CNRS-EHESS),
Nancy Green (EHESS),
Natacha Lillo (Université Paris VII, laboratoire ICT, CEDREF),
Manuela Martini (Université Paris VII, laboratoire ICT, CEDREF),
Gérard Noiriel (EHESS),
Philippe Rygiel (Université Paris I, CHS, ERST),
Natalia Tikhonov (Université Robert Schuman, IHEE, Strasbourg).
Campus Jourdan, grande salle ( 48, bd Jourdan, 75014 Paris) puis Amphithéâtre Jules Ferry (29, rue d’Ulm, 75005 Paris)
Rotonde pour la réception (lundi 27 19h-20H30)
Présentation et infos : http://barthes.ens.fr/clio/dos/genre/prog.html

- Journée GRADIVA « Femmes et filiations »
Samedi 18 mars 2006
Colegio de España, salle des séminaires
7E bd Jourdan – 75014 Paris
(RER « Cité Universitaire »)
Matin : 9h 30 – 12h 30 :
. María José Bruña et Cecilia Katunaric (Paris 8) : « Filiations : nouveaux paradigmes côté femmes »
. Eugénie Romon (Lille 3) : « L’entre-deux mères »
Jeanne Hyvrard (Paris, écrivaine) : « Trois livres en panne ou de la difficulté de s’affilier au féminin maternel dans la France d’aujourd’hui »
. Béatrice Rodriguez (Caen) : « Langue et transmission »
Déjeuner au restaurant du Colegio offert à tous les présents.
Après-midi : 14h – 18h :
. Sylvia Roubaud (Paris IV) : « Mémoires familiales »
. Christine Marguet (Paris 8) : « Mère et fille dans le roman d’aventures (XVIe- XVIIe siècles) : la faute et l’absence »
. Delphine Sangu (Paris 8) : « Les représentations de la filiation mère-fille dans la dramaturgie de la comedia espagnole du XVIIe siècle »
. Milagros Palma (Caen, écrivaine) : « Filiation et fiction : une expérience personnelle »
. Michèle Ramond (Paris 8) : « La filiation aujourd’hui ? »

- 24-25 mars 2006, Columbia (SC)
34th Annual French Literature Conference : Queer Sexualities in French &
Francophone Literature & Film
University of South Carolina
* Responsable : William F. Edmiston.
Première matinée consacrée à l’Ancien Régime.
Lise Leibacher-Ouvrard : Divergences et Queeriosités : Ovide moralisé ou les
mutations d“Iphis en garçon” (XIIIe-XVIIIe)
Michael Johnson : Out of the Cut : Allegory, Euphemism, and the Nature of
Desire
Pierre Zoberman : A Modest Proposal for Queering the Past : A Queer Princess
with a Space of Her Own ?
Angela Hunter : Rousseau’s Queer Bottom : Sexual Difference in the Confessions
James Hamilton : Convergency in Sand’s La Mare au diable : A Contrasexual
Reading
Guri Ellen Barstad : Mademoiselle de Maupin : Fluctuations identitaires et
sexuelles

====

APPELS A CONTRIBUTIONS :

- "Pudeur, impudeur, impudence : le profane et le sacré dans l’imaginaire du féminin"
organisé par l’Equipe de Recherche Creativité et Imaginaire des Femmes (ERCIF)
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3
1er-2-3 juin 2006
Pour le dernier volet de son programme "Pudeur, impudeur, impudence", l’ERCIF sollicite des contributions sur le dualisme profane/sacré qui sous-tend nombre de discours tenus sur la femme et/ou par les femmes ainsi que la représentation - stéréotypée ou atypique - du féminin dans les arts et la littérature.
Le thème choisi vient clore le programme lancé par l’ERCIF en 2003 "Pudeur, impudeur, impudence", en s’attachant plus particulièrement à un phénomène qui est apparu comme récurrent dans les travaux menés jusqu’ici par l’équipe : la mise en relation du féminin et du sacré ou de son contraire, le profane, que ce soit dans un rapport d’inclusion ou d’exclusion, univoque ou ambivalent. Les concepts de "profane" et de "sacré" pourront ainsi être envisagés dans ce qui les oppose, les réunit ou les transcende.
On s’interrogera non seulement sur la place et le statut du féminin dans la pensée religieuse ou irréligieuse tels que les révèlent les discours tenus sur la femme et les diverses représentations qui sont faites de celle-ci, mais également, dans la continuité des précédents colloques de l’ERCIF ˆ "Le Genre et la loi", "Femme et Nature", "Écritures de femmes et autobiographie" ˆ sur le rapport dialectique entre une idéologie "officielle" de la féminité d’une part et le sujet-femme d’autre part tel qu’il intervient dans la créativité féminine.
Il a existé et il existe encore, dans les sociétés de type patriarcal, occidentales et orientales, judéo-chrétiennes ou musulmanes notamment, un discours moral exaltant un idéal féminin de vertu et de pureté auquel la femme, "ce temple construit sur un cloaque" selon la célèbre formule de Tertullien, est appelée à se conformer. Un élément essentiel de cet idéal est la pudeur, à savoir cet effacement de soi, cette discrétion voire cette gêne qui empêche de dire ou de faire tout ce qui pourrait heurter la décence selon un code officiel de la bienséance (moralité, convenances et conventions, savoir-vivre, bonnes manières) et du bon goût (esthétique). D’où l’existence d’une censure, extérieure ou intériorisée, particulièrement en ce qui concerne le corps, sujet qu’une femme ne pourrait ou ne saurait aborder sans déchoir, sans retomber dans ce "cloaque" dont on essaie de la sauver. Ce discours de la pureté et de la pudeur a connu des moments forts ; par exemple, dans les sociétés occidentales, le culte marial au Moyen-Âge et l’idéologie de la "vraie féminité" ou de "l’ange au foyer" (voir le poème de Coventry Patmore, "The Angel in the House", 1885) à l’époque victorienne. Il perdure actuellement dans certaines pratiques sujettes à controverse comme le port du voile. Il met en évidence l’association du féminin et de l’interdit, ainsi que de son corollaire, la transgression. On peut alors se demander si les femmes, bravant les interdits et surmontant les inhibitions de la bienséance, n’ont pas, très tôt et avec une remarquable persévérance, "travaillé" les concepts qui nous préoccupent pour leur donner un contenu autre et se fonder comme sujet (et non plus objet) d’un discours, dans un long parcours identitaire. Sous les apparences de la conformité, l’acte d’écrire, de peindre, de composer, de danser, etc., n’est-il pas, d’ailleurs, par essence impudique puisqu’il s’agit de se dire, de se dévoiler malgré les interdictions ? Il importe de ne pas négliger ce qui peut paraître comme des contre-exemples, notamment le cas intéressant de celles qui ont prétendu ou prétendent jouer le jeu du conformisme dans des ouvrages dits édifiants. Que penser également des textes des grandes figures religieuses féminines dont les élans mystiques relèvent d’un épanchement pour le moins audacieux ? Voilà qui invite à un questionnement et à un travail de théorisation sur la polarité profane/sacré, sa fonction opératoire et sa pertinence dès lors qu’il s’agit de mener une réflexion sur les tentatives de définition "du féminin".
L’objectif du colloque est de réunir autour de cette thématique des spécialistes de différentes périodes, aires culturelles et formes d’expression - littéraire, plastique, photographique, musicale, chorégraphique, scénique, filmique - dans une approche résolument pluridisciplinaire : critique littéraire et artistique, linguistique, psychanalyse, médecine, théologie, histoire des religions, anthropologie, philosophie sont convoquées pour dialoguer sur "le profane et le sacré dans l’imaginaire du féminin".
Les propositions de communication - titre et résumé d’une quinzaine de lignes - accompagnées d’un CV succinct sont à adresser par courrier électronique avant le 20 mars 2006 à :
Marie-Lise Paoli
colloque.ercif@u-bordeaux3.fr

- Journée d’études doctorales : "Histoire des masculinités en France
(1789-1945) : état des recherches".
A Paris, le vendredi 22 septembre 2006, salle 216 du Centre Panthéon, 12
place du Panthéon, Paris 5e.
En collaboration avec l’Ecole doctorale d’histoire de l’Université Paris I -
Panthéon Sorbonne, le Centre de recherches en histoire du XIXe siècle
(Université Paris I - Panthéon Sorbonne / Université Paris IV - Paris
Sorbonne), l’association pour le développement de l’histoire des femmes et
du genre "Mnémosyne", et l’association de jeunes chercheuses et chercheurs
en études féministes, sur le genre et les sexualités "EFiGiES".
Comité d’organisation : Edward T. Costello (resident director du Illinois
Program in Paris / North Carolina Consortium of Universities, Etats-Unis),
Déborah Gutermann (doctorante en histoire contemporaine, Paris VII), Gil
Mihaely (docteur en histoire contemporaine, EHESS), Régis Revenin (doctorant
en histoire contemporaine, Paris I).
Appel à contributions :
L’histoire des femmes et du genre, mais également l’histoire des sexualités,
et plus particulièrement les études lesbiennes et gays, ont permis l’émergence
d’une réflexion historique sur les hommes, non pas pensés comme un
universel, mais en tant qu’êtres sexués. Natalie Zemon Davis et Joan Wallach
Scott ont, les premières, défini, en histoire, le genre comme une
construction culturelle et sociale de la différence des sexes. Cette avancée
épistémologique majeure a permis que se développe une lecture sexuée des
événements et des faits historiques, articulée autour des notions de
domination et de pouvoir. Les cinq volumes de L’Histoire des femmes en
Occident (1991-1992) sous la direction de Michelle Perrot et de Georges Duby
rendent compte de cette nouvelle approche.
Dans cette optique, nous nous proposons d’organiser une journée d’études
pluridisciplinaire dans ses approches sur l’état des recherches en histoire
des masculinités en France entre 1789 et 1945. Nous nous intéresserons aux
constructions, discours, pratiques et représentations des masculinités et à
leur articulation avec les autres dimensions identitaires. Les relations
entre les femmes et les hommes, le rôle que ces dernières ont pu jouer dans
les processus identitaires masculins, ainsi que le rapport aux normes et la
définition conjointe des déviances et des marges, tout autant que le rapport
à l’"événement", seront abordés, notamment par le biais des outils d’analyse
et d’interprétation tels que l’âge, l’appartenance ethnique, la classe
sociale, l’orientation sexuelle, ou bien encore la pratique religieuse...
La proposition de communication devra comprendre une présentation
dactylographiée et titrée du projet en trois cents mots (environ une page) :
problématiques, hypothèses, corpus de sources. L’auteur-e de la proposition
joindra également un court cv précisant son statut, son rattachement
institutionnel, et, éventuellement, une liste de publications antérieures.
Elle/il veillera également à fournir une adresse électronique. Les
propositions émanant de jeunes chercheur-e-s, tout particulièrement de
doctorant-e-s, sont vivement encouragées. La proposition de communication,
rédigée de préférence en français, devra être envoyée le 14 mai 2006 au plus
tard à masculinites@noos.fr au format DOC ou RTF, en précisant bien dans l’objet du message "journée d’études : histoire des masculinités". La liste des interventions retenues sera signifiée au plus tard le 15 juin 2006. En cas de sélection, le texte définitif de la communication orale, qui ne pourra excéder vingt minutes, devra être fourni au plus tard au moins quinze jours avant la journée d’études, c’est-à-dire avant le vendredi 8 septembre 2006.
Une participation aux frais de transport, pour les doctorant-e-s, est
envisageable.
Contact : masculinites@noos.fr

- Call for articles for a forthcoming issue of L’Esprit Createur :
Gender and Race : Romantic-Era Women and French Colonial Memory Edited by Adrianna M. Paliyenko, Colby College
What representations of race emerge from French Romantic women writers’ depictions of the colonial world ? This issue proposes to examine women’s literature on slavery as a productive site for the study of the aesthetics and politics of French colonial memory. French Romanticism (1820-1851) neatly overlapped with the abolitionist movement leading to the second and final suppression of slavery in the French colonies in 1848. Hotly debated, the emancipation of blacks seized the cultural imagination in the early nineteenth century, and inspired many literary responses by European writers of both genders. In France, many women contributed to this discourse, although only Mme de Duras, the author of the popular Ourika (1823), is widely discussed today. The pre-Romantic writings on slavery by Olympe de Gouges and Germaine de Staël, for example, and the colonial-themed writing of other Romantic writers-Marceline Desbordes-Valmore, Delphine Gay (Mme de Girardin), Sophie Doin, Charlotte Dard, Anaïs Ségalas, Mélanie Waldor, George Sand, Mme Aline de*** (pseudonym of Madame Letellier), Louise de Lafaye and Mme A. Cashin among them-constitute a rich colonial archive. Literary interest in slavery waned after the 1848 abolition only to resurface in the 1880s, in response to France’s "mission civilisatrice" and colonial expansion under the Third Republic. Contributors are invited to take as their point of departure the idea that rereading constructions of race entangled with those of gender in the nineteenth century deepens the expansive memory of a colonial world colored by fictions of difference that may still influence us today. By expanding our knowledge of women’s literary response to French colonialism, we may measure the difference gender makes in nineteenth- and twenty-first-century Francophone studies of slavery and the narration of race. The issue will include a cluster of four articles on Desbordes-Valmore’s recently republished novella Sarah (1821) set in the French-speaking Caribbean, and inspired by the author’s 1802 sojourn to the Antilles. The editor welcomes studies on other women’s literary engagement with colonial history that will frame Desbordes-Valmore’s contribution to the slavery canon by providing comparisons between women writing about slavery at particular cultural moments.
Specs : Up to 6000-word essays, in English.
Deadline : April 1, 2007.
Please submit electronic attachments (Word preferred) to Editors, L’Esprit Créateur (esprit@umn.edu), or initial inquiries to Adrianna Paliyenko (ampaliye@colby.edu).

- Dear activists and academics,
I am pleased to announce the call for submissions to the upcoming book,
Gender Query : Explorations of Identity, Expression, and Embodiment which
will be published by Cambridge Scholars Press later this year, or early
2007. The original concept of this book came out of the amazing activism
currently going on in Eastern Europe around the areas of gender activism
and LGBT human rights. The aim of this text is to provide a cross-cultural
and interesting look into various issues surrounding gender.
I am currently seeking proposals for academic papers relating to gender
variance and gender identity and/or expression. Gender variance can
include anything that you feel goes against the expectations of men and women in a particular society. Papers need to be between 3,000 and 5,000 words and should address one or more of the following, in relation to gender : trans issues, performance, linguistics, sexuality, religion, or queer identity and culture. Proposals with an international scope will make me very happy, but this is not a requirement for publication. Additionally, please don’t feel that you have to be well known or widely published to submit something.
I am also looking for creative, preferably autobiographical, submissions
Of 1,000 to 1,500 words also dealing with the topic of gender variation.
Although I am eager to receive proposals from anyone who has something
interesting to say, people from outside the US and the UK are strongly
encouraged to submit proposals.
This is an open call, please distribute widely.
The proposal deadline has been extended to March 30, 2006. Proposals
Should be no more than 500 words, please include your email address, postal
address, and telephone number.
Final submission deadline : June 15, 2006
Please send proposals (and any questions you may have) to :
GenderQueryBook@yahoo.com
Sincerely,
Jakob Hero
Gender Query editor

====

POSTES :

- Deux postes ont été publié en sociologie, rapports sociaux de sexe, l’un à l’Université de Paris VIII (Vincennes à St Denis) et l’autre à l’Université de Toulouse le Mirail :
http://www.admi.net/jo/20060308/
Et pour le calendrier et infos diverses :
http://www.education.gouv.fr/personnel/enseignant_superieur/enseignant_chercheur/default.htm

- Un poste de Maître de conférences Genre est ouvert à l’IUFM de Lyon. Le profil a été publié sur le site de l’IUFM. Délai d’envoi des dossiers 30 mars.
Voir le profil à l’adresse suivante :
http://www.lyon.iufm.fr/actuali/actu.html

====

BOURSE :

- Bourse SIEFAR (http://www.siefar.org/)
Aide à projet
Montant : 500 euros.
Destinataire :
Toute personne répondant aux trois critères suivants :
- Doctorant/e ou post-doctorant/e ;
- adhérent/e de l’association ;
- travaillant dans les domaines de spécialité de la SIEFAR.
Objectifs :
— promouvoir la recherche et la diffusion des travaux sur les femmes reliées
d’une quelconque manière à la France (celles qui y vivaient, qui s’y
expatriaient, s’exprimaient en français, enseignaient, correspondaient, traduisaient)
entre le Moyen Âge et la Révolution ;
— aider à couvrir les frais encourus pour financer un projet (reproductions
de documents, droits de reproduction, déplacements pour consultation de
documents rares, traductions, etc.).
Les dossiers doivent compoter :
— un curriculum vitae ;
— une lettre de motivation d’une page expliquant le sens du projet par
rapport aux objectifs de la SIEFAR ;
— un budget prévisionnel ;
— une lettre de recommandation d’un/e professeur/e/ ou d’un/e chercheur/se.
Les dossiers sont à envoyer en triples exemplaire avant le 31 mars 2006 à
La SIEFAR
Kathleen Wilson-Chevalier
44, rue de la Clef
75005 ˆ Paris (France)
kathleen.wilson-chevalier@wanadoo.fr
La bourse est attribuée chaque année lors de l’assemblée générale de l’association

====

THESE :

- Nancy Lenezet soutiendra sa thèse le 17 mai à Lyon 3. Heure et salle a
confirmer.
Le titre definitif est : La pensée féministe : nouvelles questions pour la
philosophie politique et sociale.
Membres du jury :
Prof. Alain-Marc Rieu (Directeur de these, Lyon 3)
Prof. Francoise Collin (Universite de Liege)
Dr. Ursula Vogel (Universite de Manchester)
Prof. Kazuko Ogura (Universite de Rikkyo, Japon)
Infos : nancylenezet@hotmail.com

====

PUBLICATIONS :

- Sous la direction de Josette Trat, Diane Lamoureux, Roland Pfefferkorn, L’autonomie des femmes en question. Antiféminismes et résistances en Amérique et en Europe, L’Harmattan, “ Bibliothèque du féminisme ”, 2006, 244 p., 21, 50 euros.

- Sous la direction d’Hélène Marquié et Noël Burch, Émancipation sexuelle ou contrainte des corps ?, L’Harmattan, “ Bibliothèque du féminisme ”, 2006, 180 p., 15,50 euros.

- Maud Gelly, Avortement et contraception dans les études médicales : une formation inadaptée, L’Harmattan, “ Bibliothèque du féminisme ”, 2006, 246 p., 21,50 euros.

- Patricia Paperman, maîtresse de conférences au département de sociologie de l’université Paris VIII, et Sandra Laugier, ont co-dirigé l’ouvrage Le souci des autres. Éthique et politique du care, aux éditions de l’EHESS. (Collection « Raisons pratiques » ; 16 | février 2006 | 352 pages | 27 euros)
Infos : http://www.univ-paris8.fr/sociologie/?p=116

- Genre et événement : Du masculin et du féminin en histoires des crises
et des conflits
de Marc Bergère, Luc Capdevila, Collectif , Michelle Zancarini-Fournel
(Préface)
Éditeur : PU Rennes (23 février 2006)
Collection : Histoire
Format : Broché - 168 pages
ISBN : 2753501955

- Histoire des femmes en France : XIXe-XXe siècle
de Michelle Zancarini-Fournel
Éditeur : PU Rennes (1 décembre 2005)
Collection : Didact Histoire
Format : Broché - 243 pages
ISBN : 275350198X
Présentation de l’éditeur
Cet ouvrage envisage l’histoire des femmes en France de la Révolution
française à la fin du XXe siècle. C’est là une histoire marquée et
ciselée par les événements remarquables du passé - Révolution française,
1848, Commune de Paris, Guerres mondiales du XXe siècle, guerre
d’Algérie, 1968. C’est aussi une histoire sous-tendue par les débats du
temps présent - sur le " foulard islamique ", le PACS,
l’homoparentalité, la parité, etc. Fondée sur les travaux de ce champ de
la discipline historique, l’histoire des femmes telle qu’elle est mise
en ˛uvre ici englobe histoire au féminin, histoire du genre et présence
des femmes dans l’Histoire. L’approche sociale thématique - éducation,
formation, histoire des corps et de la maternité, travail - va de pair
avec une histoire culturelle des représentations qui met au jour les
enjeux de la construction des types et stéréotypes et analyse écrits de
femmes et écrits sur les femmes. C’est dire que l’approche théorique qui
sous-tend ce livre n’entend pas développer une vision séparatiste de
l’histoire des femmes, mais prône l’inclusion de ces actrices de plein
droit dans une histoire totale dont elles sont trop souvent exclues.
Biographie de l’auteur
Michelle Zancarini-Fournel est professeur des universités en histoire
contemporaine à l’IUFM de Lyon. Elle est codirectrice de la revue CLIO,
Histoire, femmes et sociétés. Elle a récemment dirigé l’ouvrage
collectif Le siècle des féminismes (Paris, Editions de l’Atelier, 2004).


RING
(Réseau Interuniversitaire et
interdisciplinaire National sur le Genre)
Bâtiment D - Salle 226
Université Paris 8
2 rue de la Liberté
93526 Saint-Denis - Cedex 02
tél. 01 49 40 73 49
mél ring@iresco.fr
http://www.univ-paris8.fr/RING

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :