RING


Accueil > Doctorant-e-s > Soutenances > Karine Espineira, "La construction médiatique des transidentités : Une (...)

Soutenance de thèse

Karine Espineira, "La construction médiatique des transidentités : Une modélisation sociale et médiaculturelle"

26 novembre 2012 - Nice


Date de mise en ligne : [16-11-2012]



Mots-clés : transsexualité | médias


Karine Espineira soutiedra sa thèse intitulée "La construction médiatique des transidentités : Une modélisation sociale et médiaculturelle" sous la direction de Marie-Joseph Bertini le lundi 26 novembre à 13h00 à l’université de Nice-Sophia Antipolis

Jury :

Marlène COULOMB-GULLY, professeur, Université de Toulouse
Françoise BERNARD, professeur, Aix-Marseille Université
Eric MAIGRET, professeur, Université de Paris III
Yves CHEVALIER, professeur émérite, Université de Bretagne Sud
Laurence HERAULT, Maître de conférences, HDR, Aix Marseille Université
Marie-Joseph BERTINI, professeur, Université de Nice

Résumé :

Cette recherche, inscrite au sein des Sciences de l’Information et de la Communication, porte son attention sur les formes de la construction médiatique des transidentités à la lumière des études de Genre et des études culturelles. Elle permet de montrer que nos représentations génèrent des modélisations à la fois sociales et médiaculturelles.
Cette étude s’est appuyée d’une part sur cinq années d’observation participative du terrain transidentitaire français, et d’autre part sur un corpus de huit cents documents audiovisuels déposés à l’INA de 1946 à nos jours.
Comprendre les processus de l’évolution des représentations au regard des mutations du terrain (associations et collectifs transidentitaires, personnes transgenres et transsexes) depuis les origines de la médiatisation des trans à la télévision, est l’enjeu essentiel de cette thèse. Le dispositif du Genre y apparaît comme le substrat et le moteur du fonctionnement hégémonique d’un modèle co-construit, lequel modèle demeure paradoxalement minoritaire sur le terrain. L’étude des glissements sémantiques du lexique médiatique des transidentités - le qualificatif de « fait divers » disparaît peu à peu au profit de celui de « fait de société », qui cède lui-même progressivement la place à la notion subversive d’ « égalité des droits » – permet de décrire et d’analyser les liens objectifs qu’entretiennent des représentations sociales et des représentations médiatiques devenues désormais consubstantielles.

Contact :

karine.espineira@free.fr

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :