RING


Accueil > Actualité du genre > Séminaires > Genre et criminalité

Séminaire interdisciplinaire « Genre et norme » 2011 - 2012

Genre et criminalité

21 octobre - Nantes


Date de mise en ligne : [18-10-2011]




21 octobre 2011
14h à 17h
à la MSH Ange Guépin (espace de réunion de la salle documentation),
5 allée J.Berque - Nantes

L’objectif de ce séminaire est de permettre la rencontre entre des chercheur-e-s relevant de disciplines universitaires différentes afin de mettre leurs travaux de recherche, réalisés dans des champs disciplinaires et thématiques variés, à l’épreuve du concept de genre, en focalisant sur les marges, les manifestations d’écarts par rapport à la norme.
Il est ouvert à tout-e chercheur-e intéressé-e, quel que soit son statut, sur simple inscription auprès de annie.dussuet@univ-nantes.fr

Première séance : « Genre et criminalité »

Cédric Le Bodic, Docteur en psychologie, ingénieur de recherche, MSH Ange-Guépin, Nantes : "Sexes et genres dans les discours théoriques sur la criminalité"

L’intervention s’intéressera à la manière dont hommes et femmes posant des actes criminels sont interprétés d’un point de vue théorique. Paradoxalement - puisque commettant moins d’actes pénalement répréhensibles, elle est hors norme (entendue masculine, donc générale) - , une place spécifique est réservée à la femme criminelle. La question est alors de savoir, d’une part comment cette spécificité trouve à s’argumenter et d’autre part, si elle est équivalente d’une discipline à l’autre (par exemple statistique versus psychologie).

Sylvie Grunvald, maître de conférences à la Faculté de droit de Nantes (DCS UMR 3128) et Soizic Lorvellec, ingénieure de recherche à la Faculté de droit de Nantes (DCS UMR 3128) : « Femmes auteures, femmes victimes : l’influence du genre »

Le droit pénal est-il indifférent au genre ? Cette question peut être analysée à partir de plusieurs entrées :

- Par l’analyse des chiffres de la criminalité pour tenter de comprendre s’il existe ou non une spécificité de la criminalité féminine

- Par le biais de la femme victime. La femme est-elle naturellement prédestinée à un rôle et une fonction de victime opprimée ?

- Par l’approche socio-judiciaire et le contrôle social (et pénal) pour identifier les éventuelles particularités au regard du genre.

Contact :

annie.dussuet@univ-nantes.fr

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :