RING


Accueil > Doctorant-e-s > Soutenances > Nehara Feldman, "Migrations de l’oppression : rapports sociaux de sexe et (...)

Soutenance de thèse

Nehara Feldman, "Migrations de l’oppression : rapports sociaux de sexe et divisions du groupe des femmes au sein d’un segment de lignage originaire de la région de Kayes (Mali)"

6 novembre 2009 - EHESS


Date de mise en ligne : [03-11-2009]




Nehara Feldman (EHESS) soutiendra sa thèse "Migrations de l’oppression : rapports sociaux de sexe et divisions du groupe des femmes au sein d’un segment de lignage originaire de la région de Kayes (Mali)", sous la direction de Mme Francine Muel Dreyfus (Centre de Sociologie Européenne).

le vendredi 6 novembre à 14h30 à l’EHESS 54 bd Raspail 75006 Paris (salle 524).

Le jury est composé des personnes suivantes :

M. Eric Fassin, Professeur agrégé à l’Ecole Normale Supérieure, Paris.
Mme Marie-France Lange, directrice de recherche à l’IRD.
Mme Francine Muel-Dreyfus, Directrice de recherche à l’EHESS, Paris.
M. Mahamet Timera, Professeur à l’université Paris 7, Denis Diderot.
Mme Christine Verschuur, Senior Lecturer, Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement, Genève.

Résumé :

La présente thèse développe une série d’interrogations concernant la nature et les formes que prennent les rapports sociaux de sexe au sein d’une société d’Afrique de l’Ouest caractérisée par une forte mobilité géographique. Elle repose principalement sur l’étude des différentes configurations de relations intra-familiales au sein d’un segment de lignage dispersé sur plusieurs territoires, et dont les principaux lieux actuels de résidence sont un village de la région de Kayes, Bamako, et la région parisienne. Elle présente d’abord une alternative à la manière androcentrique avec laquelle l’organisation sociale du milieu étudié a été présentée jusque là. Y est développée ensuite une interrogation d’une part, sur l’exploitation des femmes au sein des unités domestiques, d’autre part, sur le lien entre accès au monétaire et accès à l’autonomie. Enfin, y sont traités les mécanismes de l’oppression des femmes repérés par l’analyse et les stratégies qu’elles leur opposent. L’ensemble de l’analyse met en évidence un entrecroisement complexe de rapports de pouvoir : les rapports de pouvoir entre les sexes au sein du segment de lignage se surajoutent à d’autres rapports de pouvoir, entre les groupes d’âge, entre les membres liées par filiation et liées par alliance, sur quoi vient se greffer, dans le contexte migratoire, la hiérarchie entre les personnes selon le lieu auquel ils/ elles sont associé-e-s.
Mots clé : rapports sociaux de sexe, migrations, relations intra-familiales, division sexuelle du travail, mécanismes de domination, stratégies des dominées, région de Kayes (Mali), ethnographie féministe, travail social sur le corps, intersectionnalité

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :