RING


Accueil > Actualité de la Fédération > Comptes rendus > Comité directeur du 26 juin 2009

Compte rendu

Comité directeur du 26 juin 2009


Date de mise en ligne : [26-06-2009]




RESEAU INTERUNIVERSITAIRE ET INTERDISCIPLINAIRE NATIONAL SUR LE GENRE (RING)

PROGRAMME PLURIFORMATION
« GENRE, SCIENCES ET SOCIETE-CEDREF »
Adresse administrative : RING
2, rue de la Liberté
93400 Saint-Denis
Téléphone : 01 49 40 73 49
Adresse courriel : ring@iresco.fr
Site web : http: http://www.univ-paris8.fr/RING/

Compte rendu de la réunion du Comité Directeur du RING
26 juin 2009

Présent(e)s : S. Chaperon, M. Charpenel, C. Fayolle, D. Fougeyrollas, E. Gaillard (représentant S. Denèfle), Y. Guichard-Claudic, G. Garel, H. Hirata, A. Kian Thiébaut, K. Lambert, M. Lapied, M. Riot Sarcey.

Excusé(e)s : C. Achin, S. Aprile, C. Bard, V. Cuchet Sebillotte, S. Denèfle, A. Dussuet, N. Edelman, N. Ernoult, J. Falquet, A. Houel, N. Kasbadji, D. Kergoat, N. Le Feuvre, A. Montenach, N. Mosconi, F. Picq, C. Planté, V. Sebillotte, D. Senotier, E. Varikas.

1 – La Fédération de recherche sur le genre

Nous avons obtenu la confirmation de l’acceptation de la Fédération par le Ministère. Un Institut Fédératif de recherche succèdera donc au PPF.
A cet effet, des démarches seront entreprises à destination des présidents des universités partenaires et des responsables d’équipes de recherche (Aix-en-Provence, Tours, Paris 1, etc.).

Le point dans les différentes universités ou équipes de recherche :

◊ Paris 8 :
Concernant Paris 8, université d’accueil, les négociations sont en bonne voie pour obtenir un crédit de fond propre à la Fédération.

◊ Lyon 2 :
[Christine Planté n’ayant pu être présente à la réunion, elle nous a écrit un compte rendu de sa rencontre avec la présidence de Lyon 2]
"J’ai donc rencontré hier [25 juin] Olivier Christin, président de Lyon 2, et Nathalie Fournier, vice-présidente, en compagnie des collègues responsables d’études genre à Lyon. La conclusion est toujours un appui chaleureux à la Fédération, la thématique genre étant indiquée dans le document cadre de présentation du prochain quadriennal, mais pas d’indication budgétaire pour le moment, la phase d’élaboration du CQ ne le permettant pas – et l’université attendant de connaître le montant de l’engagement de Paris 7. Pour le moment, il a été dit que le montant serait inférieur à celui de Paris 8, puisque Lyon 2 n’était que rattachement secondaire. La présidence se montre soucieuse que ce soutien ne se fasse pas au détriment du financement des activités locales. Les choses se préciseront quand l’existence de la Fédération et son programme seront devenus visibles et effectifs.
Les propositions sur lesquelles le président a insisté :
. soutien scientifique et financier pour la création d’une collection (ou de collections) avec label de la fédération et des universités qui financent (les associations pouvant varier d’un volume à l’autre) genre, qui pourrait accueillir à la fois des manuels de haut niveau et des essais – avec le souhait que le nombre de volumes soit suffisant pour que l’effet collection soit visible.
. un programme de grandes conférences, qui pourraient tourner entre les différentes régions et établissements, financer par les 3 établissements porteurs, en alternance.
. un bureau et un pôle genre dans la future "Maison des langues et des cultures" du futur campus du Pres lyonnais, qui accueillera les Cultural studies.
Il me semble qu’il sera urgent de pouvoir préciser nos programmes et nos structures (prise de décision, gestion) pour les présenter aux universités parties prenantes, et en tout cas porteuses, ainsi qu’aux grands labos et au CNRS, à l’automne."

◊ Paris 7 :
De nouvelles élections ont occassionné un renouvellement de la présidence. Le nouveau président, Vincent Berger (physicien) n’a pu encore être rencontré. Il doit finir d’étudier les projets scientifiques avant de recevoir les représentant.e.s des équipes. Nous sommes donc encore dans une phase d’attente concernant la budgétisation. La somme allouée demeurant inconnue.
Toutefois le PPF CEDREF a été approuvé.

◊ Toulouse :
Un axe "genre" a clairement été fléché au sein de la MSH. Il a été approuvé par le CS de l’université. Il dispose d’une ligne budgétaire propre (7000 euros) et rassemble 65 enseignants-chercheurs et 47 doctorant.e.s. Cet ensemble sera partie prenante de la Fédération.
Au niveau de l’université Toulouse 2, un rendez-vous avec la vice-présidence du Conseil scientifique en vue d’obtenir un axe "genre" sera entreprise.
Ces 2 démarches pourraient permettre de réactiver le Portail Genre qu’héberge Toulouse 2 en débloquant des vacations pour le mettre à jour.

◊ Tours :
Le genre apparaît dans la plate-forme de la MSH comme un axe transversal, mais il ne bénéficie pas d’une ligne budgétaire spécifique affichée. Sylvette Denèfle ne désespère pas toutefois de parvenir à l’obtenir.

◊ Aix-en-Provence - Marseille - Nice :
Le directeur de l’UMR TELEME portera le projet au nom de l’équipe de chercheurs. L’axe privilégié sera la "créativité".

◊ Rennes - Bretagne :
Un réseau de chercheurs est déjà en place et actif.
Ses thèmes sont centrés sur :
. parcours de vie
. politiques publiques et territoriales
. famille, précarité et genre
. les interdits

◊ Dauphine :
Les négociations sont en cours. La présidence soutient la démarche du fait de l’axe "diversité" de l’université. Plusieurs enseignants seraient intéressés par des thèmes "genre et recatégorisation post-coloniales" ou "genre et politiques publiques"

◊ CRESPPA (CNRS) :
20 membres du laboratoire sur 89 travaillent sur les questions de genre

◊ EFIGIES :
L’association des doctorant.e.s sera pleinement associée à la Fédération.
L’association prévoit une journée d’études en janvier 2010 sur la "transgression des normes de genre" (individuelle et collective). Cette journée pourrait s’inscrire parmi les journées d’études que prévoient de développer la Fédération. Elle pourrait se tenir sur le site des Moulins (Paris 13e)

◊ Paris 1 :
L’équipe Phéacie s’est élargie à d’autres enseignants-chercheurs de plusieurs disciplines. Soutenue par la présidence.

◊ Nanterre :
Si la présidence est acquise pour soutenir les enseignants-chercheurs associés à la Fédération, les entretiens ont montré quelques réticences qui se sont apaisées.

Pour les autres structures ou pôles universitaires plus dispersés ou moins importantes en nombre de chercheurs, l’idée a été proposé de solliciter une "enseignantes - chercheuses référantes" qui serait l’interlocutrice et le relais avec la Fédération.
Des "pôles" tels par exemple :
. Rennes - Bretagne : Yvonne Guichard-Claudic
. Aix-en-Provence - Marseille - Nice : Karine Lambert
. Lille : Sylvie Aprile, Martine Reid

L’objectif est de parvenir à une mutualisation des moyens et des décisions, et en développant des initiatives collectives.
La signature d’une convention cadre entre Paris 8, Paris 7 et Lyon 2 va être entreprise. Elle sera ensuite étendue aux autres universités après rencontre avec les Présidences si nécessaire.
Toutefois l’autonomie des universités nuit beaucoup à la Fédération et influent sur les décisions et les orientations des CS des universités.

La création de la Fédération de recherche sur le genre occasionnera la disparition du PPF RING, mais sans doute devront nous maintenir le nom.
Une Assemblée générale devra donc être convoquée à cet effet. Nous prévoyons de l’organiser en septembre (un Doodle a été adressé aux membres du Comité directeur afin de connaître les disponibilités des unes et des autres). Elle sera précédée d’une réunion préparatoire avec le membre du Bureau du RING afin de cadrer son déroulement.
L’Assemblée générale devra (entre autres) :
. fixer les cadres de fonctionnement de la Fédération
. fixer la politique budgétaire de la Fédération
. élire un nouveau Comité directeur et un nouveau Bureau
. tracer les perspectives d’avenir (notamment dans un cadre européen)
Les vice-président.e.s des Conseils scientifiques des 3 universités pilotes seront invité.e.s.

◊ Projets :

Un colloque en 2010 sur l’évolution des études féministes pourrait donner cadre/présentation aux ambitions de la Fédération.
Les thèmes restent à définir.

Des journées d’études pourraient par ailleurs être organiser dans différentes villes en région.

Concernant les initiatives et les perspectives à donner à la Fédération, toutes les suggestions sont/seront les bienvenues.
Ont été évoqué :
. des journées sur des thèmes d’actualité
. une journée de débats consacrée à Hélène Rouch et sa contribution au domaine scientifique. 3 interventions par demi-journée seulement pour laisser la place à la discussion.
. une journée consacrée à Monique Wittig (Christine Planté)
. la poursuite d’un programme de publications (un premier ouvrage consacré à l’histoire sortira en janvier), notamment axé sur les traductions.
. une journée sur les financements européens (et ANR) : toujours difficiles à comprendre et entreprendre, les demandes de financement pourraient être l’occasion d’un éclairage de chercheurses familiarisés avec l’exercice. Nicky Le Feuvre et Jacqueline Henen pourraient être sollicitées.
. une journée organisée à Aix-en-Provence dont le thème reste à définir
. une participation de représentantes de la Fédération à la journée de début sur la "recherche féministe" qu’organise l’ANEF à l’occasion de son 20e anniversaire en décembre 2009

2 – Recensement des recherches sur le genre et/ ou les femmes

Le RING a été sollicité pour participer au Comité de Recensement des recherches sur le genre et/ ou les femmes qu’a lancé le CNRS il y a quelques mois à l’initiative de la Mission des Femmes (Helena et Michèle ont été intégré au Comité scientifique). Ce recencement visent à recouper l’ensemble des études et enseignements sur le genre au sein CNRS ainsi que dans l’Université, et, aussi bien dans les sciences humaines que dans les sciences exactes.
A donc été élaboré un questionnaire qui, sous forme de site internet, devra être soumis à l’ensemble des chercheurs sur les questions de genre. Le site est en cours de finalisation. Le RING sollicitera ses membres pour qu’ils/elles y répondent.
Par ailleurs, les premiers résultats de l’analyse des données de ce rencensement donneront lieu à une journée de débats le 8 mars 2010. Et un colloque final se tiendra en 2011 au siège du CNRS. Le CD, présidé par A.-M. Devreux est chargée de l’organisation des ces journées.
L’enjeu de l’étude sera d’afficher l’importance publique des études de genre dans la recherche et l’enseignement universitaire en France.

Fait à Paris, le 2 juillet 2009.
Compte rendu rédigé par
Guillaume Garel
ring@iresco.fr

N.B. Merci de signaler toute erreur figurant de ce relevé de décision
ou tout autre élément à y introduire qui aurait été oublié.

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :