RING


Accueil > Actualité du genre > Colloques > (Non-)mixité de genre

(Non-)mixité de genre

2 avril - Toulouse


Date de mise en ligne : [02-04-2015]




Journées des doctorant.e.s Arpege

Organisation :

Anna Le Pennec -Justine Zeller -Auréline Cardoso - KenzaDroua - Anaïs Garcia - Pauline Moszkowski

Jeudi 2 et vendredi 3 avril 2015

Université Toulouse - Jean Jaurès
Nouvelle Maison de la Recherche, Salle E412

Présentation :

Cette journée d’étude propose d’explorer les multiples implications de la (non-)mixité au prisme du genre, dimension souvent impensée en sciences sociales. On peut envisager la mixité comme « la mise en coexistence des deux sexes dans un même espace social » (Fortino, 2002, La mixité au travail, p 10) et la non-mixité comme son contraire.
Les évolutions dans les pratiques de mixité et de non-mixité entre les sexes, étroitement liées aux rapports de dominations, semblent s’inscrire dans des luttes sociales pour l’égalité de genre ou l’émancipation des femmes. Dans l’imaginaire collectif, la mixité est presque inévitablement associée à l’école, et la non mixité au militantisme féministe. Le milieu aca- démique n’échappe pas à ces thématiques puisque les recherches sur la (non-) mixité de genre concernent principalement l’éducation et les groupes féministes.
Pourtant, les enjeux de la (non-)mixité ne se réduisent pas à ces seuls objets de recherche : pensée, choisie ou imposée, la non-mixité peut constituer un outil de lutte pour des femmes visant à s’émanciper, ou au contraire une pratique active de résistance à l’égalité par l’exclusion systé- matique des femmes des sphères publique et politique. Impensée, la (non- )mixité de certains espaces (familles, filières professionnelles...) est un reflet de normes sociales et culturelles qui semblent trop évidentes pour être questionnées.
Enfin, on peut s’interroger sur les argumentaires qui défendent les pratiques de séparation ou de regroupement des sexes, dans la mesure où ils contribuent à renforcer l’idée qu’il existe une différence biologique in- commensurable entre femmes et hommes ; cette différence (de capacités, de goûts, d’aptitudes) venant justifier tantôt la mixité, tantôt la non-mixité.

Infos et programme :

http://w3.msh.univ-tlse2.fr/arpege/spip.php?article158

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :