RING


Accueil > Actualité du genre > Appels à contributions > Genre et travail indépendant. Les divisions sexuées du non-salariat

Genre et travail indépendant. Les divisions sexuées du non-salariat

Avant le 17 janvier 2015 - Paris Dauphine


Date de mise en ligne : [16-12-2014]



Mots-clés : travail


Journée d’étude organisée par le Pôle Mutations du Travail et de l’Emploi et Politiques Sociales de l’IRISSO

Comité d’organisation :

Sarah Abdelnour, Université Paris Dauphine, IRISSO Sophie Bernard, Université Paris Dauphine, IRISSO Julien Gros, IRISSO-CREST-CMH

Lundi 18 mai 2015

Université Paris Dauphine – salle A709

Présentation :

La sociologie du travail indépendant, prenant souvent jusqu’ici pour objets les secteurs agricole et artisanal, a mis en lumière un résultat fort : l’activité économique indépendante ne peut bien souvent être saisie qu’en l’inscrivant dans l’économie domestique dans laquelle elle prend place. Cet appel à contributions vise à revisiter ce résultat au vu des transformations et reconfigurations récentes du travail indépendant.
Si la sociologie du travail s’est depuis sa naissance focalisée sur l’étude du salariat, le renouveau de l’indépendance fait l’objet d’un intérêt croissant. Après plus d’un siècle de croissance quasi continue du salariat en France comme dans la plupart des pays occidentaux, le travail indépendant connaît depuis quelques années un certain essor. Numériquement d’abord, puisque la majorité des pays de l’OCDE ont vu la part du travail indépendant dans l’emploi total remonter périodiquement depuis les années 1980. Symboliquement ensuite, le travail indépendant faisant l’objet d’un investissement renouvelé dans une société de travail déstabilisée par le chômage et par l’expansion des « formes particulières d’emploi » participant d’un effritement du salariat.
Ce renouveau du travail indépendant se traduit par l’émergence de formes nouvelles d’entrepreneuriat : multiplication des statuts de micro-entreprises, diffusion de l’auto- entrepreneuriat et de statuts hybrides (coopératives d’activité, franchises, etc...). En outre, au modèle de l’indépendance de métier s’adjoint de plus en plus massivement une indépendance de services. En quoi ce déplacement des frontières de l’indépendance reconfigure-t-il les rapports de genre qui traversent ces formes d’activités ? Deux grandes séries de questions structurent cet appel à contributions : dans quelle mesure les femmes investissent-elles (ou pas) ces nouveaux statuts de travail indépendant ? Et comment l’indépendance s’articule-t-elle avec les économies domestiques et les configurations familiales ? En outre, les contributions posant des questions méthodologiques, et s’interrogeant notamment sur les difficultés à cerner ces populations non-salariées et leur entourage, seront appréciées.

1) Pourquoi la proportion de femmes parmi les travailleurs indépendants est-elle aussi faible (environ un quart) ? L’indépendance ne peut-elle constituer une occasion de contourner le « plafond de verre » qui les empêche d’accéder aux positions sociales les plus élevées ? Pourquoi et comment les femmes accèdent-elles à l’indépendance ? La multiplication des formes « atypiques » d’emploi et le développement des statuts « hybrides » tendent à brouiller les frontières entre travail salarié et travail indépendant. Cela favorise-t-il l’accès des femmes à l’indépendance ? Investissent-elles ces statuts « hybrides » plus que les hommes ? La dégradation du marché de l’emploi, les diverses incitations à la création ou à la reprise d’entreprise, la généralisation de l’externalisation des services par les entreprises ont produit à la fois des contraintes et des opportunités propres à développer de nouvelles formes de non-salariat. Le travail indépendant revêt ainsi des formes hétérogènes. Y aurait-il des spécificités au travail indépendant des femmes ? Comment l’indépendance s’inscrit-elle dans leurs trajectoires professionnelles ?

2) Comment s’articulent le travail indépendant et les configurations familiales ? Quel est l’impact du non-salariat au sein des économies domestiques ? Et cela tant en termes de statut socio-professionnel, de rémunérations, de protection sociale que des modalités pratiques de travail (lieu de travail, horaires) et de l’articulation avec le hors-travail (sociabilités, militantisme...). Dans quelle mesure les revenus des nouveaux statuts d’indépendant constituent-ils des revenus principaux ou des revenus d’appoint ? Comment se gère la fluctuation des revenus et les modifications de la protection sociale au sein des familles ? Comment le travail, professionnel et domestique, est-il réparti, entre les conjoints, mais aussi en faisant éventuellement appel à des aides extérieures ? Comment les horaires de travail sont-ils aménagés par rapport à la vie privée et familiale ? Et inversement, quels sont les impacts des évolutions de la structure familiale (naissances, déménagements, séparations, décès) sur l’activité indépendante ?

Cet appel concerne la sociologie, mais aussi l’histoire, la science politique, ou encore l’économie et le droit. Dans tous les cas, les contributions attendues devront avoir une dimension empirique forte (ethnographie, statistiques, archives) et proposer des éléments de réflexion originaux. Les contributions pourront porter tant sur la France que sur d’autres pays, plus ou moins proches en termes de modèles de travail. Et les comparaisons seront appréciées.

Calendrier :

Les propositions de communication (une page) doivent être adressées avant le 17 janvier 2015 à sarah.abdelnour@dauphine.fr ; sophie.bernard@dauphine.fr ; juliendgros@gmail.com Retour vers les auteurs : fin janvier 2015 Envoi des articles complets : fin avril 2015

Publication :

Une publication de textes présentés dans la journée d’étude est envisagée, sous la forme d’un numéro spécial de revue. Cette proposition ne pourra concerner que des travaux qui n’auront pas encore été publiés. Des précisions concernant cette publication seront communiquées ultérieurement.

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :