RING


Accueil > Textes > Annonces du RING > Annonces du RING - 15 juillet 2008

Annonces du RING - 15 juillet 2008


Date de mise en ligne : [15-07-2008]




[Annonces du RING]

// http://www.univ-paris8.fr/RING/index.php \\

[Merci de me signaler vos informations concernant les colloques et
séminaires. GG.]

=================

SOMMAIRE :
1 - COLLOQUES :
- "14ème conférence internationale des femmes ingénieures et scientifiques", 15-18 juillet, Lille
- "Le corps sexué et ses constructions", 18-19 septembre, Saint-Denis
- "Hommes et femmes : les mutations du genre dans les années 68", 26-27 septembre, Lyon
- "Construire le féminisme : échanges et correspondances", 10-11 octobre, Lyon
2 - COURS :
- "Le mouvement en faveur du droit de vote des femmes en Grande-Bretagne : 1866-1928", Martine Spensky, Clermont-Ferrand
3 - APPELS A CONTRIBUTIONS :
- Avant le 15 septembre, "Les féminismes islamiques : nouvelles frontières et rapport au politique", revue REMMM
- Avant le 15 septembre, "Égalité coutumière / Égalité institutionnelle ou les conflits des égalités", revue Aspects
- Avant le 15 septembre, "Recherches en sciences sociales sur la sexualité", Paris 7
- Avant le 1er novembre, "Théorisation des genres narratifs et Études de genre/Theorizing Narrative Genres and Gender", Bochum (Allemagne)
- Avant le 30 novembre, "La caricature et les femmes", Cahiers Daumier
- Avant le 15 septembre, "Gendered Cultures at the Crossroads of Imagination, Knowledge and Politics ", Utrecht (Pays-Bas)
- Avant septembre, "Women and Sport in Europe", Sheffield (Angleterre)
4 - POSTES :
- Post-doc, "Le rôle des loisirs culturels et corporels dans la socialisation sexuée des enfants", Toulouse 2
- "Chercheur(e) invité(e) en perspectives féministes sur la mondialisation", Ottawa (Canada)
5 - PUBLICATIONS :
- Maurice Daumas, Au bonheur des mâles. Adultère et cocuage à la Renaissance (1400-1650)
- revue Histoire@Politique, "Femmes en résistance à Ravensbrück"
- Vanessa Watremez, Enquête nationale sur l’hétérosexisme et la lesbophobie au travail
- Janine M. Lanza, From Wives to Widows in Early Modern Paris. Gender, Economy, and Law
- Sylvia Brown (dir.), Women, Gender and Radical Religion in Early Modern Europe
- Christian Mouchel, Les femmes de douleur

====

COLLOQUES :

- "14ème conférence internationale des femmes ingénieures et scientifiques"
15 au 18 juillet 2008, Lille, France.
Organisation :
Conseil National des Ingénieurs et des Scientifiques de France (CNISF)
Présidence d’ICWES14 : Monique Moutaud
Thèmes de la conférence :
> Sciences, techniques, ingénierie et mathématiques (STIM)
. Le changement climatique et les futurs besoins en énergie..
. La gestion de l’eau.
. L’agriculture et le développement durable, impacts sur l’industrie agro-alimentaire.
. Les technologies et la société : impact sur l’environnement et les conditions de vie.
. Les technologies de l’Information et de la Communication (TIC),
o Leur rôle dans l’industrie,
o Le futur d’Internet.
. La logistique et la globalisation.
. Les biotechnologies et la génétique.
. L’éthique dans les STIM.
> Les femmes et le management dans les STIM
. Les femmes ingénieures et scientifiques dans les instances de décision.
. Les femmes scientifiques et l’entreprenariat.
. Le développement personnel et la réussite.
> Le Genre dans les STIM
. Les stratégies pour attirer les filles vers les STIM.
. Le statut de la femme ingénieure et scientifique dans la société.
. L’équilibre vie professionnelle/vie personnelle
. Les stratégies d’égalité des chances entre les hommes et les femmes.
. Les politiques du genre et différences culturelles.
. La globalisation et les TIC : impact pour les femmes des pays développés et en développement.
> Session spéciale pour étudiant-e-s en sciences et ingénierie
Programme complet :
http://www.icwes14.org/offres/file_inline_src/126/126_P_3995_1.pdf
Infos :
http://www.icwes14.org/icwes14

- "Le corps sexué et ses constructions"
Maison des Sciences de lʼHomme Paris Nord
18-19 septembre
4, rue de la Croix Faron 93210 - Saint Denis la Plaine
RER B La Plaine Stade de France
Contact : aurelia.mardon@wanadoo.fr
www.mshparisnord.org
Programme :
Jeudi 18 septembre : Âge de la vie, travail et sport
. 9h : Accueil
. 9h 30 : Introduction
. 10h- 12 h30 : Âges de la vie
Discutante : Christine Mennesson
> Cresson, Geneviève, « Sexué ou genré ? Le corps des jeunes enfants en crèche. ».
> Court, Martine, « Devenir “garçon manqué”. La résistance aux normes imposées aux filles en matière d’embellissement du corps pendant l’enfance. Une étude de cas. »
> Mardon, Aurélia, « L’apprentissage des normes de la modestie vestimentaire chez les filles au moment de la préadolescence. »
. 11h -11h 20 : Discussion
. 11h20 - 11h40 : Pause Discutante : Laurence Guyard
> Guerandel, Carine, « Effets de l’engagement sportif sur le travail de l’apparence des jeunes filles et garçons issus des quartiers populaires urbains. »
> Mounir, Hakima, « Apprendre par corps : les ambivalences des rapports entre corps et honneur dans l’éducation maghrébine »
. 12h20 – 12h30 : Discussion
. 12h30 – 14h : Déjeuner
. 14h- 15h20 Travail
Discutante : Anne-Marie Devreux
> Hidri, Oumaya, « Une apparence physique “recrutable” ? La place des pratiques corporelles dans les stratégies d’insertion professionnelles des cadres commerciaux. »
> Jeanne Teboul, "Masculiniser le corps féminin" Institution militaire et socialisation sexuée ».
> Roger, Marjolaine, « Corps, sexe, âge et travail féminisé : les corps « disponibles » des femmes de plus de cinquante ans dans les emplois de bureau en Grande-Bretagne. »
. 15h00-15h 20 : Discussion
. 15h20 – 15h 40 : Pause
. 15h40 – 17h : Sport
Discutante : Catherine Louveau
> Mennesson, Christine, « La ritualisation de la féminité dans les activités sportives « féminines ».
> Parmentier, Charlotte, « Gymnastes ou Footballeuses ? L’ambivalence des processus d’identification de filles d’immigrés maghrébins, musulmanes et sportives. »
> Couchot-schiex, Sigolène et Michèle Coltice, « Etude du discours des enseignants stagiaires d’EPS à propos des filles et des garçons. »
. 16h40 – 17 h - Discussion
Vendredi 19 septembre : Physiologie, médecine et sexualité
. 09h00 – 9h30 : Accueil
. 9h30 - 11h : Physiologie et médecine
Discutant : Bernard Andrieu
> Bohuon, Anaïs, “Entre santé et pathologie : femmes, pratiques physiques et médecine de 1880 à 1922”
> Salle Muriel, « Assigner un sexe sans équivoque. Les médecins et l’hermaphrodisme dans la seconde moitié du XIXe siècle. »
> Vinel Virginie, Diasio, Nicoletta « Normalisation du corps féminin vieillissant : discours médicaux et profanes autour de la ménopause. »
. 10h30- 10h50 : Discussion
. 10h50 – 11h 10 : Pause
Discutante : Christine Detrez
> Tain, Laurence, “La sexuation du corps infécond : conformités, inégalités, aspérités »
> Jacques Béatrice, « La conception technicisée de l’enfantement : acculturation ou réappropriation par les femmes. »
> E Gloria Acosta SUAREZ, « L’ablation thérapeutique des organes génitaux, en lien avec la maladie cancéreuse. Significations sociales du corps dans les domaines de la biomédecine et des malades. Influences glissées. ».
. 12h10- 12H 30 : Débat
. 12h30 -14h : Déjeuner
. 14h -17h : Sexualité
Discutante : Michèle Ferrand
> Severine Bernard, « Représentations sexuées du corps dans la construction des comportements sexuels et contraceptifs des filles et des garçons au commencement de leur vie sexuelle. »
> Sablik, Emilie, « L’adolescence d’une élite sportive : corps performance/corps objet de désir. Sexualisation des corps et construction de la sexualité. »
> Guyard, Laurence, « De la sexualité féminine en consultation gynécologique. »
. 15h discussion
. 15h20 Pause
Discutante : Aurélia Mardon
> Giraud, Colin “Le corps gay : construction et incorporation des normes corporelles dans les « lieux gays” à Paris et Montréal. » Annie Ferrand, « Le « zizi sexuel », ou comment on marque les outils. »
> Férez, Sylvain, « Enjeux autour du corps dans le magazine gay et lesbien Têtu : Sexualité, rapports sociaux de classes et rapports sociaux de sexe. »
. 16h40 Discussion
. 17h Conclusion
http://www.univ-paris8.fr/RING/spip.php?article291

- "Hommes et femmes : les mutations du genre dans les années 68"
Journée d’étude
Lyon 26-27 septembre 2008
organisée par
Université de LYON, ISH, UMR LARHRA
Résumé :
Dire que 1968 a été le moment de la « révolution sexuelle » fait partie des lieux communs, comme d’affirmer que la « deuxième vague » du mouvement féministe est née en 1970. Nous souhaitons dans cette journée d’étude revisiter les chronologies, les formes de mobilisation collective et leur articulation avec la législation - faire donc jouer les jeux d’échelle -, mais aussi comprendre comment des « individus ordinaires » se sont saisis de ces revendications et de ces mutations du genre dans les années 1968. Il s’agira à la fois de revisiter les modes d’intervention et les parcours d’acteurs et d’actrices avant 1968 (comme, par exemple dans Arcadie ou le Planning familial), et de comprendre l’articulation ou la décentration des différents mouvements et revendications politiques féministes et homosexuels nés à la suite des événements de mai-juin 1968. Nous souhaitons faire connaître les études portant sur des individus et des groupes dans les villes et/ou les entreprises de province pour examiner comment les mutations de genre ont transformé l’ensemble du corps social dans les ’années 68’.
Programme :
. Présentation : Vincent PORHEL et Michelle ZANCARINI-FOURNEL
(université Lyon1-IUFM)
Matinée : Sexualités
> Julian JACKSON (université de Londres) Le mouvement Arcadie
> Régis RÉVENIN (Paris7) Jeunesse délinquante et construction des masculinités
> Massimo PRAERO (EHESS), Le moment 1970 de la sexualité
> Francis SANSEIGNE (Lyon2) les pionniers du Planning familial (1956-1968)
> Bibia PAVARD (IEP Paris), L’impact de Mai 68 sur le Planning familial
Après-midi : Corps
> Cécile OTTOGALI et Thierry TERRET (CRIS, université Lyon1), La presse féministe et le sport
> Sandrine JAMAIN (CRIS, Lyon1), La révolution vestimentaire et les sportives
> Loïc SZERDAHELYI (CRIS, Lyon1), L’éducation physique entre sport et mixité
> Marion FONTAINE (EHESS), Sport, masculinité et contrôle des corps au sein de la gauche des années 68
Samedi matin :
> Fabienne DUMONT (Paris1), Les créatrices féminines à l’oeuvre dans les années 68
> Fanny BUGNON, (Angers/Rennes), La violence politique des femmes
> Julie PAGIS (ENS-EHESS), Quand le genre entre en crise (politique)
> Catherine ACHIN et Delphine NAUDIER Trajectoires de femmes à Auxerre dans les années 1970 : révolution subjective et diffusion pratique des conduites féministes
CONCLUSION : André RAUCH (université de Strasbourg, sous réserve)
Contact : michelle.zancarini-fournel@wanadoo.fr , vincent.porhel@laposte.net

- "Construire le féminisme : échanges et correspondances"
Colloque international
organisé par le C.A.R.M.A. (Centre d’Analyses et de Recherches sur le Monde Anglophone)
10-11 octobre 2008
Grand Amphi : 18, quai Claude Bernard – 69007 - LYON
Programme :
VENDREDI 1O OCTOBRE MATIN. Présidence : Claudette Fillard.
. 8h30-9h : accueil.
. 9h - Claude SAFIR (Paris 8) : « Margaret Fuller and other Literary Midwives . »
. 9h 30 – Marc BELLOT (Amiens) : « Emerson, Margaret Fuller et la
cause des femmes. Parcours d’une complicité intellectuelle. »
. 10h- 10h15 : discussion
. 10h15- 10h30 : pause café
. 10h30 - Simona TERSIGNI (Rennes 2) : « Le transnational et le postcolonial au cœur de la relation entre féminisme et islam aujourd’hui. »
. 11h - Marie FAUVRELLE (Saint-Etienne) : « EST/OUEST : regards et écrits croisés sur la condition féminine entre Russes et Américaines à la naissance de l’Union Soviétique. »
. 11h 30 – Ioana CIRSTOCEA (Strasbourg) : « Défier le canon. Dialogues féministes Est-Ouest dans les années 1990-2000. »
. 12h-12H15 : discussion
. 12h15 : Pause déjeuner
VENDREDI 10 OCTOBRE APRES-MIDI. Présidence : Colette Collomb-Boureau.
. 13h 30 – David RISSE (Laval, Québec) : « Lettres beauvoiriennes et diversité sexuelle. Comment sortir des polarisations de révolution féministe et de philosophie phallocratique ? » (correspondances de Simone de Beauvoir avec Nelson Algren et Jean-Paul Sartre).
. 14h – Cornelia MÖSER (Paris 8 et Humboldt, Berlin) : « Les théories de genre dans la recherche féministe en France et en Allemagne . »
. 14h30 – discussion
. 14h45 – Carol FAULKNER (Syracuse, NY) : « Dangerous Tendencies : Race, Sex, and Authority in the Transatlantic Correspondence of Lucretia Mott.”
. 15h15 – Hélène QUANQUIN (Paris 3, Sorbonne Nouvelle) : “It is almost impossible for the most liberal men to understand …” : Women’s Rights, Men, and Feminist Consciousness in the United States, 1830s-1865.
. 15h45 – Sandra DUFOUR (Clermont-Ferrand et Lyon 2) : « Antoinette Brown Blackwell et Lucy Stone : échanges épistolaires et naissance d’une conscience féministe. »
. 16h15-16h30 : discussion
. 16h30-16h45 : pause café
. 16h45 – 17h30 : Bonnie ANDERSON (Brooklyn College et Graduate Center, New York) : « From Letters to a Movement : the Creation of Early International Feminism, 1830-1860.”
. 20h - Dîner
SAMEDI 11 OCTOBRE MATIN. Présidence : Françoise Orazi.
. 9h – Sandrine PARAGEAU (Paris 3) : « La ‘République des femmes’ : épistolarité et émergence d’une conscience féministe au milieu du XVIIe siècle en Europe. »
. 9h30 – Nathalie ZIMPFER (Lyon) : « Genre, race, classe sociale et autres ‘distinctions artificielles’ : Marie Wollstonecraft ou les débuts du féminisme moderne. »
. 10h – Meritxell SIMON-MARTIN (Paris IV et Barcelone) : « Letter Exchange in the Life of Barbara Leigh Smith Bodichon (1827-1891) : the First Female Suffrage Campaign Seen from her Correspondence.”
. 10h30-10h50 : pause café
. 10h50 : Françoise ORAZI (Lyon 2) : “Transatlantic Correspondence - Harriet Martineau Meets Early American Feminists.”
. 11h20 : Béarice BIJON (Saint-Etienne) et Claire DELAHAYE (Amiens et Paris 3) : « “We brought it over here” : l’inspiration anglaise des militants américaines - une correspondance politique et culturelle. »
. 11h50- 12h 15 : discussion
. 12h15 : buffet
SAMEDI 11 OCTOBRE APRES-MIDI. Présidence : Angeline Durand-Vallot.
. 13h45 - Anne STEFANI (Toulouse II) : « De la ‘belle’ du Sud à la militante : femmes, blanches et intégrationnistes dans le Sud des Etats-Unis au XXe siècle. »
. 14h15 – Hélène CHARLERY (Paris 3 et Paris 12) : « L’écriture de la pensée féministe noire de 1969 à 1977. »
. 14h45 – Angeline DURAND-VALLOT (Grenoble 3) : « Les lectrices au cœur de Ms. Magazine : analyse d’une correspondance féministe. »
. 15h15- 15h30 : discussion 15h30-15h45 : pause café
. 15h45 - Claire GRESLÉ-FAVIER (Dortmund) : « Féminisme transnational : influences anglo-saxonnes sur la féministe allemande Alice Schwartzer. »
. 16h15 – Anja SCHÜLER (Heidelberg) : « ‘The Real Conflicts and Difficulties are just the same’ : exchanges of women social reformers in the United States and Germany 1885-1933. »
Infos :
http://recherche.univ-lyon2.fr/carma/9-International-conference-Construire-Feminisme.html

====

COURS :

- "Le mouvement en faveur du droit de vote des femmes en Grande-Bretagne : 1866-1928"
Cours de L3 1er semestre 2008-2009 de Martine Spensky
Université de Clermont-Ferrand
Présentation :
La première partie du 19ème siècle voit apparaître une conscience collective de « genre » grâce au développement des innombrables sociétés qui forment ce qu’on appellera rapidement le Mouvement des femmes. Chacune de ces sociétés a pour objectif l’acquisition, par les femmes, de droits, dans un domaine spécifique : droits parentaux, droit d’accès à la propriété, droit de faire des études, droit d’occuper un emploi qualifié, droit de « propriété » sur son propre corps, etc. Le mouvement en faveur du suffrage des femmes, plus tardif, est censé regrouper toutes les revendications antérieures. Il est accusé par certains d’appauvrir le mouvement des femmes. Qu’en est-il ? Le droit de vote fera-t-il des femmes des citoyennes à part entière ? C’est ce que nous essaierons de cerner en étudiant, tant les discours émanant des actrices du mouvement, que ceux qui émanent de leurs adversaires. L’approche envisagée peut être qualifiée de "sociologie historique" ; nous travaillerons les notions de sexe/genre, de sphère publique et de sphère privée, d’universalisme et de particulier ainsi que celle de classe et de mouvement social (voir "outils"). Ce cours requiert une participation active de la part des étudiant-e-s qui devront faire de nombreuses lectures qu’il est conseillé de commencer le plus tôt possible.
Validation :
Examen écrit en fin de semestre. La participation sera prise en compte en compte.

====

APPELS A CONTRIBUTIONS :

- Avant le 15 septembre
"Les féminismes islamiques : nouvelles frontières et rapport au politique"
La Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée (REMMM) a lancé un appel à contribution autour de : Les féminismes islamiques : nouvelles frontières et rapport au politique.
Extrait de l’appel :
Le concept de féminisme islamique ait son apparition dans les milieux universitaires et intellectuels dans les années 1990. Il est forgé à partir de la situation de l’Iran où plusieurs revues, dont Zanan (Les femmes), ont mis en lumière les interprétations sexistes des textes religieux par le clergé, telles qu’incarnées par le droit musulman, et ont participé de l’émergence de travaux de femmes - et aussi de quelques hommes - faisant valoir les droits conférés aux femmes par l’islam : les femmes revendiquent ici un droit à l’interprétation (ijtihad) à même de promouvoir l’égalité des sexes, des rôles nouveaux dans les rituels et les pratiques religieuses, et des changements juridiques. Bien que le terme ‘féministe’ ait rarement été revendiqué par les intéressées, il s’est rapidement propagé pour décrire ces nouvelles pratiques. Il s’agit donc au départ d’un mouvement intellectuel et militant, initié et diffusé d’abord principalement au sein du monde musulman non arabe, qui s’est aujourd’hui globalisé et s’inscrit dans un courant réformateur plus large au sein de l’islam. (...)
Presque vingt ans après l’apparition du terme, il s’agira donc de réfléchir à ce que l’on pourrait aujourd’hui qualifier de féminisme islamique : sans s’en tenir uniquement à la manière dont les actrices revendiquent ou non le terme de « féministes » (un terme souvent décrié- ce qui sera interrogé), certaines frontières données pour établies seront reconsidérées. Trois axes majeurs sont proposés, qui ne prétendent pas constituer pas, à ce stade, un plan définitif du dossier, puisqu’il s’agit précisément d’aboutir à de nouvelles questions à partir d’une remise en cause des frontières jusque-là admises. (...)
Des résumés de proposition (2000 signes maximun) peuvent être envoyés par courriel à Stéphanie Latte Abdallah, IREMAM-CNRS : latte@mmsh.univ-aix.fr
http://remmm.revues.org/document5243.html

- Avant le 15 septembre
"Égalité coutumière / Égalité institutionnelle ou les conflits des égalités"
pour la revue Aspects
Extrait de l’appel :
Dès le moment où la communauté internationale proclame la Déclaration Universelle des Droits de l’homme, elle reconnaît l’impératif d’y adosser des instruments qui la rendront opérationnelle et qui doivent donc répondre aux visions, conception que les États portent à travers la diversité et la complexité des sociétés qui les composent. Si le principe de l’égalité de droit des hommes et des femmes est posé dès le préambule de la Charte des Nations Unies de 1946, il est aussi un des piliers de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948. Ce principe n’a cessé depuis lors d’être affirmé dans les instruments internationaux. Divers instruments internationaux ont été énoncés pour réaffirmer et préciser la nécessité de la lutte contre la discrimination à l’égard des femmes est un phénomène qui perdure dans toutes les sociétés.
(...)
La revue Aspects suggère de regrouper les contributions attendues à ce dossier thématique selon les trois modes d’interrogation :
· Axe n°1 : Peut-on identifier et préciser dans leur registre les différents champs dans lesquels les normes de l’égalité apparaissent (d’un côté, le champ des traditions, des coutumes, des expériences sociales, politiques, religieuses, morales, etc. ; d’un autre côté, les constitutions et les institutions juridiques qui formulent et formalisent l’égalité) ?
· Axe n°2 : Comment ces registres se croisent, se soutiennent, se hiérarchisent, s’ignorent ou entrent en conflit, et comment les acteurs sociaux et institutionnels s’approprient et instrumentalisent ces relations ?
· Axe n°3 : Quelles approches théoriques et pratiques sont les plus éclairantes et efficaces sur ces questions ?
(...)
Toutes les propositions sont à envoyer à Mélanie Samson (Institut d’études internationales et de développement de Genève) : melanie.samson@graduateinstitute.ch
Infos : http://www.revue-aspects.info/spip.php?rubrique60

- Avant le 15 septembre
"Recherches en sciences sociales sur la sexualité"
Congrès de l’Association Française de Sociologie
Paris du 14 au 17 avril 2009 à l’université Paris Diderot, dans le site des Grands Moulins près de la Grande Bibliothèque
Chaque réseau thématique peut tenir cinq séances. Le réseau thématique 28 "Recherches en sciences sociales sur la sexualité", coordonné par Michel Bozon et Alain Giami, organisera un symposium sur "Les savoirs de la sexualité, perspectives comparatives : sens commun, savoirs professionnels et médicalisation". Une séance sera organisée en commun avec le réseau thématique 19 "Santé, médecine, maladie et handicap".
Thème du réseau :
Les savoirs de la sexualité, perspectives comparatives : sens commun, savoirs professionnels et médicalisation
La sociologie des représentations et des savoirs de la sexualité joue un rôle éminent dans les recherches en sciences sociales sur la sexualité, qui ne peuvent en aucun cas se limiter à une sociographie des comportements. Une raison en est que comme pour l’ensemble des situations du monde social, mais peut-être plus encore en raison de son inscription au carrefour du monde social et du monde privé, dans les sphères de l’intime et de la subjectivité, la sexualité est d’abord appréhendée à partir de représentations, de constructions sociales et culturelles et de l’ensemble des formes que prend le sens commun. Les chercheurs ne sont pas exempts de ces représentations, qui fonctionnent alors comme des "préconstructions", et ils/elles doivent d’abord analyser, travailler et élucider celles-ci avant même de tenter d’objectiver leurs approches.
La référence à la naturalité des conduites et des comportements humains constitue la principale dimension du sens commun qui contribue à la construction sociale de la sexualité. L’attribution de naturalité aux conduites sexuelles trouve l’une de ses principales formes d’expression contemporaines dans la médicalisation de la sexualité qui, sous des formes diverses, a construit durablement la sexualité comme "problème" à traiter.
Le thème de la médicalisation est étudié par les sociologues et les historiens comme un processus qui se serait développé depuis le XVIII° siècle sous la forme de l’imposition de la modernité face aux archaïsmes des sociétés traditionnelles et comme "le fait de définir un problème en termes médicaux, d’utiliser un langage médical pour le décrire, d’adopter un cadre de pensée médical pour le comprendre, et d’utiliser des formes d’intervention médicales pour le "traiter". (Conrad, 1992)" . D’autres auteurs comme Foucault (1976) ou Lanteri Laura (1979) ont développé l’analyse de ces processus dans des perspectives différentes.
Nous souhaitons recevoir des propositions de communications
. sur les savoirs de la sexualité et leurs effets sociaux,
. -des présentations de travaux empiriques, qualitatifs ou quantitatifs sur les comportements sexuels mettant en évidence la manière dont ils ont su s’affronter à certaines représentations sociales et disciplinaires
. des travaux sur les professions de santé.
Peuvent aussi être proposés des travaux comparatifs entre sociétés, mettant en évidence les constructions culturelles de la sexualité, ou des recherches prenant pour objet l’histoire de savoirs ou de disciplines traitant de la sexualité.
Les sessions seront déclinées à partir des thèmes suivants :
1 : Médicalisation de la sexualité (Session commune entre les RT 19 et 28)
Cette session commune se propose de revisiter les théories sociologiques de la médicalisation pour les appliquer à la sexualité. On pourra ainsi interroger les conséquences de la médicalisation sur la production des savoirs, les pratiques professionnelles et les expériences subjectives de la sexualité. Ces analyses pourront prendre pour objet la question des médicaments sexo-actifs, les effets secondaires des psychotropes sur la sexualité, le domaine de la santé publique et de la prévention, les prises en charge médicales des troubles sexuels, les rôles joués par les différents groupes professionnels pour façonner et prendre en charge les problèmes liés à la sexualité et à la procréation. De façon globale, on pourra aussi s’interroger sur la place de la santé et de la médecine comme dimensions centrales de la production de nouvelles formes de normativité en matière de comportements sexuels.
2 : Professions de santé et la sexualité
Cette session vise à l’analyse de la place de la sexualité dans l’activité des professions de santé : médecins, psychologues, sexologues, infirmières, travailleurs sociaux, etc.. dans les "traitements" de la sexualité. La "sexualité" est à entendre au sens large du terme en y incluant les questions liées à la contraception, l’IVG, les traitements des auteurs de crimes et délits sexuels, la prévention des maladies sexuellement transmissibles et les troubles sexuels. De façon plus générale, la sexualité fait partie des sujets qui "mettent mal à l’aise" ou pour lesquels les professionnels n’ont pas reçu de formation. Enfin la question du genre (le genre du professionnel / le genre du client-patient) qui exerce une influence sur ces pratiques devra être abordée de façon centrale.
3 : Analyses comparatives, recherches historiques
Les savoirs et les manifestations de la sexualité ne sont ni atemporels ni universels. Cette session vise à accueillir des travaux qui comparent des contextes culturels et sociaux de la sexualité et les savoirs, représentations, normes et comportements qui leur sont associés ; mais aussi des travaux sur l’évolution des comportements et sur la construction historique des savoirs. L’objectif est de mettre ainsi en évidence un certain nombre des facteurs des représentations et constructions sociales et culturelles, pour situer et déconstruire le sens commun en matière de sexualité. Des questions de méthode pourront être abordées. Comment peut-on comparer ? Que peut-on comparer ? Ne met-on jamais en évidence d’éléments universels ?
Les projets de communications doivent être adresser pour le 15 septembre. Ils doivent être adressés à Alain Giami (alain.giami@inserm.fr), Michel Bozon (booz@ined.fr), et Valérie Berthail (berthail@ined.fr).
Ils doivent comprendre un résumé court de 1500 pages, mais pour cette phase de sélection, il est possible d’envoyer un résumé long (jusqu’à 3 pages de texte).
Infos :
http://www.afs-socio.fr/

- Avant le 1er novembre
"Théorisation des genres narratifs et Études de genre/Theorizing Narrative Genres and Gender"
15-16 mai 2009, Ruhr-Universität Bochum (Allemagne)
Responsables : Suzan van Dijk et Lieselotte Steinbrügge
Organisé dans le cadre du projet NEWW (New approaches to European Women’s Writing), ce colloque se propose de discuter la façon dont certains genres narratifs (romans, nouvelles, contes de fées, autobiographies, journaux intimes etc.) ont été sexués, et l’impact qu’ont pu avoir ces textes sur les lecteurs, hommes aussi bien que femmes. Quelles ont été, ensuite, les conséquences des réactions des lecteurs/lectrices et du discours critique sexué pour la formation et le développement des genres littéraires narratifs ?
Infos (en anglais) :
http://www.womenwriters.nl/index.php/Bochum%2C_May_2009

- Avant le 30 novembre
"La caricature et les femmes"
Appel à contributions pour les Cahiers Daumier n°4
Résumé :
La rédaction des « Cahiers Daumier » sollicite les contributions pour les sections « Dossier » et « Essais » du numéro 4 à paraître au printemps 2009. Le dossier portera sur « La caricature et les femmes ».
Cette publication se présente comme un support de travail et de recherche autour de l’art de Daumier et, plus largement, de la caricature et du dessin de presse en France et à l’étranger, du XIXème au XXIème siècles. La revue milite pour une pluridisciplinarité et fait appel aussi bien aux spécialistes (historiens et historiens de l’art, conservateurs...) qu’aux personnalités du monde de l’art (artistes, collectionneurs...).
. La section "Dossier" est rédigée par des spécialistes sollicités sur un sujet précis. Le thème du numéro 4 est La caricature et les femmes : les articles pourront aussi bien porter sur les femmes caricaturistes que sur la caricature des femmes (chez Daumier notamment), au XIXème comme au XXème siècles.
. La section Essais comprend des articles dont le sujet ne correspond pas au thème du dossier mais demeurent néanmoins en lien avec les thématiques développées par la revue (la caricature et le dessin de presse)
Les textes sont à envoyer au format électronique avant le 30 novembre 2008 à sophiepauliac@gmail.com

- Avant le 15 septembre
"Gendered Cultures at the Crossroads of Imagination, Knowledge and Politics "
7th European Feminist Research Conference (Utrecht June 4-7 2009)
The 7th European Feminist Research Conference is an international event based on cutting-edge scholarship. The conference reflects the diversity of women’s and gender studies, incorporating interdisciplinary perspectives on imagination, knowledge and politics. The focus is on the way in which imagination, knowledge and politics inform gendered cultures in contemporary Europe.
European Feminist Research Conferences usually have more than 500 participants from both inside and outside of Europe. The Conference has a track record of presenting innovative feminist scholarly work with critical perspectives on contemporary Europe.
The 7th edition of the European Feminist Research Conference will be interdisciplinary in several ways. Firstly, it will employ the Utrecht expertise of crossing the boundaries of the scholarly and the artistic through a focus on, and a review of, literary, visual and artistic representations. Secondly, it will work with a matrix of intersecting themes rather than with singular conference strands. Thus participating scholars, students and artists are asked to situate themselves in this crosscutting matrix.
Themes :
A. Imagination : Art & Politics
Coordinators : Dr. Marta Zarzycka, Prof.dr. Kirsi Saarikangas, Domitilla Olivieri
Key words : women artists, canon, global art history, cultural hybridity
B. Feminism in Post-Secular Europe
Coordinators : Prof.dr. Willy Jansen, Dr. Sarah Bracke, Dr. Chia Longman
Key words : religion, ‘clash of civilisations’, religious vitality, believing and belonging, secularity
C. Global Connections : Migration, Consumption & Politics
Coordinators : Dr. Sandra Ponzanesi, Dr. Gail Lewis, Sabrina Marchetti, Aleksandra Sojka
Key words : postcolonial cultures, transnational feminism, citizenship, commodification, migration
D. Sexuality : Public, Private & Beyond
Coordinators : Prof.dr. Gloria Wekker, Lena Eckert, Malena Gustavson
Key words : globalization, intersectionality, public and private, queer, masculinities
E : War & Violence
Coordinators : Prof.dr. Andrea Petö, Izabella Agardi
Key words : conflict studies, political rape, post-socialism, masculinity, trauma
F : Media & Technology : The Politics of Representation
Coordinators : Dr. Cecilia Asberg, Prof.dr.hab. Elzbieta Oleksy, Edyta Just, Prof.dr. Nina Lykke
Key words : science, technology, media, visual culture
G. Multi-Ethnic Europe : Identities, Boundaries & Communities
Coordinators : Dr. Rutvica Andrijasevic, Prof.dr. Allaine Cerwonka, Maayke Botman
Key words : multiculturalism, transnationalism, European-ness, political subjectivities, in/exclusion ; intersectionality
H. Stories to Tell : Fiction, History & Memory
Coordinators : Dr. Babs Boter, Doro Wiese, Prof.dr. Adelina Sanchez
Key words : feminist assessment of the powers of narrative ; intersectionality ; reliability of (hi)stories and memories ; unspeakability ; other modes of telling
I. Generations in Feminism : Women’s Movements of Past, Present & Future
Coordinators : Prof.dr. Berteke Waaldijk, Dr. Iris van der Tuin, Sandra Prlenda
Key words : generations, new feminisms, histories of women’s movements, EU-equal opportunities
J. Cultures of Knowledge : Sciences, Humanities & Feminist Theory
Coordinators : Prof.dr. Mineke Bosch, Prof.dr. Kaat Wils, Dr. Christine von Oertzen
Key words : knowledge, women/gender in science, epistemology, feminist theory, representations of gender and science
K. Social & Economic Europe : Geographies of Work & Care
Coordinators : Dr. Bettina van Hoven, Prof.dr. Anastasia Lada
Key words : labour market, geographies of care, environment, nomadism, old and new identities
Submission of abstracts and registration :
Abstracts should have not more than 300 words and should be in English. Abstracts and can only be submitted (uploaded) once you have registered yourself at this page :
http://parthen-impact.com/eventure/welcome.do?type=abstract&congress=66_730.
Paper proposals have to refer to two of the themes.
Paper abstracts sent to the general conference email address (7thfeminist@let.uu.nl) will not be taken into account .
Paper abstracts have to be submitted before September 15, 2008.
The conference also welcomes proposals for panels, round tables, special events (such as installations, performances and screenings) and presentations of women’s centres, libraries and publishers. Please download this form and send it to 7thfeminist@let.uu.nl. Deadline is July 15, 2008.
For more Information about the themes of the conference contact : 7thfeminist@let.uu.nl
http://www.7thfeministconference.org

- Avant septembre
"Women and Sport in Europe"
University of Sheffield -UK
Workshop - April 4 2009 (provisional date)
The aim of this one day workshop is to identify common research ground
between researchers working in the field of women’s sport in Europe with a
view to examining possible areas for future collaborative research. Diverse
in respect of its subject matter the study of women’s sport also
accommodates a range of research methodologies. Although all approaches are
welcome, we would particularly welcome contributions delineating sport’s
links with the broader political, cultural and economic context in which it
is practiced or consumed. Comparative studies of the evolution of a sport or
sport in two or more European countries would also be of great interest
although not essential. Scholars across the disciplines are invited to send
a proposal for a conventional 20 minute paper or, alternatively, a brief
description of their current research and an outline of areas to take
forward for discussion at the workshop. Some suggested subject areas can be
found below :
. Feminism and women’ sport
. Women’s sport in wartime
. Sexualities and sport
. Women’s sport and the mass media
. Literary representations of the sporting woman.
. Sport and schooling.
. University sport clubs
. Party political youth movements and sport
. Dissident youth culture
. State intervention in women’s sport
. Sport and the Church.
. Sport and public space
. Sport and dress reform.
. Professionalisation of women’s sport
The list is by no means exhaustive !
Please send expressions of interest/abstracts by September 1st 2008 to :
Dr Wendy Michallat, French Department,University of Sheffield, Sheffield S10
2TH
w.michallat@shef.ac.uk
http://larhra.ish-lyon.cnrs.fr/spip/article.php3?id_article=108
http://www.imec-archives.com/programme/page.php?id=312

====

POSTES :

- "Le rôle des loisirs culturels et corporels dans la socialisation sexuée des enfants"
Proposition de post-doctorat
Septembre 2008-Septembre 2009
Laboratoires d’accueil : laboratoire « Sports, Organisations, Identités » EA 3690, Université Paul Sabatier, Toulouse et laboratoire LISST-CA, UMR 5193, Université du Mirail, Toulouse.
Responsables de l’étude : Christine Mennesson, MCF-HDR, « Sports, Organisations, Identités » EA 3690, Université Paul Sabatier, Toulouse et Agnès Fine, Directrice de recherche, laboratoire LISST-CA, UMR 5193, Université du Mirail, Toulouse.
Résumé du projet de recherche :
Le projet présenté propose d’améliorer la compréhension des processus de socialisation aux pratiques culturelles des enfants, en se centrant notamment sur la dimension sexuée des modes de transmission, d’éducation ou d’imprégnation et sur l’appropriation différentielle selon le sexe des apprentissages proposés. Plus précisément, l’analyse porte tout d’abord sur les stratégies parentales d’initiation des enfants aux pratiques culturelles et corporelles, en saisissant notamment les différences selon le sexe des enfants et les milieux socioculturels. L’étude de l’effet des socialisations proposées par les dispositifs institutionnels d’initiation à des pratiques culturelles, artistiques, physiques et sportives sur le processus de constitution/renforcement/modification de dispositions situées au regard du genre et du milieu social, constitue le deuxième axe d’analyse.
L’originalité du projet tient essentiellement aux approches qualitatives qui constituent le corps principal de la méthodologie employée. La prise en compte d’activités culturelles diversifiées (artistiques et sportives) et de leurs éventuelles relations, ainsi que la centration de l’analyse sur l’enfance, et notamment les plus jeunes, globalement peu étudiés dans les travaux en sociologie de la culture, caractérisent également l’enquête proposée.
Deux entrées organisent le recueil des données : une entrée par les dispositifs d’initiation des enfants aux pratiques culturelles, appréhendés d’un point de vue ethnographique, complétée par une analyse de la façon dont les discours télévisuels en direction de la prime enfance mettent en scène les normes de genre ; et une entrée par les familles, saisies sous forme de « tableaux » à partir d’entretiens avec les parents (et éventuellement les enfants selon l’âge). Les terrains et les familles enquêtées sont choisis à partir des critères suivants : âge des enfants (0 à 5 ans, 6 à 11 ans), sexe des enfants, origine sociale des participants et implantation géographique (quartier populaire, quartier plus privilégié) et nature des activités (culturelles, artistiques, physiques, sportives mais aussi activités mixtes ou non mixtes, plutôt choisies par les garçons ou par les filles).
Mots clés : enfance, genre, socialisation, loisirs, culture, sport
Profil souhaité :
. Etre de nationalité étrangère
. Avoir moins de 35 ans
. Avoir soutenu une thèse en France ou à l’étranger
Il est attendu que le candidat ait des compétences lui permettant de s’inscrire dans l’étude présenté ci-dessus.
Financement :
Post-doctorat financé dans le cadre des appels à projets du PRES de Toulouse
2 679 euros de salaire brut mensuel
Dossier de candidature : A adresser à Christine Mennesson : menesson@cict.fr et Agnès Fine : agnès.fine@wanadoo.fr, avant le 10 Septembre 2008
. Curriculum vitae
. Lettre de motivation
. Pièces justificatives (thèse, âge, nationalité étrangère)
Contact :
Christine Mennesson, UFR-STAPS, Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse Cedex 4, menesson@cict.fr, 06.88.68.91.91
Agnès Fine, agnes.fine@wanadoo.fr

- Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) -
Université d’Ottawa - Université Carleton
"Chercheur(e) invité(e) en perspectives féministes sur la mondialisation"
Année scolaire 2008-2009
Le Pauline Jewett Institute of Women’s and Gender Studies de l’Université
Carleton et l’Institut d’études des femmes de l’Université d’Ottawa, avec
le concours du Centre de recherches pour le développement international
(CRDI), désirent lancer la Phase Deux du programme de recherche en
perspectives féministes sur la mondialisation. D’une durée de deux ans
(2008-2010), la Phase Deux de ce programme s’adresse aux chercheur-e-s de
haut calibre provenant de pays en développement (Afrique, Amérique latine,
Caraïbes, Asie, Sud du Pacifique ou Moyen Orient), déjà impliqués dans des
projets sur les rapports sociaux de sexe (genre) et le développement, et
intéressé-e-s à poursuivre leurs travaux à Ottawa (Canada), dans l’une des
deux universités précitées. Plus encore, il constitue une occasion unique
pour resserrer les liens de collaboration entre chercheur-e-s féministes du
Nord et du Sud, mais aussi entre les instituts d’études des femmes de l’Université d’Ottawa et de l’Université Carleton. Alternativement, chaque institut accueillera un-e chercheur-e par année. Toutefois, les deux collectivités universitaires auront le plaisir de pouvoir échanger avec les chercheur-e-s invité-e-s.
Au cours de l’année scolaire 2008-2009, la ou le chercheur-e invité-e sera
basé-e à la Carleton University et devra donc être fonctionnel-le en
anglais. (En 2009-2010, la ou le chercheur-e invité-e sera basé-e à l’Institut d’études des femmes de l’Université d’Ottawa.) Le Pauline Jewett Institute of Women’s and Gender Studies de l’Université Carleton et l’Institut d’études des femmes de l’Université d’Ottawa sollicitent des candidatures de professeur-e-s-chercheur-e-s universitaires (avec ou sans permanence) ainsi que de chercheur-e-s postdoctoraux autonomes féministes issu-e-s des pays en développement ciblés par le présent programme.
En plus de devoir parler, lire et écrire l’anglais couramment, les
candidat-e-s devront remplir les exigences suivantes : un doctorat complété,
des publications dans des revues savantes, un programme de recherche bien
établi et en lien avec l’un et/ou l’autre des axes de recherche ci-dessus
mentionnés. Les individus qui ne détiennent pas un diplôme de doctorat, y
compris celles et ceux inscrit-e-s dans un programme de formation
universitaire, ne sont pas admissibles.
La Phase Deux du programme de chercheur-e invité-e en perspectives
féministes sur la mondialisation aura pour focus le domaine de recherche
assez large que sont « les droits ». Le thème des Perspectives féministes
sur la mondialisation ciblera les droits et la citoyenneté des femmes et des
filles dans un contexte mondialisé. Ce focus sur la citoyenneté est
conceptualisé dans une recherche interdisciplinaire à travers laquelle les
chercheur-e-s exploreront les multiples paliers de la citoyenneté à travers
les structures de pouvoir social dans ses nombreux contextes : culturel,
national et transnational. Les domaines d’intérêt peuvent comprendre par
exemple, la dimension- différenciée selon les sexes -de la citoyenneté et
des droits dans les champs thématiques suivants : paix ; conflit et
reconstruction ; migration ; santé ; éducation ; environnement ; et sécurité
économique. La Phase Deux du programme de chercheur-e invité-e avec focus
sur la citoyenneté et la mondialisation est une initiative importante et d’actualité.
Durant son séjour au Canada, la ou le chercheur-e invité-e poursuivra son
projet de recherche en cours et présentera, à la demande, ses résultats dans
le cadre de conférences et de séminaires. En outre, elle ou il participera à
des activités de réseautage et produira un rapport faisant état des progrès
accomplis au cours de la période couverte par sa bourse. Ce rapport de
recherche devra contribuer à la promotion des politiques sur l’égalité des
sexes dans le développement ainsi qu’à leur intégration dans les programmes
de développement, et/ou susciter de nouvelles études sur les rapports
sociaux de sexe (genre) et le développement.
La ou le récipiendaire séjournera à Ottawa pendant une période de six mois
allant de septembre 2008 à avril 2009 grâce à une bourse généreuse couvrant
ses frais de voyage, de recherche et de subsistance (y compris une
couverture d’assurance médicale obligatoire). La ou le chercheur-e invité-e
aura également droit aux services bibliothécaires ainsi qu’un accès partagé
(avec d’autres chercheur-e-s) à un téléphone et à un ordinateur.
Les candidatures, soumises en anglais ou en français, doivent inclure un
dossier comprenant (i) un curriculum vitae abrégé (max. 10-12 pages), (ii)
une lettre d’intention décrivant le projet de recherche qui sera entrepris
au Canada (max. 2 pages), (iii) une liste des plus récentes publications,
(iv) les dates de séjour suggérées, et (v) le nom de deux répondant-e-s.
Veuillez faire parvenir votre dossier complet au : Comité de sélection de la
ou du chercheur-e invité-e en perspectives féministes sur la mondialisation,
a/s Hélène Boudreault, Institut d’études des femmes, Université d’Ottawa,
143 Séraphin-Marion, Ottawa, Ontario, Canada, K1N 6N5.
La date de clôture du concours est le 15 juillet 2008 (aucun dossier reçu
après cette date ne sera examiné). Seul-e-s les candidat-e-s de la liste
courte seront contacté-e-s.
Pour de plus amples informations sur les instituts d’études des femmes de l’Université
d’Ottawa et de l’Université Carleton, prière de consulter les sites web
suivants :
http://www.socialsciences.uottawa.ca/womenst/index.asp
http://www.carleton.ca/womensstudies/
Hélène Boudreault, Assistant/Adjointe
Joint Chair in Women’s Studies/
Chaire conjointe en études des femmes
University of Ottawa/Université d’Ottawa & Carleton University/
Tel : 613-520-6644
Fax : 613-562-5994
Email : hboudre@uottawa.ca

====

PUBLICATIONS :

- Maurice Daumas, Au bonheur des mâles. Adultère et cocuage à la Renaissance (1400-1650), Armand Collin, 400 p., 30 euros.
Si l’adultère est un péché et un crime, que punissent les lois humaines et divines, le cocuage en est la face imaginaire et ludique. Aussi éternel que la réalité qu’il désigne, il connaît de la fin du Moyen Âge au début des Temps modernes une sorte d’apogée : le cocu est alors l’un des grands personnages de la fête populaire et de la littérature facétieuse.
Tromper son conjoint est d’abord un comportement de mâle, qui coïncide avec d’autres formes d’exploitation féminine : l’âge d’or de l’adultère masculin est aussi celui du viol et de la prostitution institutionnalisée. Or, durant toute la période, l’humiliation, le déshonneur du cocuage n’atteint que les hommes. Pas trace de femme cocue dans la langue, les fêtes, les farces, les nouvelles, les images. Pourquoi donc les hommes sont-ils seuls cocus ?
C’est un tableau inédit des mœurs masculines qui se fait jour ici, révélant derrière la figure du cocu une autre figure ambiguë, celle du bon compagnon, célibataire vaurien et séducteur. Et nous voici conviés à explorer une sociabilité virile complexe où s’affirme un goût sexuel inavoué : le partage d’une même femme.
C’est ce désir caché que l’auteur dévoile à nos yeux, tandis que se dessine une identité sexuelle masculine en pleine mutation, dans un monde où la femme prend peu à peu la place qui lui revient.
Maurice Daumas est professeur d’Histoire moderne à l’université de Pau et des Pays de l’Adour. Ses recherches portent sur la famille, l’amour et l’identité sexuelle.
http://www.armand-colin.com/livre/270952/au-bonheur-des-males.php

- "Femmes en résistance à Ravensbrück"
n°5 de la revue Histoire@Politique. Politique, culture, société, revue électronique du Centre d’histoire de Sciences Po
Sommaire :
. Introduction
Claire Andrieu, Christine Bard
. L’histoire des femmes au défi de la déportation
Christine Bard
. Réflexions sur la Résistance à travers l’exemple des Françaises à Ravensbrück
Claire Andrieu
. Camps d’hommes, camps de femmes : premières approches. Etude d’une ancienne déportée de Ravensbrück
Anise Postel-Vinay
. Un exemple de résistance dans le camp de Ravensbrück : le cas des victimes polonaises d’expériences pseudo-médicales, 1942-1945
Joanna Penson, Anise Postel-Vinay
http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=05&rub=sommaire

- Vanessa Watremez, Enquête nationale sur l’hétérosexisme et la lesbophobie au travail, 2007
Cette étude fait partie d’un projet européen dont la France, la Lituanie, la Slovénie et la Suède sont partenaires : le projet DELEDIOS - Dans l’Emploi : Lutter pour l’Egalité et contre les Discriminations liées à l’Identité de genre et l’Orientation Sexuelle. En France les partenaires sont le CNIDFF, la fédération nationale de l’Autre-Cercle, Arborus et l’ANDRH. Le CNIDFF, coordinateur du projet, a chargé Artémisia et AIR-Libre de réaliser cette étude.
Sommaire :
Préambule (7) Remerciements (7)
1. Introduction (9) Les dispositifs de lutte contre la lesbophobie Les objectifs de l’étude Les hypothèses
2. Méthodologie de recherche (13)
3. Une construction du système hiérarchique et inégalitaire entre les sexes (17)
a. Définition des concepts b. Une construction du système hiérarchique et inégalitaire entre les sexes c. La place des femmes et des lesbiennes au travail
4. Témoignages selon différents milieux de travail (23)
a. Dans la grande distribution b. En milieu de travail dit traditionnellement masculin c. À l’usine d. Au bureau e. Dans des emplois auprès des enfants f. Une expérience dans la police g. En libéral
5. L’invisibilité : une discrimination propre aux lesbiennes (51) a. L’invisibilité : une discrimination b. Témoignages c. L’invisibilité dans les milieux dits ouverts
6. Une double discrimination interreliée : l’hétérosexisme et la lesbophobie (65)
a. Une double discrimination interreliée b. Discriminations et violences multiples (familles, couple, voisinage…)
7. Les conséquences sur le plan identitaire, de la santé et du travail ; et témoignages (73)
a. Sur le plan identitaire b. Sur le plan de la santé c. Sur le plan du travail
8. Perspectives (93) a. Les stratégies de résistances face aux discriminations b. Les besoins, préconisions, et recommandations
9. Conclusion (103)
Téléchargeable sur :
http://air-libre.org/article62.html

- Janine M. Lanza, From Wives to Widows in Early Modern Paris. Gender, Economy, and Law, Aldershot, Ashgate, 2007, 262 p., 49,50 euros (online). ISBN : 978-0-7546-5643-2
#
Looking especially at widows of master craftsmen in early modern Paris, this study provides analysis of the social and cultural structures that shaped widows’ lives as well as their day-to-day experiences. Janine Lanza examines widows in early modern Paris at every social and economic level, beginning with the late sixteenth century when changes in royal law curtailed the movement of property within families up to the time of the French Revolution. The glimpses she gives us of widows running businesses, debating remarriage, and negotiating marriage contracts offer precious insights into the daily lives of women in this period.
Lanza shows that understanding widows dramatically alters our understanding of gender, not only in terms of how it was lived in this period but also how historians can use this idea as a category of analysis. Her study also engages the historiographical issue of business and entrepreneurship, particularly women’s participation in the world of work ; and explicitly examines the place of the law in the lived experience of the early modern period.
How did widowed women use their newly acquired legal emancipation ? How did they handle their emotional loss ? How did their roles in their families and their communities change ? How did they remain financially solvent without a man in the house ? How did they make decisions that had always been made by the men around them ? These questions all touch upon the experience of widows and on the ways women related to prevalent structures and ideologies in this society. Lanza’s study of these women, the ways they were represented and how they experienced their widowhood, challenges many historical assumptions about women and their roles with respect to the law, the family, and economic activity.
Janine M. Lanza is Assistant Professor of History at Wayne State University, USA.
http://www.ashgate.com/default.aspx?page=637&calcTitle=1&title_id=8812&edition_id=9399

- Sylvia Brown (dir.), Women, Gender and Radical Religion in Early Modern Europe, Leiden, Brill, 330 p., 99 euros.
This collection of twelve new essays explores the role of women and gender in a broad range of ‘radical’ religious movements of the post-Reformation. Organized into three themed divisions, the first examines the activism of female Quakers in their public performances as preachers and petitioners, in their global travels, and in their domestic lives ; the second examines early modern prophetesses and their radical revisions of scripture, gender, body, and voice ; and the third concerns women who, in diverse ways, crossed boundaries, including the confessional boundaries of Europe. A strength of this volume is its comparative re-examination of the term ‘radical’. German Anabaptists are discussed alongside unorthodox nuns with the aim of understanding how gender factors into innovative and oppositional religion.
Contributors include : Sarah Apetrei, Naomi Baker, Sylvia Brown, Ruth Connolly, Pamela Ellis, José Manuel González, Julie Hirst, Stephen A. Kent, Marion Kobelt-Groch, Bo Karen Lee, Kirilka Stavreva, and Sheila Wright.
http://www.brill.nl/default.aspx?partid=210&pid=26172

- Christian Mouchel, Les femmes de douleur, PU de Franche-Comté, 2007, 128 p., 15 euros. ISBN : 978-2-84867-210-6
Si l’étude des pratiques de l’ascèse est une manière utile d’aborder la question du sentiment religieux et l’histoire des formes de piété, on peut aussi considérer le fait et les enjeux de la dévotion, et les représentations variées de l’imitatio Christi, à la lumière d’autres sortes d’altérations du corps, celles qui apparaissent aux « saints » et « saintes » qui en sont le sujet d’exception, ou bien au public de leurs admirateurs contemporains et posthumes, comme relevant d’une volonté extérieure et providentielle : « épreuve » de la maladie, « don » des stigmates, « privilège » du corps incorrompu (paradoxale altération où un corps immuablement sain poursuit la vie d’un corps détérioré). Au moment de la Contre-Réforme, alors que Rome met au centre l’événement de la Passion pensé sous toutes ses faces, ce thème du « corps modifié » prend un tour et une signification très remarquables dans le cas des femmes saintes, en raison de la diffusion d’un fort courant de pensée eschatologique qui accorde aux femmes (suivant la perspective d’un proche achèvement de l’histoire comme temps de violence) le rôle majeur et incessible de manifester à l’évidence l’état de Rédemption et la réalité d’une humanité meilleure.
Fixée par leurs témoins et biographes dans le temps et l’esprit de l’Europe chrétienne, l’expérience des quelques dévotes italiennes évoquées dans cet essai reflète emblématiquement la rencontre entre un désir individuel de libre création et une institution, l’Eglise, qui - en vertu de sa nature de Concordia discors - nourrit d’un côté la sensibilité religieuse où cette liberté peut s’exercer mais, favorisant en même temps des aspirations et des choix différents, ne la respecte de ce côté-là qu’autant qu’elle sert un autre idéal que celui que les dévotes voudraient faire prévaloir. N’étant pas elles-mêmes indemnes de ces doctrines et tendances spirituelles qui les enveloppent et dont elles intériorisent plus ou moins consciemment les exigences et attentes disparates, ni de la volonté que le Saint-Siège impose par ses Constitutions, c’est aussi dans un débat avec soi qu’elles tentent, en inventant une relation unique avec le seul divin, d’élaborer un art de s’inventer en propre.
Le personnage de la « femme de douleur » est l’occasion de comprendre – dans le cadre d’une histoire des croyances et de l’imaginaire religieux, des styles de comportement et de leur mode de représentation – un aspect singulier du rapport au corps et à la mort dans la société catholique de l’Age baroque.
http://www.univ-fcomte.fr/pufc/index.php?act=ouvrage_detail&id_titre=2063284468


RING
(Réseau Interuniversitaire et
interdisciplinaire National sur le Genre)
Bâtiment D - Salle 226
Université Paris 8
2 rue de la Liberté
93526 Saint-Denis - Cedex 02
tél. 01 49 40 73 49
mél ring@iresco.fr
http://www.univ-paris8.fr/RING

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :