RING


Accueil > Actualité du genre > Initiatives du RING > Les femmes, le féminin et le politique après Nicole Loraux

Colloque

Les femmes, le féminin et le politique après Nicole Loraux

15-16-17 novembre 2007 - INHA Paris


Date de mise en ligne : [17-11-2007]




Colloque interdisciplinaire et international


Entrée libre

15-16-17 Novembre 2007

à l’Auditorium de l’Institut National d’Histoire de l’Art

6 rue des Petits-Champs, 75002 Paris

Organisé par l’Équipe Phéacie, le Centre Louis-Gernet, l’UMR Genre, Travail, Mobilités, et le RING

Comité d’organisation : Catherine Darbo-Peschanski (CNRS, Centre Louis-Gernet), Nathalie Ernoult (Équipe Phéacie), Stella Georgoudi (EPHE, Centre Louis-Gernet), Violaine Sebillotte Cuchet (Université Paris I, Équipe Phéacie), Eleni Varikas (Université Paris VIII, GTM)

Programme :

Jeudi 15 novembre

9h : Accueil des participants


9h 30 : Ouverture du colloque par Pauline SCHMITT PANTEL, Université Paris I, Équipe Phéacie

Le politique, le religieux et l’opérateur féminin

Matinée présidée par Pauline Schmitt Pantel



10h : Catherine DARBO-PESCHANSKI (CNRS, Centre Louis-Gernet), L’opérateur féminin dans l’analyse du politique grec chez Nicole Loraux : le négatif et l’analogie


10h 30 : Elsa DORLIN (Université Paris I), Pour un concept de génotechnie : genre, genos et nation

11h : Neni PANOURGIA (Columbia University), Emphýlios Philos/ Émphylos Polemos. Nicole Loraux and the Divided City

11 h 30 : Pause


11h 45-12h30 : Discussion


Après-midi présidée par Claude Mossé, Université Paris VIII, Centre Louis-Gernet



14h : Stella GEORGOUDI (EPHE, Centre Louis-Gernet), Retour sur la « Terre Mère »

14h 30 : Claude CALAME (EHESS, Centre Louis-Gernet), Sacrifice de jeunes filles et étiologie politiques : les filles de Cécrops et les filles de Praxithéa


15h00 : Pause

15h15 : Ana IRIARTE (Université du Pays Basque), De l’oubli comme astuce politique : Athènes 403-Espagne 1936

15h45-16h30 : Discussion

Vendredi 16 novembre


Le politique mis à l’épreuve : Figures tragiques, la mort, le deuil

Matinée présidée par Yves Hersant, EHESS



9h : Florence GHERCHANOC (Université Paris VII, Équipe Phéacie,) Mise en scène et réglementations du deuil en Grèce ancienne


9h30 : Athena ATHANASSIOU (Université Panteion), Beyond the encrypted feminine : Antigone’s mourning, Loraux’s antipolitical

10h-10h15 : Pause

10h15 : Maria Eleonora SANNA (Université Paris VIII), Les « techniques gouvernementales » du corps et de « la sexualité » à l’épreuve des expériences d’Antigone la séditieuse


10h45 : Elena TZELEPIS (Université de Columbia), The sexual difference of death or the death of sexual difference ?

11h15 - 12h15 : Discussion


Expressions de femmes, expressions du féminin

Après-midi présidée par Monserrat Jufresa, Université de Barcelone et Claudine Leduc, Université de Toulouse II Le Mirail



13h45 : Ioanna PAPADOPOULOU (Université libre de Bruxelles), Genres discursifs et féminin : l’interdisciplinarité selon Nicole Loraux

14h15 : Domna STANTON (City University of New York), Back to Loraux : rereading Racine’s Iphigénie

14h45-15h30 : Discussion


15h30-15h45 : Pause

16h : François LISSARRAGUE (EHESS, Centre Louis-Gernet), Un singulier pluriel : figures grecques de la (des) déesse(s)

16 h30 : Athanassios ALEXANDRIDIS (Athènes), Le silence d’Iole


17h00 : Christine PLANTÉ (Université de Lyon II, UMR LIRE), Écrire l’irreprésentable : paroles de femmes écrivains sur la division du peuple

17h30-18h15 : Discussion


Samedi 17 novembre


Historicité et Anachronisme

Matinée présidée par Hélène Monsacré



9h00 : Alice PECHRIGGL (Université de Klagenfurt), Les liens entre psychanalyse et historiographie dans « l’usage contrôlé de l’anachronisme » : quelques remarques méthodologiques sur la signification du féminin chez les Grecs

9h30 : Giulia SISSA (Université de Californie à Los Angeles), Colère et anamnèse, ou le dispositif pathétique de la démocratie


10h00-10h15 : Pause

10h15 : Jean-Michel REY (Université Paris VIII), Quelques remarques sur la stasis

10h45 : Michèle RIOT-SARCEY (Université Paris VIII, RING), Penser l’histoire avec Nicole Loraux. La cité divisée au XIXè siècle


11h15-12h00 : Discussion

12h00 : Claude MOSSÉ, Conclusions du colloque




Pour alléger les journées, certains communicants qui avaient été initialement programmés ont accepté de ne pas présenter leur communication et nous les en remercions. Il s’agit de Nathalie ERNOULT (Équipe Phéacie), « Les femmes, la femme, le féminin : de Platon à Nicole Loraux » ; Saber MANSOURI (Équipe Phéacie), « Nicole Loraux et la démocratie à l’épreuve de l’étranger : pourquoi les Athéniens aujourd’hui ? » ; et Eleni VARIKAS (Université Paris VIII), « Des bons et des mauvais usages de l’anachronisme : le passé qui ne passe pas ». Ces textes seront publiés avec les Actes du colloque.

Colloque organisé avec le soutien financier de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, l’Université Paris VII Paris-Diderot, l’Université Paris VIII Vincennes Saint-Denis, du Centre Louis-Gernet (CNRS-EHESS), du Réseau Interuniversitaire et Interdisciplinaire National sur le Genre (Ministère délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche), et de l’Institut Emilie du Châtelet (Conseil Régional d’Île de France, MNHN)



Contact : violaine.sebillotte(arobase)univ-paris1.fr

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :