RING


Accueil > Actualité du genre > Appels à contributions > Agency : un concept opératoire dans les études de genre ?

Appel à contributions

Agency : un concept opératoire dans les études de genre ?

Avant le 15 janvier


Date de mise en ligne : [01-12-2010]




MMSH – TELEMME

Groupe Genre Femmes Méditerranée

Journée Jeunes Chercheurs – 30 mars 2011, Aix-en-Provence

Présentation :

Concept clé des premières théories féministes anglo-saxonnes, le terme
d’agency bénéficie depuis deux à trois
décennies d’un regain d’intérêt dans les études en sciences sociales, au point que certains ont pu parler, à propos des années 1980-1990, d’un agentive
turn. Tandis que les bouleversements économiques et sociaux des sociétés (post-)capitalistes –
transformation du statut social des femmes, redéfinition des rapports de
genre, émergence de nouvelles formes d’autonomie et de contrainte – invitaient à un renouveau de la réflexion autour de ce concept, peu de courants théoriques
se sont attachés, en France, à l’explorer depuis les travaux fondateurs de Michel
Foucault et Pierre Bourdieu. Il faut dire que la traduction en français –
« puissance d’agir » ? – de ce terme complexe et ambigu est
d’autant plus problématique que le mot agency lui-même n’est pas toujours clairement défini par ceux qui l’emploient et
qu’il peut recouvrir, d’un auteur à l’autre, des acceptions variées, plus ou
moins floues ou, à l’inverse, restrictives. Une approche caractéristique des
subaltern studies et des théories féministes l’assimile ainsi, de manière réductrice, à l’idée de
résistance, en particulier face à la domination masculine.

L’objectif de cette journée d’étude sera d’interroger, dans une perspective interdisciplinaire, la valeur heuristique du concept d’agency dans les
études de genre, en histoire mais aussi dans d’autres disciplines des sciences humaines et sociales (sociologie,
anthropologie, linguistique, philosophie,…). Il s’agira en particulier
d’explorer des définitions plus complexes et plus dynamiques du terme, qui
tiennent compte des capacités des individus – en particulier des femmes – à
négocier les rôles imposés, à manipuler les contraintes qui pèsent sur
eux/elles, à influencer leur environnement, en bref à être de véritables
acteurs/actrices sociaux/-ales. Si cette démarche rend nécessaire une
contextualisation fine, dans le temps et dans l’espace, de l’agency des
femmes (ou des hommes), elle appelle également une ouverture de la réflexion sur d’autres notions comme
la créativité, le changement social, l’autonomie, la construction des
identités individuelles ou collectives, la réflexivité…

Les propositions de communication (1 page maximum) devront être envoyées
au plus tard le 15 janvier 2011 à Anne Montenach (montenach@mmsh.univ-aix.fr) et
Karine Lambert (Karine.Lambert@unice-fr).

Il sera demandé aux intervenants de bien vouloir communiquer le texte de
leur intervention aux discutants avant le 15 mars 2011.

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :