RING


Accueil > Actualité du genre > Appels à contributions > Mobilités au féminin. Questionner les migrations méditerranéennes à partir (...)

Appel à contributions

Mobilités au féminin. Questionner les migrations méditerranéennes à partir d’une approche de genre

Avant fin septembre - revue Naqd (Algérie)


Date de mise en ligne : [06-07-2010]




pour la revue Naqd, Alger

Présentation :

La formation des sociétés méditerranéennes s’est bâtie sur la circulation d’hommes et de femmes. Toutefois, l’association mouvement = sphère masculine et sédentarité = sphère féminine a souvent été adoptée dans les études sur la mobilité en occultant la place des femmes dans ces analyses. La sortie de la non-visibilité des femmes migrantes n’a pas dénoué une forme persistante de biais masculin. L’adoption d’une perspective de genre peut aider à regarder les mobilités féminines autour de la Méditerranée (et ailleurs dans le monde) comme autant de situations créant une sédimentation des formes d’identification tout en renvoyant à un processus d’altérisation. Elle peut également interroger le poids des catégories ethnocentriques et européocentriques à l’œuvre dans les analyses des migrations féminines et restituer un regard comparatif afin d’éclairer la multiplicité d’imbrications et d’articulations dérivées de la mobilité des femmes migrantes. Elle aide en tout cas au renouvellement des approches sur les hommes migrants. Elle peut enfin contribuer à mieux appréhender la manière dont les nouvelles formes de migrations féminines contribuent aux changements et aux continuités dans les rapports sociaux de sexe autant que dans les rapports sociaux et politiques.

En même temps, l’étude des multiples situations migratoires féminines autour de la Méditerranée demande à repenser les modèles interprétatifs qui dessinent les migrations de cette aire comme un mouvement unilinéaire reliant le « sud » au « nord ». Dans ce contexte, l’adoption d’une perspective de genre peut contribuer à renouveler les réflexions théoriques et méthodologiques sur le phénomène à différents niveaux. La variabilité des mouvements de population féminins montre que les limites entre les catégories des migrantes sont de plus en plus floues et réversibles, et que les distinctions entre migrations pendulaires, de stabilisation et de retour sont constamment remises en cause par les pratiques des migrantes. Combinée avec une posture décentrée par rapport à l’Europe, la perspective de genre permet donc d’analyser différemment le-s Sud-s et le-s Nord-s et de tenir compte des changements de la carte migratoire contemporaine méditerranéenne.
En conséquence, pour approfondir les différences et les similitudes qui existent entre les multiples situations migratoires féminines, il est utile d’introduire une perspective dynamique qui surmonte une vision essentialiste et qui regarde les configurations des rapports sociaux de sexe comme un indicateur socioculturel. La vision évolutionniste décontextualise la place occupée par les migrantes dans sa dimension anthropologique de famille ainsi que dans le contexte local, économique et politique (tant dans les sociétés de départ que dans celles d’arrivée).

Les mobilités des femmes présentent-elles des spécificités et des particularités dans les projets migratoires et dans les modes d’adaptation contemporains ? Révèlent-elles des changements profonds imposés par les processus globaux aux sociétés d’origine et de transit ? Participent-elles aux transformations des structures économiques et sociales, tant des pays d’origine et de transit que des espaces de la migration ? En définitive, comment peut-on traduire au féminin ce contexte de mobilité généralisée, de globalisation et de délocalisation ? C’est à toutes ces questions que les contributions que nous attendons des auteurs devront tenter de répondre dans une approche critique et comparatiste.
Etudes de cas, monographies, témoignages, lectures critiques d’ouvrages et autres analyses seront les bienvenus.

Le texte de +/- 3 000 mots ou 30 000 signes devrait nous parvenir au plus tard fin septembre 2010.

Contact :

Daho Djerbal

Editeur/Publisher, Naqd

Tel/Fax : +213 (0)21 73 43 52 (le matin)

http://www.revue-naqd.org

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :