RING


Accueil > Actualité du genre > Séminaires > Genre et création ; musiciennes d’hier et d’aujourd’hui

Genre et création ; musiciennes d’hier et d’aujourd’hui

2 avril - Le Mans


Date de mise en ligne : [17-03-2014]



Mots-clés : musique


Séance du séminaire interdisciplinaire « Genre et norme », Programme Genre et discriminations
2013 - 2014 Le Mans – Nantes

Mercredi 2 avril 2014 14h - 17h Salle de réunion ESO Maison des sciences humaines et sociales (MSHS)
avenue Olivier Messiaen
Université du Maine - Le Mans

Intervenantes :

> Sylvie Granger (histoire, CERHIO UMR CNRS 6258, Le Mans)
« Musiciennes d’hier »
Une jeune fille jouant du clavecin ou chantant, oui, c’est "indispensable dans un salon", comme plus tard le piano selon Flaubert. En faire une profession, ma fille, vous n’y pensez pas !
Regardons au-delà de ces idées reçues : aux XVIIe et XVIIIe siècles, des femmes, plus nombreuses qu’on ne le croit, sont pourtant devenues musiciennes, et pas seulement pour l’ornement des soirées privées, mais bel et bien en tant que professionnelles. On examinera ici plus particulièrement deux catégories de musiciennes très différentes, qui offrent un large spectre d’observations contrastées : les chanteuses de théâtre (notamment de l’Opéra) et les organistes des églises. Dans un cas comme dans l’autre, ces femmes ont fait de la musique leur métier. Comment ont-elles acquis la formation nécessaire pour y parvenir ? Et exercent-elles ensuite ce métier comme leurs collègues masculins ?
Malgré les mécanismes d’invisibilisation historique qui les entourent encore, on connaît de mieux en mieux ces pionnières d’une professionnalisation musicale qui ne va toujours pas de soi aujourd’hui.

> Hyacinthe Ravet (sociologie & musicologie, Observatoire Musical Français, Paris) « Musiciennes d’aujourd’hui »
Si les femmes sont majoritaires à apprendre la musique dans les écoles et conservatoires, et nombreuses parmi les enseignants, les métiers de la création et de l’interprétation musicale sont parmi les moins féminisés. Les professions musicales sont ainsi structurées par une division sexuelle forte des attributs et des métiers : plus présentes dans les métiers du chant que dans l’interprétation instrumentale, dans l’accompagnement que dans la direction et la composition, les femmes n’exercent pas la musique de manière professionnelle au même titre que les hommes. Pourtant, le domaine musical est l’un de ceux dans lequel les femmes ont été parmi les premières diplômées du Supérieur. Une mixité s’y observe entre professionnels de longue date et les femmes ont été toujours très nombreuses en tant qu’amateurs. L’entrée des femmes sur la scène musicale
s’est démocratisée au XXe siècle, mais des obstacles demeurent.
Dès lors, quelle place pour les femmes interprètes aujourd’hui ? Comment se faire accepter dans des professions dominées par les hommes ? Et que dire de la situation des rares femmes cheffes ?

Contact :

Erika.Flahault@univ-lemans.fr

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :