RING


Accueil > Actualité du genre > Appels à contributions > Femmes d’Irlande, Femmes de l’Est, Femmes d’Orient : perspectives (...)

Appel à contributions

Femmes d’Irlande, Femmes de l’Est, Femmes d’Orient : perspectives croisées

Avant le 15 décembre - Paris


Date de mise en ligne : [02-11-2010]



Mots-clés : études féminines


Colloque international / International conference
16-17 juin 2011/16-17 June 2011

Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
Institut du Monde Anglophone

Présentation :

Si la recherche contemporaine sur l’Irlande et sa relation au reste du
monde a, de manière légitime, essentiellement mis l’accent sur la
Grande-Bretagne et les États Unis, nous souhaiterions, dans le cadre de
ce colloque, dépasser ces limites géographiques et envisager le rapport
de l’Irlande avec l’Europe de l’Est et le Moyen-Orient et
d’analyser cette dimension dans la perspective des expériences
féminines. Au cours des vingt dernières années, l’Irlande a subi de
profondes mutations. La période de croissance et ses conséquences sur
l’immigration a été suivie d’une crise économique et financière
sans précédent et à une politique d’immigration drastique. En Irlande
du Nord, une paix relative s’est installée, après trois décennies de
conflit, même si d’importantes tensions politiques demeurent à ce jour
non résolues. Il semble donc que le moment soit propice pour
s’interroger sur la manière dont ces profonds bouleversements de la
société irlandaise ont affecté la vie et les expériences des femmes.

Ce colloque invite les participants à aborder ces questions sous des
angles différents.

Quelles ont été les conséquences des politiques irlandaises d’asile
et d’immigration sur les femmes d’Europe de l’Est ? Dans quelle
mesure les récentes mutations migratoires ont-elles affecté
l’industrie du sexe ? Quel est le degré d’implication des féministes
irlandaises et des organisations féministes dans ces domaines ? Si les
chiffres récents indiquent une hausse inquiétante du nombre de viols en
Irlande, dans quelle mesure peut-on envisager une motivation raciale à
ces crimes ? Dans un pays qui a une longue tradition de gens du voyage,
quel est le sort réservé aux femmes Roms ?

Si l’on envisage de regarder plus à l’Est encore, quelles relations
les femmes palestiniennes et irlandaises ont-elles entretenues au cours
des décennies de conflits qui ont secoué leurs pays respectifs ? Peut-on
envisager des comparaisons entre les expériences des femmes en Irlande, au
nord comme au sud, et celles des israéliennes et palestiniennes, notamment
dans le cadre des conflits armés et dans celui des processus de paix et de
réconciliation ? Dans quelle mesure ces groupes ont-ils bouleversé ou a
contrario entretenu les rôles dévolus aux deux sexes en période de
guerre ? Comment ont-ils contribué au développement de réseaux
féministes transnationaux ?

Toujours à l’est de l’Irlande mais bien plus proche, quel bilan
peut-on faire aujourd’hui de la loi constitutionnelle interdisant
l’avortement en République et de l’échec des groupes féministes à
étendre la loi britannique sur l’avortement de 1967 aux six contés
d’Irlande du Nord ? La crise financière et économique de ces
dernières années a contraint de plus en plus d’irlandaises à choisir
de ne pas garder leur enfant tout en les privant des moyens financiers
d’aller à l’étranger pour y subir un avortement.

Les participants sont invités à envisager toutes les perspectives,
qu’elles soient sociologiques, historiques, politiques, juridiques mais
également littéraires et artistiques. Il conviendra, notamment, de
s’interroger sur la manière dont les écrivains et artistes irlandais,
hommes et femmes, ont abordé ces questions. Quelles stratégies sont
utilisées pour représenter l’implication des femmes dans le conflit
armé ou le trafic sexuel ? Joe Cleary, dans son ouvrage pionnier,
Literature, Partition and the Nation State : Culture and Conflict in
Ireland, Israel and Palestine, paru en 2002, déplorait le peu de
recherches et d’études comparatives réalisées dans le cadre de la
littérature issue de nations divisées, et a ainsi ouvert la voie vers de
nouvelles recherches sur ces thèmes. Dans quelle mesure peut-on envisager
des comparaisons entre les portraits de femmes dans la littérature des
différentes zones de conflits ? En termes de représentations visuelles,
l’utilisation de la symbolique féminine dans les pays ou zones
géographiques en guerre (Kosovo, Moyen-Orient, Afghanistan, Irlande du
Nord) est-elle comparable ou au contraire spécifique ? D’un point de
vue de la critique féministe, quelle utilisation les artistes et
photographes - des plus connus aux plus méconnus - font-ils des
stéréotypes féminins ?

Les propositions d’environ 300 mots, accompagnées d’une brève notice
biographique, sont à adresser à Nathalie Sebbane (Université Paris 3 -
Sorbonne Nouvelle) nathalie.sebbane@gmail.com et Fiona McCann (Université
Charles de Gaulle - Lille 3) mccannfiona@gmail.com pour le 15 décembre
2010.

Haut de page

Fichiers de syndication :


Statistiques :


Le site contient 4383 articles

Mots-clés aléatoires :


Info / contacts :


Navigation / Syndication :