Archive for May, 2009

Atelier « Formes de catégorisation de la France contemporaine »

Atelier « Formes de catégorisation de la France contemporaine »
Olivier Louail et Nicolas Jounin

Le cours « Formes de catégorisation de la France contemporaine » est un des enseignements fondamentaux de la licence de sociologie.

Dans le cadre des décisions de l’assemblée générale du département sur la possibilité de délivrer des contenus « gratuits » (c’est-à-dire sans validation associée), nous proposons quelques séances reprenant les principaux points de ce cours.

Ces séances sont ouvertes à toutes et tous, en salle B332.

Vendredi 15 mai, 14-17h : les deux sources de la statistique publique (l’exemple de la mesure des grèves)

L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) dispose de deux sources pour mesurer les catégories et phénomènes sociaux : la source administrative, et la source enquête. Des chiffres du chômage à ceux de la délinquance, l’existence de ces deux sources génère toujours un décalage, et des polémiques.

Nous explorerons dans cette séance le cas de la mesure des grèves en France. En essayant de répondre à une question : comment et pourquoi ont-elles été toujours sous-estimées par la statistique publique ?

Mercredi 20 mai (et non vendredi en raison de l’ascension), 14-17h : les mécomptes du chômage

S’il y a bien un « chiffre » qui fait débat, c’est celui du chômage. Mais c’est un débat récent : il y a plus d’un siècle, on ne songeait même pas à mesurer le chômage.

Sur cette question, il faut faire le récit de deux batailles. La première porte sur la définition du chômage. La seconde sur les outils susceptibles de le mesurer au mieux avec, encore, cette distinction entre source administrative et enquête.

Vendredi 29 mai, 14-17h : les catégories socioprofessionnelles, histoire et définitions
En 1951, l’INSEE commence à classer les individus selon leur « catégorie socioprofessionnelle ». Pourquoi « socioprofessionnelle » et pas « sociale » ? Le créateur de la nomenclature répond : « La gauche aurait estimé que ce n’étaient pas de vraies classes sociales, et la droite aurait crié au contraire que c’étaient des classes sociales. Tandis qu’avec ‘‘socioprofessionnel’’, personne n’a rien dit. »

La nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) est l’héritière de différentes traditions sociologiques et statistiques, et le résultat d’un compromis politique. Comme elle est utilisée partout, du recensement de la population au moindre sondage sur les dentifrices, il importe de comprendre comment elle a été construite.

Vendredi 5 juin, 14-17h : sans-papiers, étrangers, immigrés, définitions et enjeux de leur « capture » statistique

A partir d’un discours de Brice Hortefeux qui lui aurait valu zéro si nous n’avions pas adopté le principe de validation exceptionnelle, nous explorerons les limites de la statistique publique lorsqu’elle prétend mesurer l’effectif d’une population à qui l’Etat ne reconnaît pas le droit d’être là, c’est-à-dire les « sans-papiers ».

Nous remonterons ensuite aux définitions d’étrangers et d’immigrés, en cherchant à comprendre pourquoi l’INSEE a voulu distinguer les seconds des premiers, en 1990.

Vendredi 12 juin, 14-17h : le sexe de la statistique publique

Les outils statistiques ne sont pas du genre neutre. Sur plusieurs sujets, ils ont desservi ou desservent encore la représentation de la situation des femmes. On abordera deux exemples :

– la mesure de la pauvreté (en particulier des « travailleurs pauvres »)

– les catégories socioprofessionnelles

Liste des auditionné°e°s

Voici la liste des personnes auditionnées pour le poste 19PR556, “sociologie générale, genre, rapports sociaux de sexe” :
Jane FREEDMAN
Michel KOKOREFF
Rada IVEKOVIC
Nassira HEDJERASSI
Gail PHETERSON
Les auditions auront lieu jeudi 14 mai entre 14h et 17h.

Les candidat-e-s auditionné-e-s trouveront des documents précisant le fonctionnement du département ici et la composition des comités de sélection ici.

L’Asile aux fous, un lieu d’oubli

asileauxfousLes Presses universitaires de Vincennes publient ces jours-ci L’Asile aux fous, ouvrage dirigé par Jean-François Laé, professeur de sociologie à l’université Paris 8 et Philippe Artières, historien.

Les photographies de Roger Camar sont prises entre deux lignées temporelles. D’un côté le surentassement des années 1950 la paillasse, la vie au sol, l’absence d’équipement pour vivre, point de draps ni d’espace personnel. De l’autre, la circulaire de 1960 qu’il tient en main et qui annonce une modernisation des locaux, une transformation des conditions de vie des patients, des thérapeutiques modernes, des sorties en post-cures, la prise en compte du milieu de vie, de l’espace familial. Entre ces deux forces qui traversent l’acte photographique de Camar — une longue durée asilaire insupportable et l’horizon d’un possible dehors — se loge un point de bascule qui permet d’ouvrir l’espace des circulations post-ambulatoire : le neuroleptique. Pour calmer les agités, pour donner une apparence socialement acceptable à la déambulation, le largactil ouvre la voie d’une socialisation plus sereine.
L’acte photographique devient un acte militant pour cette cause nouvelle, le titre même de son exposition : « Médecine ? Vous avez dit médecine… ? » Ce n’est en effet qu’avec les années 1970 que ces photographies vont voir le jour, être vues, exposées, brandi comme une attestation de l’insupportable, de l’intolérable.
A ces clichés seront alors associés les témoignages accusateurs. les psychiatrisés s’organiseront et ce sera le temps du Groupe Information Asile (GIA) et de la charte des internés…

sommaire

Archives photographiques / Roger Camar

  1. Enveloppe 1. « Perret-Vaucluse »
  2. Enveloppe 2. « Tunis »

Regards croisés

  1. Ouverture/L’ombre de l’asile / Philippe Artières & Jean-François Laé
  2. L’interdit photographique / Philippe Artières
  3. La psychiatrie postcoloniale : entre éthique et tragique / Jean-Christophe Coffin
  4. Témoignages : Mémoires de l’asile (1974)
  5. Le lit, dispositif de l’institution totale/ Jean-François Laé
  6. En d’autres lieux : Gorizia, 1961 / Mario Colucci

L’Asile aux fous. Un lieu d’oubli (2009)
Prises dans les années 1950, dans deux hôpitaux psychiatriques, à Tunis et à Paris, par un jeune médecin découvrant les conditions d’exercice de son métier, les photographies de Roger Camar constituent à la fois un regard interrogeant l’institution, un témoignage rare dans l’histoire de la psychiatrie et un geste unique de résistance face à l’intolérable.
Les textes qui les suivent n’ont pas pour vocation de les commenter, encore moins de les analyser, tout au plus de les accompagner dans leur exploration de ces étranges lieux frappés d’oubli.
À l’heure où les asiles disparaissent des paysages urbains, où la politique de santé ne cesse de régresser, où la maladie mentale est assimilée à la délinquance, les images capturées par l’objectif d’un « montreur de fous » ont plus que jamais quelque chose à nous dire.
Références : Laé (Jean-François) et Artières (Philippe), L’Asile aux fous, Presses Universitaires de Vincennes, 2009, ISBN: 978-2842922306.

Pour aller plus loin :

  • La page de Jean-François Laé sur le site du département de sociologie.
  • Présentation sur le site des Presses universitaires de Vincennes
  • Et se taire, un texte de Jean-François Laé sur le blog scriptopolis, tenu entre autres par Philippe Artières.
  • Les photographies de Roger Camar seront exposées dans le cadre de l’exposition “Michel Foucault, Archives de l’infâmie” à la bibliothèque municipale de Lyon, du 14 mai au 28 août 2009.

    L Asile aux fous Laé Artières PUV 2009 Photographies Roger Camar

  • Semaine Jeunes chercheurs à Vienne

    A l’invitation de notre collègue Christoph Reinprecht (un grand merci à l’équipe viennoise!) et grâce au soutien de l’Ambassade de France à Vienne, nous avons participé aux deux permières journées de la semaine “Jeunes Chercheurs” de l’Institut de sociologie (4-8 mai 2009)

    En présence du directeur de l’Institut de sociologie de l’université de Vienne, du vice-recteur de la faculté et du chargé de la coopération scientifique et techinique de l’Ambassade de France à Vienne, Monsieur Raoul Mille, le parcours commun du master de sociologie a été lancé!

    La vieille, une quarantaine de Posters sélectionnés, rédigés par les jeunes chercheurs en sociologie, avaient été placés sur les murs du hall d’entrée et de l’escalier monumental de cet ancien bâtiment.
    Et parmi eux, ceux d’Alexandre Egbako et d’Axel Pohn-Weininger en bonne place!
    Ces posters seront présentés au cours de “walk around” tous les soirs de la semaine.
    Lundi soir, Roser Cusso et moi-même avons présenté l’enseignement de la sociologie à Paris 8, ainsi que la situation actuelle et les raisons de la lame de fond de protestation contre les réformes en cours en France.
    Le thème de la discussion de la soirée était la condition du jeune chercheur en sciences sociales. Trois interventions de jeunes collègues ont détaillé les conditions précaires dans lesquelles les étudiants et les jeunes chercheurs vivent, étudient, et doivent préparer leur avenir – qui se présente tout aussi précaire. Les convergences n’étaient, sur ces points, que trop évidents avec la situation en France.
    Ces sombres constats n’ont pas nui, cependant, à l’excellente ambiance de la soirée, agrémentée par un buffet final offert par les anciens de l’Institut de sociologie!
    Des nouvelles faîches en fin de semaine, puisque Roser Cusso est sur place toute la semaine, et qu’Axel Pohn-Weindinger participera à la dernière journée!

    Et en attendant, quelques photos prises au cours du premier soir

    p1000504
    1. au centre, Roser Cusso et Alexandre Nbako. A droite en vert, Julia Dahvik, une étudiante qui est venue en séjour Erasmus à Paris 8 l’an dernier, et qui vous adresse ses salutations!

    p1000514

    2. “attentifs, ensemble!”

    p1000518
    3. le panel de la soirée et le micro au vice-recteur

    p1000521
    4. je présente la sociologie à Paris 8 et la situation des jeunes chercheurs

    p1000525
    5. on attend la petite vidéo sur la ronde, presque en direct…

    Liste des auditionnés, poste 437 “modes de vie et pratiques culturelles”

    Voici la liste des candidats retenus :

    Bouillon Florence
    Casilli Antonio
    Cousin Bruno
    Dassié Véronique
    Henaut Léonie
    Lévy Clara
    Lize Wenceslas
    Mbodj Aissatou
    Rigoni Isabelle
    Audition le 25 Mai 13h

    Les candidats recevront une convocation et seront contactés par leur rapporteur.

    Les candidat-e-s auditionné-e-s trouveront des documents précisant le fonctionnement du département ici et la composition des comités de sélection ici.

    Daniel Terrolle sur France Culture

    Daniel Terrolle, maître de conférences en anthropologie au département de sociologie de l’université Paris 8 est invité de l’émission de France-Culture, “La fabrique de l’histoire“. Il y parlera de l’alimentation des pauvres dans le cadre du thème “Nourrir la ville
    La Fabrique de l’histoire est diffusée de 9h05 à 10h sur France Culture, mercredi 6 mai.
    L’émission pourra être écoutée après diffusion sur le site de France Culture.

    Daniel Terrolle signe par ailleurs un article, Université et musée : vers une nouvelle articulation ? dans Le mensuel de l’université.