Enquêtes par questionnaire. Licence

Les usages sociaux du numérique

Les établissements de l’enseignement supérieur ont massivement recours aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour assurer la continuité pédagogique dans un contexte pandémique. L’enquête POF 2020-2021 vise à interroger les usages sociaux du numérique par les étudiants de sept universités: Paris-Nanterre, Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, Nantes, Brest, Le Havre, Grenoble et Tours.

Malgré la démocratisation de l’accès à internet ces dernières décennies, les outils numériques à disposition des étudiants et leur appropriation varient selon différents facteurs. Cette enquête permet d’interroger les usages différenciés du numérique en considérant à la fois les équipements accessibles aux étudiants et leur familiarisation aux outils numériques depuis l’enfance.

Cette enquête sur les usages sociaux du numérique se décline en deux volets. L’un porte sur les étudiants inscrits l’année passée (2019-2020) dans les universités de Nantes, Tours, Nanterre et de Saint-Denis, l’autre porte sur les inscrits de l’année (2020-2021) au Havre, à Brest et à Grenoble.

Évolution des pratiques numériques chez les étudiants du cycle LMD
Julien DAVID & Antoine JOLY

L’avancée dans les études amène les étudiants à adapter leurs pratiques numériques aux besoins de leur environnement scolaire et pré-professionnel. Comment et de quelle manière les années universitaires pèsent sur les pratiques numériques des étudiants. A-t-on les mêmes usages du numérique en première année et en fin de master ? Nous interrogeons ici la tension qui existe entre logique de diffusion et logique de spécialisation des pratiques numériques pour montrer que, de manière générale, avancer dans les études est synonyme d’omnivorisme numérique et d’un accroissement qualitatif et quantitatif du recours à celui-ci.

S’informer : une pratique socialement différenciée chez les étudiant.e.s
Marine Duval et Perrine Hagues

Si la vie des étudiant.e.s est marquée par des apprentissages ancrés dans le milieu universitaire, c’est également l’occasion de découvrir le monde qui les entoure grâce aux actualités. Mais comment s’informent-ils/elles ? En s’appuyant sur les données issues de l’enquête POF, nous proposons de mettre en lumière différentes variables qui interviennent dans la quantité, le choix et la fréquence de mobilisation de supports d’information. Nous compléterons cette analyse par la mise en relation de ce premier facteur avec leur réussite universitaire.

La socialisation au numérique : une question de genre plus qu’une question de classe?
Matie Mahé, Marin Minier, Orlane Orieux, Mayana Oujagir

En France, où en 2018 plus de 82% des foyers sont équipés d’un ordinateur selon l’INSEE, l’accès et la maîtrise du numérique semblent aller de soi. Pourtant il semblerait logique que son acquisition se fasse sous une certaine influence des variables de classe et de genre. En prenant appui sur des données quantitatives, recueillies par le biais d’une enquête universitaire sur les différences d’appropriation des outils numériques par les étudiant-es, nous examinerons la question de la classe et du genre chez les parents dans le processus de socialisation au numérique.

Le logement et ses enjeux : une perspective capitale pour saisir le double impact socialement différencié de la crise sanitaire sur les résultats universitaires et sur les identités étudiantes
Manon Dumesny, Thomas Ly

La crise sanitaire de la COVID-19, en instaurant une proximité inédite avec les facteurs précarisant relatifs au logement, transcende l’intérêt de ce dernier comme perspective d’étude. Ce travail propose une mise en lumière des conditions étudiantes à l’aune de la conjoncture de la situation de logement, de la scolarité numérique et des effets des mutations des socialisations sur les identités

Usage du numérique pendant le confinement : des étudiant.esbousculé.es, des inégalités reconfigurées ?
Petit Hugo, Magne Manon

L’accès aux outils numériques et à leurs apprentissages sont inégaux. En effet, les usages du numérique sont marqués par des pratiques socialement différenciées. Ici, nous proposons, grâce à l’enquête POF de 2020-2021, de mettre en évidence les conséquences de la crise sanitaire sur les pratiques numériques au sein du cadre universitaire.

Manon Dumesny, Thomas Ly (L2, Paris-Nanterre),
Laure Gagé et Nawel Rabi (L2, Paris 8) à l’Ined.

Des résultats issus de cette enquête ont été présentés par les étudiant.es le lundi 10 juin 2021 à l’Institut National d’Études Démographiques (Ined) dans le cadre d’une journée d’étude sur les conséquences de la crise du Covid-19.

Consultez le programme de la journée d’étude: Le logement dans la crise.

Consultez la présentation des étudiant.es: Impacts ressentis du confinement sur la réussite universitaire