David Béatrice

beatrice david université paris 8Maîtresse de conférences

Anthropologue et sinologue.
Depuis 2008, chercheuse associée au Centre d’Etudes sur la Chine Moderne et Contemporaine (CECMC), UMR 8173 Chine, Corée, Japon (CNRS-EHESS), 54 bd Raspail, Paris. http://cecmc.ehess.fr/document.php?id=1127
Email : bdavid@univ-paris8.fr

Blog pédagogique : http://beadavidp8.blogspot.com/

Domaine de recherche : Anthropologie de la Chine contemporaine

Thèmes de recherche

Processus et recompositions identitaires. Constructions d’ethnicités (han et non han) en Chine du sud et centrale (processus de sinisation historiques et contemporains)

Mémoire et identité. Les usages sociaux et politiques de la mémoire, la fabrication du passé (fictions d’origine), tourisme des racines (l’espace du tourisme comme lieu de production identitaire)

Ritualisation du lien social : rites de parenté, innovations rituelles

Travaux collectifs récents

2010, LEKSYKON wiedzy o Chinach wspotczesnych [Comprendre la Chine contemporaine. Un dictionnaire]. Edition polonaise du Dictionnaire de la Chine contemporaine, Serie Wydawnictwa Akademickiego, 353 pages. Direction : Thierry SANJUAN, Coordination : Élisabeth Allès, Jean-Pierre Cabestan, Yves Citoleux, Béatrice David, Françoise Kreissler, Françoise Lemoine, Frédéric Obringer et Isabelle Thireau

2010, CHINA contemporânea [Comprendre la Chine contemporaine]. Edition brésilienne du Dictionnaire de la Chine contemporaine, Sao Paulo, Almedina Brasil, 499 pages.

Coordination thématique du domaine anthropologie, Dictionnaire de la Chine contemporaine, sous la direction de T. Sanjuan, Paris : Armand Colin, 2006, 299 p. Le dictionnaire a reçu le Prix Ernest Lémonon 2007 de l’Académie des Sciences Morales et Politiques.

Publications

Contributions à des ouvrages collectifs

2010, Béatrice David, “L’ethnicisation de la différence dans la Chine impériale : le barbare comme figure fondatrice. L’exemple des Tankas, ou « gens des bateaux » du Guangdong”, in Visions du “barbare” en Chine, en Corée et au Japon, textes rassemblés et édités par Isabelle Rabut, Paris, Publications Langues O’, Collections “Colloques Langues 0′”, p. 59-82.

«La dynamique de l’ethnicité rurale et urbaine dans le kaléidoscope des identités hongkongaises», in Hong Kong. Economie, société, culture, L. Augustin-Jean & F. Padovani (dir.). Paris : L’Harmattan, 2008, p. 283-312.

Articles «Ancêtres (culte des)», «cantonais», «couleurs», «divination», «fêtes calendaires», «funérailles», «hakka», «han», «lignage», «Nouvel an», «parenté», «pèlerinage» et «Zhuang», Dictionnaire de la Chine contemporaine, sous la direction de T. Sanjuan. Paris : Armand Colin, 2006.

(En collaboration avec E. Allès), articles «Anthropologie» et «Nationalité», Dictionnaire de la Chine contemporaine, op. cit., 2006.

« L’expression rituelle du statut de la femme dans les cérémonies du mariage d’une société urbaine chinoise (Hong Kong): les changements dans la continuité », in J. Cauquelin (textes coordonnés par), L’énigme matrimoniale: Femmes et Mariage en Asie. Clermont Ferrant, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2000, p. 115-137.

“Natolocal matrimonial System of the Zheyuanren, Han of Western Guangxi », Liangyan shehui bianyi zhong jiating yu xiang guanxi xueshu yantaohui. Huiyi lunwenji (Actes de la conférence académique sur les changements sociaux en Chine et à Taiwan : la question de la famille), Université Fu Jen, Centre socioculturel, Taipei, p. 387-402, 1999.

« Sposa in bianco, sposa in rosso. Il rito del matrimonio : cambiamento e continuita » (Mariée en rouge, mariée en blanc. Le rituel de mariage: changement et continuité?), Asia (CESMEO, Instituto Internazionale di Studi Asiatici Avanzati, Turin), n° 8-9, 1996-97, Numéro Spécial sur Hong Kong, p. 102-109.

Articles

«Tourisme et identité. La sacralisation touristique de la nation en Chine», Hérodote, «Nouveaux enjeux géopolitiques», numéro sous la direction de T. Sanjuan, n° 125, 2007, p. 143-156.

«L’action de l’Etat chinois contre les « mauvaises coutumes» matrimoniales. La natolocalité chez les Zheyuanren du Guangxi », Extrême-Orient Extrême-Occident, «La coutume et la norme en Chine et au Japon» sous la direction de J Bourgon, n° 23, 2001, p. 65-85.

«L’échange verbal entre les morts et les vivants en Chine. La médiation rituelle de la manmaipo, la ‘femme qui interroge le riz’», Archives de Sciences Sociales des Religions, EHESS/CNRS, 111, Juillet-Septembre 2000, p. 135-148.

«The impact of Sinicization on Local Cultures in South China : Changes in the «Le rôle des mythes d’origine dans la représentations des ethnicités han et zhuang en Chine du Sud», Journal des Anthropologues, n°72-73, 1998, p. 81-92.

«Une conséquence traumatisante du développement en Chine. L’évacuation des sites funéraires villageois», Perspectives chinoises, n°34, mars/avril 1996, p. 30-37. (English version in China Perspectives, 5, 1996, p. 20-26).

«Les usages économiques d’un mythe identitaire cantonais : la résurgence de la légende de Zhujixiang», Perspectives chinoises, n°36, juillet/août 1996, p. 16-21. (English version in China Perspectives, 7, 1996, p. 23-28).