Cardi Coline

cardi coline université paris 8Maîtresse de conférences

Co-responsable du cursus Préparation aux métiers du social
Laboratoire de rattachement : CRESPPA-CSU, UMR 7217
Contact : cardi.coline@gmail.com

Domaines de recherche :

– Sociologie du genre et des rapports sociaux de sexe
– Sociologie de la déviance, de la violence de la régulation sociale, des institutions pénales
– Sociologie de la famille, des politiques familiales et du travail social

Activités d’édition

– Membre du comité de rédaction de la revue Champ Pénal.
– Membre du comité de rédaction de la revue Mouvements.
– Membre du comité scientifique de la collection « Genre et Féminismes », Editions Le Croquant.

Publications récentes9782707172969FS

Direction d’ouvrage et numéro de revue
Coline Cardi, Anne-Marie Devreux, 2014, « L’engendrement du droit », Cahiers du genre, n°57.

Catherine Achin, Armelle Andro, Coline Cardi, Virginie Descoutures, Noé Le Blanc, Juliette Rennes, Olivier Roueff, 2015, « Famille pour tous ? », Mouvements, n°82/2.

2014, Cardi C., Latte Abdallah S. (dir.), « Maternités, paternités enfermées », Champ Pénal/Penal Field, XI: http://champpenal.revues.org.
2012, Cardi C., Pruvost Geneviève (dir.), Penser la violence des femmes, Paris, La Découverte.
2011, Cardi C., Pruvost G. (dir.), « Le contrôle social des femmes violentes », Champ Pénal/Penal Field, VIII, revue en ligne: http://champpenal.revues.org.

Articles
2015 (à paraître), Cardi C. Pruvost G., 2015, « Thinking Female Violence », History of the Present.

Coline Cardi, 2015, « Les habits neufs du familialisme. Ordre social, ordre familial et ordre du genre dans les dispositifs de soutien à la parentalité », Mouvements, n°82/2
pp. 11-19.

Coline Cardi, Geneviève Pruvost, 2015, « Les mises en récit de la violence des femmes. Ordre social et ordre du genre », Idées économiques et sociales, n° 181, pp. 22-31.

Coline Cardi, Anne-Marie Devreux, 2014, « Le genre et le droit : une coproduction », Cahiers du genre, n°57, pp. 5-18.

2014, Cardi C., « Les mères devant la justice des mineurs : figures disciplinaires, figures à discipliner », in Thao Hoang, France Huart (dir.), En avoir ou pas ? Les féministes et les maternités, Bruxelles, Université des Femmes, col. « Pensées féministes », pp. 109-118.

2014, Cardi C., « Les quartiers mère/enfant : de l’”autre côté” du dedans. Protection et surveillances des mères en prison de femmes », Champ Pénal. Pénal Field, XI, article en ligne : http://champpenal.revues.org/8762
2014, Cardi C., Latte-Abdallah S., « Vécus de la carcéralité des mères et des pères », Champ Pénal. Pénal Field, XI, article en ligne : http://champpenal.revues.org/8815
2014, Cardi C. Pruvost, G., entrée « Violence des femmes », in Alain Bihr, Roland Pfefferkorn, Dictionnaire des inégalités, Paris, Armand Colin, p. 422.
2013, Cardi C., Pruvost G., “The violence of women: suppressions and narratives”, Champ Penal, vol. VIII, article en ligne: http://champpenal.revues.org/8367.
2013, Cardi C., « Et maintenant, les filles! », R. Vicot (dir.), Sécurité: vraies questions et faux débats, Paris, L’Harmattan, pp. 101-110
2012, Cardi C., Deshayes F., « Assistance éducative et droits des usagers. L’écrit au cœur des transformations de l’Etat social”, in C. Coton, L. Proteau, (dir.), Les paradoxes de l’écriture, Sociologie des écrits professionnels dans les institutions d’encadrement, Presses Universitaires de Rennes, pp. 169-189.

2011, Cardi C., Pruvost G., « La violence des femmes: occultation et mises en récit »,Champ Pénal/Penal Field, Nouvelle revue internationale de criminologie, VIII, revue et article en ligne: http://champpenal.revues.org/8039

2011, Cardi C., Pruvost G., “La violence des femmes: un champ de recherche en plein essor”,Champ Pénal/Penal Field, Nouvelle revue internationale de criminologie, VIII, revue et article en ligne: http://champpenal.revues.org/8102
2010, Cardi C., « La construction sexuée des risques familiaux », Politiques sociales et familiales, 101, pp. 35-45.
2010, Cardi C., « Les mauvaises mères : entre prison, justice et travail social », in E. Dorlin et E. Fassin (dir), Reproduire le genre, BPI, Centre Georges Pompidou.
2010, Cardi C., « Les ambivalences du traitement pénal des femmes », Actualité juridique pénal, Dalloz, 1, pp. 17-20.

2009, Cardi C., « Le féminin maternel ou la question du traitement pénal des femmes », Pouvoirs. Revue française d’études constitutionnelles et politiques, n°128, “La pénalisation”, pp. 75-86.
2007, Cardi C., « La déviance des femmes : entre prison, justice et travail social », Déviance et société, vol. 31, n°1, pp. 3-24.
2006, Cardi C., Naudier D., Pruvost G., « Les rapports sociaux de sexe à l’université : au cœur d’une triple dénégation », L’Homme et la société,
n° 156, pp. 49-72. Article en ligne : http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=LHS_158_0049
2007, Cardi C., « La figure de la mauvaise mère, de l’archive judiciaire au récit de vie », Cahiers de l’ARS, « Genre et identités », n°4, pp. 63-80. 2006 : « Familles et professionnels face à l’écrit, l’exemple de l’assistance éducative », Informations sociales, CNAF, n°133, pp.82-83.
2007, Cardi C., « Conjuguer les disciplines au féminin », in M. Cicchini et M. Porret (dirs.), Les sphères du pénal. Avec Michel Foucault, Lausanne, éd. Antipodes, coll. Histoire, pp. 223-235
2007, Cardi C, « La “mauvaise mère” : figure féminine du danger », Mouvements, n°49, « Le gouvernement des enfants », pp. 27-37.
2006, Cardi C., « Trajectoires de femmes détenues : prison, ordre social et ordre sexué, Cahiers de la sécurité, n°30 « Violence(s) au féminin. Femmes délinquantes, femmes violentes, femmes déviantes », pp. 41-68.
2004, Cardi C., « La figure de la « mauvaise mère » dans la justice des mineurs », in Y. Knibiehler, G. Neyrand (dirs.), Maternité et parentalité, Rennes, ENSP, pp. 69-82.
2004, Cardi, C., « La production du genre au sein de la justice des mineurs : la figure de la délinquante chez les juges des enfants », in S. Denèfle (dir.), Femmes et villes, Tours, Presses Universitaires François-Rabelais, MSH « Villes et territoires ». Article en ligne : http://msh.centredoc.fr/opac//doc_num.php?xplnum_id=168

Entretiens

Coline Cardi, Anne-Marie Devreux, 2014, « Droit du travail et genre : entre codification et résistance à la domination masculine », Entretien avec Annie Junter, Cahiers du genre, n°57, pp. 19-37.

Coline Cardi, Anne-Marie Devreux, 2014, « L’usage du droit dans le mouvement d’émancipation trans », Entretien avec Ali Aguado et Ian Zdanowicz, Cahiers du genre, n°57, pp. 77-94.

Rapports de recherche

2012, Wyvekens Anne, Cardi Coline (col.), Justice et diversité culturelle, rapport pour la mission de recherche Droit et Justice. Synthèse en ligne : http://www.gip-recherche-justice.fr/IMG/pdf/233-Wyvekens_Justice_et_diversite_culturelle.pdf

2011, Cardi C. (dir.), Deshayes F., 2011, Au nom du droit des usagers. Etude sur les effets des lois de 2002 sur les pratiques professionnelles d’écriture en assistance éducative, rapport de recherche, ONED/Paris 8. Synthèse en ligne : http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=cardi%20deshayes%20oned&source=web&cd=1&ved=0CCIQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.oned.gouv.fr%2Fsystem%2Ffiles%2Fao%2Fsynthese_cardilae2009.pdf&ei=OE6kU8ONJMqU0AWwhoGgDQ&usg=AFQjCNEikDs_itc7A7GpT2UHaUiKtyxtMg&sig2=xGYKxneHh4NOEZlJ4n02LQ&bvm=bv.69411363,d.d2k

2008, Bessin M., Bory S., Cardi C., Hermann E., Murard N., Steinauer O., 2008, Le genre de l’autonomie : une recherche sur la sexuation des interventions sociales, 2009, recherche menée en réponse à l’appel d’offre « Genre et politiques sociales » lancé par la Drees-MiRe.
2005, Femmes, intégration et prison : analyse des processus d’intégration socioprofessionnelle des femmes sortantes de prison en Europe, (collectif, sous la dir. de P. Combessie pour l’équipe française), association Faire, remis à la Commission Européenne, 5ème PCRD (Programme Cadre de Recherche et Développement). Rapport français intégré en anglais dans le document remis à la Commission européenne : « Women integration and prison – french national report », In CRUELLS Marta, IGAREDA Noelia (dir.) Women integration & Prison in Europe, Barcelone : Aurea Editores, 2005, p. 159-184.
2002, M. Bessin, C. Cardi (col.), L’urgence dans le cadre de la protection judiciaire de la jeunesse, CEMS, CNRS/EHESS, rapport de recherche pour le ministère de la Justice (Protection Judicaire de la Jeunesse).

Compte-rendu d’ouvrages

2014, Compte rendu de : Collectif Onze, Au tribunal de couples. Enquête sur des affaires familiales (Paris, Odile Jacob, 2014), Revue Française de Science Politique.

2010, Compte rendu de : Béréni Laure, Chauvin Sébastien, Jaunait Alexandre et Revillard Anne, Introduction aux Gender Studies. Manuel des études sur le genre (Bruxelles, De Boeck, 2008), Droit et société, n°74.
2004, Compte-rendu de Rémi Lenoir, Généalogie de la morale familiale (Paris, Le Seuil, 2003), Mouvements, n°33-34.

Diffusion et valorisation de la recherche (sélection)

Coline Cardi, Synthèse des débats du colloque « Mauvaises filles dans la littérature jeunesse », MSHA Bordeaux, 5 novembre 2015.
Coline Cardi, « Les prisons de femmes en France : une pénalité douce ? », Colloque international, « Police, Prison, Justice en Turquie et en France (20e-21e siècles), Université de Galatasaray, 8 et 9 octobre 2015.
Coline Cardi, « La fabrique des femmes en prison », 7ème Congrès international des recherches féministes dans la francophonie, 24-28 aout 2015, atelier « Actualités du matérialisme ».
Coline Cardi, « Penser la violence des femmes : enjeux sociologiques et politiques », journée d’étude « L’aide aux femmes auteures de violences conjugales : oser en parler », ABL Praxis, Palais des congrès de Namur (Suisse), 4 mai 2015.
Coline Cardi, « Genre et protection de l’enfance : perspectives sociologiques », séminaire de l’Observatoire National de l’Enfance en Danger, 25 février 2015
Coline Cardi, « Comment penser la violence des femmes ? », conférence au théâtre des Amandiers de Nanterre, 7 février 2015.
Coline Cardi, « Quel regard sur les femmes auteures de violence ? », conférence à La Maison des Métallos, 26 novembre 2014.

8 mars 2013 : Participation à l’émission de France Inter « La tête au carré » sur le thème « Les adolescentes, ces nouvelles rebelles ? ». Réécouter l’émission : http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-adolescentes-nouvelles-rebelles
5 novembre 2012 : Participation, avec G. Pruvost, à l’émission de France Culture « Les lundis de l’histoire » sur le thème « Penser la violence des femmes et sur les femmes ». Réécouter l’émission : http://www.franceculture.fr/emission-les-lundis-de-l-histoire-penser-la-violence-des-femmes-et-sur-les-femmes-2012-11-05
26 octobre 2012 : Participation à l’émission de France Culture « Le Rendez-Vous ». Réécouter l’émission : http://www.franceculture.fr/emission-le-rendez-vous-le-rdv-261012-avec-catherine-robbe-grillet-coline-cardi-la-chronique-de-thom
22 octobre 2012 : Interview pour la revue Les Inrocks : http://www.lesinrocks.com/2012/10/22/actualite/penser-la-violence-des-femmes-11314823/
12 octobre 2012 : Participation, avec Geneviève Pruvost, à l’émission de France Culture « Les nouveaux chemins de la connaissance » sur le thème de la violence des femmes. Réécouter l’émission : http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-la-violence-des-femmes-2012-10-12
28 septembre 2012 : Participation à l’émission de France Inter « Les femmes, toute une histoire ». Réécouter l’émission : http://www.franceinter.fr/emission-les-femmes-toute-une-histoire-les-proies-de-kadhafi-avec-annick-cojean-et-la-violence-des-f
Octobre 2010: interviews sur la délinquance des filles pour les journaux Le Monde, 20 minutes et Sud Ouest.
3 novembre 2006 : Interview pour le journal Libération : http://www.liberation.fr/evenement/2006/11/03/la-deviance-feminine-est-prise-en-charge-en-amont_56271

Thèse (à paraître aux Edition De Boeck/Larcier, 2015)

La déviance des femmes. Délinquantes et mauvaises mères : entre prison, justice et travail social, thèse de doctorat sous la direction de Numa Murard, Université Paris 7, 23 novembre 2008.
Résumé : La sphère de la pénalité présente clairement le visage de la dissymétrie sexuelle : les femmes, à toutes les étapes du processus pénal, constituent une très nette minorité. En prison, elles ne représentent plus que 4% des détenus. Ce simple constat suffit à mettre en évidence le caractère sexué de l’ordre social et de la régulation sociale. Il dit assez qu’hommes et femmes ne représentent pas le même risque, ou le même danger pour l’ordre social. Le pari de cette thèse était de rendre compte et d’interroger cette dissymétrie sexuelle, avec, sous-jacente, cette question : si les femmes déviantes ne sont pas en prison, où sont-elles ?
En croisant la perspective de la « réaction sociale » et celle des rapports sociaux de sexe, on a entrepris une cartographie du contrôle social institutionnel réservé aux femmes. Dans une approche dynamique, la construction de l’objet a entraîné la multiplication des terrains d’investigation : d’une conception du contrôle social basée sur l’idée de répression et de sanction, il a fallu élargir l’approche et travailler des institutions de régulation et de protection qui contribuent, elles aussi, à produire un ordre social et sexué en catégorisant des figures féminines de la déviance. Car les femmes sont jugées déviantes au regard d’autres normes, en deçà de la norme légale et en amont ou à côté de la sphère pénale. Si elles sont en partie protégées de la sphère de la pénalité, cette protection se solde par un contrôle accru et spécifique, lequel est adossé à une protection spécifique, celle des femmes quand on les pense vulnérables, mais surtout, derrière elles, celle de la famille et de l’enfant. La pénalité apparaît ainsi liée à la protection, et le droit pénal nécessite alors d’être pensé en lien avec le droit civil et le droit social, quand ils touchent à la famille et à la protection sociale.
L’enquête a ainsi successivement été menée en prisons de femmes, sur la justice des mineurs (versant civil et pénal) et dans des dispositifs anciens et nouveaux de l’action sociale en direction des familles (un centre maternel, une association de thérapie familiale), empiriquement appréhendés par entretiens, par observation des pratiques et par des analyses documentaires approfondies. Cette approche transversale a permis de dégager deux figures féminines de la déviance – celle de la délinquante et celle de la mauvaise mère – et de révéler la dimension sexuée du contrôle social, qui repose sur et produit des normes de genre qui contribuent à distribuer de façon socialement et sexuellement différentielle la déviance. Déviante par rapport à la loi, la première de ces figures l’est aussi par rapport au genre et aux places traditionnellement assignées aux femmes. La seconde, omniprésente, incarne la déviance au féminin. Sous-tendue par des catégories psychologiques, à la fois figure disciplinaire et figure à discipliner, elle s’actualise aux marges du pénal, dans des institutions aux logiques contradictoires, qui visent à la fois la protection, la surveillance et l’autonomie, assignant les femmes des classes populaires à un féminin familial.