Rendre visible les précaires sans les hiérarchiser.

Nous profitons de la grève pour diffuser les curriculum vitae des enseignant·e·s précaires du département de sociologie et d’anthropologie, ce qui restitue leur place dans notre collectif de travail. On ne trouvera pas dans leurs CV d’autres précisions sur leurs expériences professionnelles qu’une liste standard des tâches dont ils s’acquittent au quotidien dans leur travail. C’est une manière de suspendre la mise en concurrence qui leur est imposée, dont la course à la “ligne de CV” et à la “visibilité en ligne” est une dimension importante. C’est aussi une manière de faire voir certains aspects négligés de leur activités concrètes, peu connues et peu reconnues.”