Solidarité avec Aysen Uysal, Füsun Üstel et les universitaires réprimé.e.s en Turquie

Aysen Uysal a été professeure invitée du département de sociologie et anthropologie en 2015 et en 2016. Elle est chercheuse associée du CRESPPA-CSU.
Spécialiste de la sociologie des mouvements sociaux, ses travaux portent sur les manifestations, le maintien de l’ordre, les mobilisations urbaines et le militantisme. Elle a également étudié les partis politiques en Turquie.
Professeure à l’Université d’Izmir elle a été suspendue de son poste en 2017 pour avoir signé la pétition des « Universitaires pour la paix » (en 2016), puis a été limogée en août 2018. Elle fait face comme ses collègues signataires de la même pétition à une accusation de « propagande pour une organisation terroriste ». Son procès a commencé le 19 mars 2019.

Nous lui témoignons toute notre solidarité ainsi qu’à tou.te.s les universitaires réprimé.e.s dont plusieurs risquent sous peu une incarcération.

Ainsi notre collègue politiste turque Füsun Üstel vient d’être condamnée par la justice turque à 15 mois de prison ferme pour avoir signé la Pétition pour la paix !
Une pétition a été lancée pour la soutenir.
https://secure.avaaz.org/en/community_petitions/Government_of_Turkey_Call_for_international_support_for_Fusun_Ustel_Turkish_academic_for_peace_facing_a_prison

Il est urgent que la communauté universitaire française, mais aussi européenne et internationale, se mobilise contre les persécutions politiques subies par nos collègues turc·que·s, pour qui la simple signature d’une pétition vaut aujourd’hui la prison, l’interdiction de sortie du territoire et d’exercer sa profession. Les libertés scientifiques et d’expression sont aujourd’hui gravement menacées alors que ces limogeages, procès et peines politiques se multiplient. D’autres procès, eux aussi complètement théâtraux, sont à venir très prochainement. Sans action ni aide extérieure de la part des collègues étrangers, notamment financière et symbolique, nos collègues turc·que·s se retrouvent emprisonné·e·s. Nous appelons plus largement l’ensemble de la communauté scientifique à réagir contre les actions répressives mises en place par le gouvernement turc.

Chacun peut apporter un soutien financier au syndicat Egitim Sen qui manque cruellement de moyens pour pouvoir aider tou·te·s celles et ceux qui en ont besoin : nos collègues limogé.e.s ne touchent plus de salaires depuis des mois, et certain.e.s depuis près de deux ans. Le moyen le plus simple pour transférer l’argent est de faire un virement sur le compte bancaire belge de l’Education and Science Workers Union, qui le reversera ensuite au syndicat Egitim Sen:

Motif du virement : ”UAA Egitim Sen”
Titulaire : Education and Science Workers’s Union
IBAN: BE05 3101 0061 7075
SWIFT/BIC: BBRUBEBB