Le quatrième stage de terrain

Du 5 au 12 Avril 2008 : quatrième stage de terrain pour les étudiants en licence de sociologie, une nouvelle fois à Brégnier-Cordon (Département de l’Ain)

Voici quelques photos et plusieurs témoignages d’étudiants :

1. Pique-nique des huit étudiants devant leur lieu d’hébergement, la Maison des Isles à Brégnier-Cordon (01). De gauche à droite : Laura, Aurélien, Djadja, Anna, Thomas, Souad, Virginie et Onyemah

« Pour des sociologues en herbe, ce stage est une initiative à saisir afin de mettre en pratique ce que nous avons appris et continuons d’apprendre auprès de nos enseignants…Paris 8 est l’une des rares universités à organiser un pareil stage ! La fac prend tout en charge (sauf la nourriture)…On y découvre nos compétences (qu’on sous-estime souvent) et nos lacunes (qu’on ne connaît pas forcément), auxquelles on peut remédier avec nos professeurs qui nous encadrent pendant le stage… Bref, tous à vos claviers lors des prochaines pré-inscriptions sur internet… » (Djadja)


2. Michel fournit quelques informations aux étudiants (Laura, Djadja et Thomas) sur la restauration des maisons anciennes à Morestel

“Les deux stages de terrain proposés chaque année sont l’opportunité pour les étudiants de sociologie (et d’ailleurs d’autres départements) d’enfin mettre en pratique les fondements théoriques dont on nous assaisonne régulièrement. Ma première impression en arrivant sur le lieu du stage (outre le dépaysement de la petite Parisienne qui débarque dans un village comme Brégnier-Cordon) a été de me dire qu’en fin de compte, une fois passées les premières appréhensions du terrain, ce n’est pas si difficile ! Un stage, c’est donc aussi l’occasion de se redonner confiance en soi et en ce que l’on fait.? (Anna)


3. Michel et Virginie : « debriefing » après un entretien dans la salle commune de la Maison des Isles

“Ce stage de terrain a été pour moi très enrichissant pour ce qui concerne l’apprentissage pratique des techniques d’entretien… Il m’a permis de pouvoir mieux structurer ma pensée : comment rassembler les informations spécifiques nécessaires à l’élaboration d’une problématique, et dans un second temps comment traiter et analyser les données recueillies…C’est pourquoi je trouve que ce stage de terrain est d’une importance capitale dans l’apprentissage concret, pratique du métier de sociologue. Il est un passage obligé, sorte de rite initiatique afin de se rendre compte des réels enjeux de cette profession. De plus en tant qu’étudiant en ethnomusicologie, ce stage a été l’occasion d’affiner ma vision du rôle de la sociologie, en le vivant de l’intérieur. Bref une expérience pratique extrêmement bénéfique dans un parcours universitaire plutôt théorique, tant sur le point de vue méthodologique qu’ humain. Merci à toutes celles et ceux qui rendent possible de telles expériences.’ (Aurélien)


4. Ingolf et Aurélien devant une vitrine exposant des outils anciens au Musée des traditions vigneronnes à Vongnes (01)

« Le stage de terrain proposé par M.Samuel et I.Diener nous plonge dans la réalité de la sociologie. J’ai pu avoir l’opportunité, à l’occasion de cette enquête, de vérifier mes connaissances théoriques et de me confronter à la pratique : observation, enquête, orientation dans le site, méthode de travail.
Le grand intérêt ou la chance de ce stage est d’être accompagnée et soutenue dans la découverte et l’analyse des dimensions de notre travail, par un suivi exigeant et patient de nos deux professeurs. De plus d’autres intervenants (Claudette Lafaye, Nicolas Jounin, André Julliard) apportent des points de vue et des approches variés et enrichissants. Venant du département ethnomusicologie, l’approche sociologique m’a permis d’accéder à des outils et à des analyses pertinentes. J’apprécie notamment l’élaboration minutieuse du carnet de terrain qui favorise, entre autres, une appropriation de son sujet à travers une mémorisation et une concentration.
L’ambiance du stage est vivifiante et joyeuse. L’air vif de la montagne, la beauté du site, la personnalité forte des étudiants rencontrés, la gentillesse et la disponibilité de nos professeurs, la qualité de l’enseignement, tout comme les conditions où nous eu la chance de travailler font de ce stage, professionnellement et humainement, un moment rare. » (Laura)


5. Nicolas accompagne une étudiante dans un entretien avec un vigneron

« C’est par curiosité, mais aussi par soif de vivre une expérience originale, que j’ai participé au stage proposé en avril par le département de Sociologie de Paris 8. Les enseignants nous ont guidés pas à pas dans la construction de l’étude que nous avions choisi de mener. Merci à M. Samuel et I. Diener, ainsi qu’aux autres professeurs (Claudette Lafaye et Nicolas Jounin) venus nous rejoindre, pour leur patience et leurs encouragements dans la construction de notre problématique.
Ce stage pratique m’a permis d’éprouver des techniques d’entretiens et surtout de mener une réflexion sur la position du sociologue “en action”.
Je retiens de cette expérience beaucoup de plaisir et le sentiment de pouvoir, un jour, devenir moi-même, qui sait? une super sociologue! » (Onyemah)

Auparavant

Vous pouvez laisser un commentaire :