Les nouvelles formes de vulnérabilités

Le colloque Les nouvelles formes de vulnérabilités est organisé par une équipe de 13 chercheurs en sciences sociales en clôture d’une recherche débutée il y a trois ans et financée par l’ANR dans le cadre de son programme “Vulnérabilités à l’articulation du sanitaire et du social”.
Il a lieu les 2 et 3 décembre 2011, en Salle C022 à l’université Paris 8 (Saint Denis).
Il reste encore une quinzaine de places, l’inscription est gratuite auprès de Claire Lévy-Vroelant.
Le programme complet est disponible en version PDF :

Ce colloque est organisé par une équipe de chercheurs qui termine fin 2011 une recherche portée par l’Université de Paris 8, financée par l’ANR et soutenue par le Conseil Général de la Seine Saint Denis, dans le cadre de l’appel à projet sur « Les vulnérabilités à l’articulation du sanitaire et du social ». Il a trois ambitions :
– rendre public les résultats de la recherche ;
– échanger plus largement avec des chercheurs et des acteurs des politiques pu- bliques sur les mutations contemporaines des interventions sociales, en réponse aux processus de « vulnérabilisation » ;
– mettre en discussion les principales traductions de ces tendances sur le terrain.
L’action publique augmente depuis une quinzaine d’années son emprise sur les dispositifs dits « de première ligne » en imposant une logique à la fois gestionnaire (rationali- sation, management, évaluation) et directive (regroupements, modalités de financement, définition des publics et des échelles territoriales), sur fond d’augmentation de la précarité. Entre les intervenants et leurs publics, de larges espaces d’incertitude se déploient alors, où prennent place des évitements et des « empêchements à agir », mais où se développent aussi des leviers, des savoir-faire peu explicités et fondés sur des valeurs/ principes/normes faiblement connus. Documenter ces processus nous permet de questionner plus largement les changements d’orientation de l’action sociale, et partant, de l’action publique en général.