Marie à Oxford

[Note : Vous souhaitez faire des études au Etats-Unis et/ou Canada pour une année universitaire ou un semestre ? Venez poser toutes les questions pendant la réunion d’information sur la MICEFA ! Le jeudi 27 octobre à 12h00. salle G-2]

Marie, L3 socio, arrivée à Oxford (Angleterre) depuis quelques jours dans le cadre d’un séjour Erasmus.

Ici moi je suis un peu comme dans un ” état modifé “, ou altéré, comme si j’étais sous un effet.. bizarre, c’est un peu ça: l’effet d’être sur une autre planète. C’est à dire que non seulement le son ne m’arrive pas dans ma langue, le décor est celui d’un autre pays, mais lorsque je suis à la résidence, ou à l’université, c’est aussi un monde parallèle en soi, avec une organisation et un règlement très présent et spécifique. Ce monde parallèle est composé d’une population qui doit avoir entre 18 et 26 ans (pour 99%). À la résidence nous sommes réparties en compartiments de 6 chambres pour partager la cuisine et deux salles de bains. Mes camarades d’étage vivent leur tous premiers jours d’habitation en dehors du foyer de leurs parents !! Des groupes semblent s’organiser pour sortir au bar ou se retrouver à l’étage supérieur pour faire connaissance.


adopte l’attitude d’un étudiant, ce n’est jamais en trop de poser des questions, on n’a jamais trop appris pour connaître quelque chose de nouveau — Og Mandino

L’important est de ne jamais arrêter de se poser des questions. — A. Einstein

Il y a tellement d’infos nouvelles à gérer que tout semble aller bien vite pour moi qui décrypte au ralenti : comment activer l’internet dans sa chambre; comprendre qu’il faut chacun s’acheter poêle, cuillère, assiette quand et à quel heure aura lieu le RDV d’inscription? quel bus pour y aller? de quel côté de la rue se trouve le bon sens pour attendre le bus? quand commenceront les cours?… le compte banquaire à ouvrir, quelle banque me coutera moins cher pour les transferts internationaux?… la chambre à payer bientôt au bureau de l’université, fait-il chaud ou froid… changeant? jusqu’à l’horaire de la prochaine rencontre avec mon prof tuteur à ne pas louper … (et oui même en licence on à notre “Academic adviser”) etc… Et comme entre temps il faut bien manger je découvre la boutique d’à côté, où je tente d’imiter les achats du client précédant…non quand même pas!

Aujourd’hui j’ai finalisé mon inscription, une grande expédition… puis ….en plus du matèriel de cuisine, je me suis acheté un vélo ! La ville n’est pas énome mais, le centre ville, la résidence et l’université sont dans trois directions différentes et en journée les bus passent toutes les 30 ou 45 min, (enfin les bus qui dépendent de ma fac, et qui me sont gratuits). Quand je suis en centre ville j’ai l’impression de retrouver une population presque “normale”, de tous âges, toutes classes sociales et une impression de plus de simplicité.
J’ai quand même sympathisé avec un autre étudiant Erasmus qui partage aussi la même cuisine que moi. Il vient de Léthonie, etudie l’art et s’amuse d’ailleurs beaucoup à photographier les extraits de règlements qui apparaissent un peu partout (marche à suivre en cas d’incendie, instructions dans la cuisine: ne pas voler les affaires des autres, ne rien oublier sur le feu, éteindre en sortant…etc). Il semble avoir une bonne trentaine lui aussi, ça rassure. Pour l’instant j’ai pas mal pratiqué mon anglais par les multiples présentations des autres étudiants que j’ai croisé dans les files d’attentes de chaques étapes de l’inscriptions à la fac: tu viens de quel pays?, t’étudies quoi? c’est ta première année? ah d’accord!

Cette semaine de pré-rentrée est destinée à la gestion administrative et quelques ateliers sont aussi proposés aux étudiants: (des “workshop” d’une heure)

– comment manger sainement avec un budget restreint.

– manager son stress

– trouver un emploi compatible avec les études, gérer son planning et son budget.

En tant qu’étranger nous sommes particulièrement choyés, on nous répète sans cesse que si nous avons une question ou si l’on se sent perdu pour une raison quelconque, même extra universitaire, le bureau d’aide est toujours là pour ça…. L’avantage en tant qu’Erasmus, c’est que nous ne payons pas le tarif d’inscription local (4000 euros l’année de licence). Les étudiants sont donc de bons clients à fidéliser et a qui vendre des meilleurs services. Aussi, j’ai la possibilité de choisir un cours d’Anglais “Academic” qui s’inscrira dans mon cursus…ouf !

A part ça je cherche encore Harry Potter…et vous souhaite à tous un très bon semestre de l’autre coté de la Manche!