L’acculturation religieuse, morale et politique des étudiants

Dans le cadre du Groupe d’Etudes et de Recherche sur les Mouvements Etudiants, qui se penche sur le thème suivant, “Mouvements étudiants et religion”, Charles Soulié, maître de conférences au département de sociologie de l’Université Paris 8, présentera les résultats de sa recherche sur « les étudiants de Paris VIII et la religion ».
Mercredi 14 juin 2006, 18H30-20H30
Lieu : Centre d’histoire de Sciences Po, 56, rue Jacob, salle de réunion, 1er étage, 75006 (M° : Saint-Germain-des-Prés). Entrée libre : n’hésitez pas à venir.
Intervenants : Charles Soulié, maître de conférences en sociologie à l’Université de Paris VIII Vincennes-Saint-Denis et des étudiant-e-s de Paris VIII.
La communication portera plus précisément sur “L’acculturation religieuse, morale et politique : le cas des étudiants de Paris 8

L’acculturation religieuse, morale et politique : le cas des étudiants de l’université de Paris 8
Au premier semestre 2004/2005, et dans le cadre d’un cours d’enquête de terrain, des étudiants de Licence du département de sociologie de Paris 8 ont diffusé auprès de leurs camarades de 1er cycle d’une dizaine de disciplines présents en cours un questionnaire portant sur le thème de la religion, leurs opinions en matière de mœurs et de politique, l’enquête ayant été approfondie au second semestre par voie d’entretiens. Les étudiants ont recueilli 1.280 questionnaires et réalisé une trentaine d’entretiens. L’objectif de cette intervention est de commencer à rendre compte de ce travail.

En raison des particularités de l’institution étudiée, les résultats présentés ici n’ont pas vocation à être généralisés à l’ensemble de la jeunesse, et notamment celle du 93 (26,9% des répondants vivent dans ce département). De même, ce que nous dirons des opinions religieuses, en matière de mœurs ou de politique, des enfants d’immigrés, qu’ils soient d’origine européenne, maghrébine, africaine, ou autre, ne vaut pas pour l’ensemble des enfants d’immigrés. Et de fait, une minorité d’entre eux entament des études supérieures et on sait que dans l’enseignement secondaire, les sorties sans qualification puis l’orientation vers les filières professionnelles et techniques (CAP, BEP, Baccalauréats professionnels et technologiques) les concernent plus particulièrement. De même, Paris 8 étant essentiellement une université de lettres et sciences humaines, celle-ci accueille une forte proportion de femmes (67,6% parmi les répondants). Enfin, et à l’instar des étudiants français, les étudiants étrangers de Paris 8 diffèrent fortement par leur recrutement social, nationalité, des étudiants étrangers accueillis dans les universités parisiennes intra muros. Toute généralisation serait donc abusive. En fait, l’idéal aurait été de pouvoir comparer systématiquement Paris 8 avec d’autres établissements parisiens bien contrastés socialement, ce qui n’a pas été possible. A défaut, nous mobiliserons la littérature disponible sur le sujet (1).

(1) Anne Muxel, Les étudiants de Sciences Po, leurs idées, leurs valeurs, leurs cultures politiques, Presses de Science Po, 2004. Antoine Delestre, Les religions des étudiants, l’Harmattan, 1997. Michèle Tribalat, Faire France, une enquête sur les immigrés et leurs enfants, 1995.

Plus d’informations :
http://www.germe.info/ : le site du GERME – Groupe d’Etudes et de Recherche sur les Mouvements Etudiants
Présentation des travaux de Charles Soulié