Informations (semaine du 20 mars)

Réunion du personnel de l’UFR 4 (Histoire, sociologie, littératures)
Saint-Denis, le 20 mars 2006
Chères et chers collègues,
Afin de répondre aux attentes et aux inquiétudes exprimées par de nombreux étudiants et de réfléchir ensemble aux propositions des différents départements concernant le suivi de nos formations (rattrapages en juin, validation, etc…),
afin également d’échanger sur la situation actuelle à la suite de la Motion du Conseil d’Administration sur la suppression des cours cette semaine,
nous vous proposons une RÉUNION GÉNÉRALE DE L’UFR4, enseignants et personnels administratifs, mercredi 22 mars de 10 heures à midi en Amphi B 2.
Bien cordialement,
Denis Bertrand et Marie Huguet

Motion votée en Assemblée Générale du personnel (20 mars 2006) :
En novembre dernier, après la mort brutale de deux leurs amis dans une course poursuite avec la police, les jeunes des quartiers populaires entraient en révolte contre l’absence d’avenir que leur réserve cette société. La réponse du gouvernement a été l’instauration de l’état d’urgence. Dans la foulée du CNE, il a créé le CPE. Aujourd’hui les étudiants et les lycéens demandent le retrait du CPE et de la loi sur l’égalité des chances, refusant eux aussi d’être traités comme des kleenex.
Nous universitaires, chercheur-e-s et personnels Iatoss sommes totalement solidaires de ce mouvement. Après le CNE et les CDD pour les seniors, le CPE porte atteinte à l’ensemble des garanties prévues par le code du travail pour les salarié-e-s et ne peut que généraliser la précarité dans toute la société. C’est ce qu’ont bien compris 70% de la population.
Après la mobilisation exceptionnelle du samedi 18 mars, il faut franchir une nouvelle étape. Un appel à une grève générale de l’ensemble des fédérations et confédérations syndicales est indispensable pour marquer la détermination des organisations syndicales et contraindre le gouvernement à reculer.
Mais il ne faut pas attendre. C’est le 23 mars que doit avoir lieu cette grève interprofessionnelle. Retarder cet appel à la grève peut porter préjudice à la mobilisation de trois manières. Plus on attend, plus il existe des risques de confrontations entre des étudiants décidés à franchir les barrages et les étudiants décidés à défendre leur grève ; plus on attend, plus la presse et le gouvernement vont chercher à discréditer le mouvement étudiant et lycéen par les affrontements minoritaires de fin de manifestations ; le gouvernement interprétera enfin ce délai comme l’expression de tergiversations des organisations syndicales. Il faut le convaincre du contraire.
C’est pourquoi, nous universitaires, chercheur-e-s et personnels Iatoss réaffirmons notre soutien à ce mouvement et demandons aux fédérations et confédérations syndicales d’élargir la mobilisation en appelant à une journée de grève interprofessionnelle dès jeudi 23 mars.
Motion votée à l’unanimité en assemblée générale des personnels enseignants et Iatoss, Université Paris 8 – Saint-Denis, ce lundi 20 mars 2006.

Motion du conseil d’administration
texte de la motion du conseil d’administration du 17 mars 2006

L’objectif de cette prise de position étant de maintenir la mobilisation la plus large possible des étudiants et des personnels au cours de la semaine du 20 au 26 mars, il est souhaitable que les enseignants accueillent leurs étudiants à leurs heures de cours afin d’envisager avec eux les formes les plus adéquates de participation au mouvement.
(Denis Bertrand, Directeur de l’UFR 4)

Message de la direction de l’université
Pour la semaine du 20 mars ; à la suite du Conseil d’Administration réuni exceptionnellement ce jour, et toujours pour des raisons de sécurité, l’Université fermera impérativement, chaque soir à 20h et la Bibliothèque à 19h.

Un article de Libération

Paris-VIII-Saint-Denis

«Université ouverte»

«Une jonction étudiants-salariés»

A la faculté de Paris-VIII à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), pendant la grève, les paroles fusent. Depuis hier, c’est «université ouverte». Cours quasiment suspendus ­ car certains profs continuent malgré l’avis du conseil d’administration ­ mais débats entre profs, étudiants et qui veut. Hier matin, la réunion a porté sur la précarité et la «liquidité» de la société. A midi, des étudiants demandent aux professeurs de lever le camp, leur indiquant, à grands renforts de signes de la main, l’amphi d’à côté. Il y a à faire. Et l’AG est plus prioritaire que les concepts. Marie, organisatrice de la tribune, membre de la gauche révolutionnaire, s’y colle : «Je propose qu’on vote la grève pour toute la semaine, comme ça, c’est fait». Votée. Un prof : «Pourvu que la grève soit active !» Les membres du «comité de mobilisation» se présentent, les uns après les autres. C’est fastidieux. Carla : «Je vais essayer de veiller à ce que ce comité ne se transforme pas en bureaucratie.» Un étudiant demande à discuter «de ce qu’on met vraiment sur les banderoles». Plus tard. Le compte rendu de la réunion de la coordination nationale de Dijon est fait. Une salariée de la mairie de Saint-Denis demande que la «jonction se fasse entre les étudiants et les salariés», lors d’une autre assemblée générale. Mais le point crucial, c’est celui pointé par cet enseignant : «Le risque majeur est que ne sorte pas de cette réunion un appel à une journée de grève pour le 23 mars.» Il sortira. Grâce à Josette, enseignante, qui martèle : «Il faut que la journée de grève soit le jeudi 23 et pas la semaine prochaine. Ce qui est important, c’est qu’il y ait un point de départ. Après on est libre de reconduire la grève.» Josette est applaudie. C’est voté, aussi. Un étudiant fait jouer son sifflet. Une autre surenchérit : «On n’entend pas ! On s’écoute !»

source de l’article : Libération

Programme des conférences et forums
(en l’état au 21 mars)
MERCREDI

-10h30 Amphi X : Représentation théatrale de la compagnie “Jolie Môme”.
-10h-12h Amphi A1 (?) : Vie universitaire: une université vivante, une
université qui prépare à la vie / Éléments pour une sociologie de la
mobilisation étudiante à Paris 8.
(Antoine Da Lage / Charles Soulié)
-10h-12h Amphi B2 : “On n’est pas des steaks hachés” documentaire Mc Do.
(discussion animée par V.Roussel et E.Varikas)
-9h-12h C223 : Mondialisation libérale, précarisation sociale et
conséquences politiques.
(Hugo Moreno et Gilbert Achcar)
-12h Amphi B1 : Précarité et inversion des politiques de légitimation des
systèmes économiques et politiques. (Gérard Prévost)
-14h-16h Amphi Y : Projection de “Tempête dans un Macdo”, documentaire sur
le mouvement de grève dans un macdo, suivi d’un commentaire des 2
réalisatrices.
-16h-17h Amphi Y : Projection du film “Le bien commun” sur la privatisation
des biens collectifs.

JEUDI (programme non-définitif à cause de la manif)

-10h-12h Amphi A1 (?) : Violence d’état et résistances sociales.
(Daniel Bensaid, Philippe Tancelin)
-Dans la matinée : Forum “Le CPE dans l’horizon de la mondialisation”.
(J.Badura, D.Bensaid, E.Lecerf, G.Navet, et J.Poulain)
-Amphi Y : 9h-10h : Projection de “L’âge de la performance” documentaire sur
l’esprit de compétition au sein d’une entreprise et dans notre société en
général.
10h-11h : Projection d’un film sur les licenciements
massifs .
11h-12h : Projection d’un film sur l’architecture du marché
global et la rôle de la finance.
-12h Amphi B1 : Origines intellectuelles et sociales de la précarité en
France : Néo-marxisme et néo-libéralisme. (Gérard Prévost)

VENDREDI

-9h : “Immigration, 30 ans d’illusion” en lien avec le séminaire de
J.Sénéchal à 10h.
-10h-12h Amphi Y : Afrique noire : mondialisation et migrations. (Jacques
Sénéchal)
-9h-12h C101 : Argentine, les ravages du néolibéralisme : privatisations,
déregulation et terrorisme d’état. (Hugo Moreno et Clemens Zobel)
-10h : Projection du film de Jean Rouch et Edgar Morin “Chronique d’un été”,
expérience cinématographique sur les questions : comment vis-tu ? qu’est-ce
que le bonheur ? le travail ? la vie ? (Dominique Villain)
-dans la matinée Amphi X : Sur la loi DADVSI (droits d’auteur) et la
précarisation culturelle.
(Fabrice Rochelandet)
-dans la matinée : Université et professionalisation. (Alain Bué)
-12h-13h30 : Projection de “Attention Danger Travail”, portrait d’un chômeur
volontaire
-14h : Dépistage précoce de la délinquance : débat sur le rapport de
l’INSERM
(F.Sellier, Pailhezer, Beaufils, Lambert)
-15h : Le chômage dans les théories économiques. (Marian Eabrasu)
L’État et la question sociale en Espagne. (Gérard Prévost)
SLR: La loi sur la recherche. (Cédric Lombard)
Dépasser le salariat. (Phillipe Maingault)
Les étudiants et le salariat (C022)
-16h : Documentaire sur l’OMC