Archive for November, 2019

« Johnny, j’peux pas me passer de toi ». Écritures de séparation et mémoire

Les éditions Bayard viennent de publier « Johnny, j’peux pas me passer de toi ». Écritures de séparation et mémoire, le dernier ouvrage de Jean-François Laé, professeur de sociologie à l’Université Paris 8, co-écrit avec Laetitia Overney :
Depuis la mort de Johnny Hallyday, une avalanche d’écritures emplit dix mille pages d’un livre d’or ouvert à l’église de la Madeleine, là où la messe de funérailles du chanteur a eu lieu en décembre 2017. Face à ce déferlement, les sociologues Jean-François Laé et Laetitia Overney se sont interrogés : que signifie cette manière d’agir avec l’écrit ? De quoi est faite cette « communauté d’affection » qui traverse un demi-siècle ? Comment se dit le travail, l’amour, le quotidien, la famille, l’amitié, la solidarité.

Les deux auteurs, en se penchant sur ce qui forme comme un grand mouvement d’écriture populaire, soulignent les réminiscences de l’expérience ordinaire, du chagrin, mais aussi une certaine façon de se penser et de se sentir séparé.

Paris 8 contre les violences de genre : 27 novembre 2019

Paris 8 contre les violences de genre

État des lieux et dispositifs de lutte
Tables rondes et AG, 27 novembre, 14h-18h

Le 3 juillet dernier, Leïla Lavenette, 20 ans, étudiante dans le département de sociologie et d’anthropologie de Paris 8, est décédée tragiquement. La veille, elle avait déposé une main courante contre son compagnon pour violences conjugales. Son nom s’est ajouté à une longue liste de femmes décédées sous les coups de leurs conjoints ou ex-conjoints ou des suites de ceux-ci. À l’heure où nous écrivons et depuis le 1er janvier, elles sont 124.

L’an dernier également, certains départements de notre Université ont été marqués par des faits de harcèlement et de violences, qui ont touché des étudiantes, des personnels administratifs et des enseignant·e·s.

Cela nous rappelle que les violences de genre ne s’arrêtent pas aux portes de notre université. Celle-ci est un lieu de travail comme les autres, où ont lieu du harcèlement, des violences sexistes et sexuelles d’enseignants sur des étudiant·e·s, mais aussi entre étudiant·e·s et entre personnels.

Pourtant, ce lieu qui est notre lieu de travail, d’études, qui est censé être un lieu de ressources et ouvert sur l’extérieur, devrait pour nous tou·te·s être un lieu sûr. Des mesures de prévention et de protection peuvent et doivent être prises en ce sens.

Nous, membres de la communauté universitaire (enseignant·e·s, personnels administratifs, doctorant·e·s, étudiant·e·s), avons décidé de nous saisir de la semaine du 25 novembre (Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes) pour organiser une demi-journée de débats, de sensibilisation et de lutte sur la question des violences de genre.

Cette demi-journée aura lieu le 27 novembre, à partir de 14 h, dans l’amphi X. Nous demandons à l’ensemble de nos collègues de banaliser cette journée, afin que tou·te·s les étudiant·e·s et personnels de l’université puissent y assister librement. Aux collègues qui enseignent sur ce créneau, nous proposons d’en profiter pour venir avec leurs étudiant·e·s assister et participer aux débats.

téléchargez le programme en version PDF

Programme prévisionnel

1) État des lieux à Paris 8 : témoignages et retours
Table ronde animée par Marion Tillous (géographe, co-responsable du master d’études de genre)

Avec :

  • Coline Cardi (MCF en sociologie/anthropologie)
  • Zelda Barbé et Sophie Lapoix (étudiantes à P8 et militantes féministes)
  • Simon Assoun, Agatha Ngo Malabo et Nora El Qadim (étudiant·e·s et enseignante, dpt de science politique, ayant mené des marches exploratoires dans les espaces publics de P8)
  • Erell Falhun, Sophie Lapoix et Hélène Nicolas (étudiantes et enseignante, co-responsable du master d’études de genre, autrices du rapport « MalvenuEs en France ! »)
  • François Boureau, Pierre Gilbert, Florence Hulak et Marion Tillous, auteurs·trices d’un rapport sur le harcèlement sexuel à P8

2) Que faire ? Luttes et dispositifs
Table ronde animée par Pauline Delage (sociologue, spécialiste des violences conjugales).

Avec :

  • Hélène Marquié (chargée de mission à l’égalité femmes/hommes de P8)
  • Les Dionysiennes (collectif féministe de Saint-Denis)
  • Femmes en Lutte 93 (collectif féministe du 93)
  • Clasches (collectif de lutte contre le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur), sous réserve
  • Maison des femmes de Saint-Denis

3) Assemblée Générale