Archive for March, 2019

Espaces et injustice environnementale

Mercredi 27 mars 2019, Barbara Casciarri, maîtresse de conférences en athropologie à l’université Paris 8, animera la Table Ronde « Espaces et injustice environnementale. Pratiques, savoirs, pouvoirs » de l’Axe « Justice et inégalités » du LAVUE. Au programme :

Mauro Van Aken : Repenser le territoire et l’eau dans l’atmosphère. Savoirs locaux à partir d’un cas palestinien.
Marie-Anne Germaine : Réseaux d’acteurs et construction d’un nouveau projet de territoire. L’effacement des barrages de la Sélune (Manche)
Selin Levisage : Du petit objet technique maîtrisé/méprisé aux discours nationaux de modernisation agricole : cas des gölet en Turquie
Discutant : Jean-Fabien Steck (Paris Nanterre, LAVUE)

Lieu : Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
Adresse : 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis – Salle A2, 201
Horaire : 14h-17h, mercredi 27 mars 2019
Affiche de la Table ronde

Solidarité avec Aysen Uysal, Füsun Üstel et les universitaires réprimé.e.s en Turquie

Aysen Uysal a été professeure invitée du département de sociologie et anthropologie en 2015 et en 2016. Elle est chercheuse associée du CRESPPA-CSU.
Spécialiste de la sociologie des mouvements sociaux, ses travaux portent sur les manifestations, le maintien de l’ordre, les mobilisations urbaines et le militantisme. Elle a également étudié les partis politiques en Turquie.
Professeure à l’Université d’Izmir elle a été suspendue de son poste en 2017 pour avoir signé la pétition des « Universitaires pour la paix » (en 2016), puis a été limogée en août 2018. Elle fait face comme ses collègues signataires de la même pétition à une accusation de « propagande pour une organisation terroriste ». Son procès a commencé le 19 mars 2019.

Nous lui témoignons toute notre solidarité ainsi qu’à tou.te.s les universitaires réprimé.e.s dont plusieurs risquent sous peu une incarcération.

Ainsi notre collègue politiste turque Füsun Üstel vient d’être condamnée par la justice turque à 15 mois de prison ferme pour avoir signé la Pétition pour la paix !
Une pétition a été lancée pour la soutenir.
https://secure.avaaz.org/en/community_petitions/Government_of_Turkey_Call_for_international_support_for_Fusun_Ustel_Turkish_academic_for_peace_facing_a_prison

Il est urgent que la communauté universitaire française, mais aussi européenne et internationale, se mobilise contre les persécutions politiques subies par nos collègues turc·que·s, pour qui la simple signature d’une pétition vaut aujourd’hui la prison, l’interdiction de sortie du territoire et d’exercer sa profession. Les libertés scientifiques et d’expression sont aujourd’hui gravement menacées alors que ces limogeages, procès et peines politiques se multiplient. D’autres procès, eux aussi complètement théâtraux, sont à venir très prochainement. Sans action ni aide extérieure de la part des collègues étrangers, notamment financière et symbolique, nos collègues turc·que·s se retrouvent emprisonné·e·s. Nous appelons plus largement l’ensemble de la communauté scientifique à réagir contre les actions répressives mises en place par le gouvernement turc.

Chacun peut apporter un soutien financier au syndicat Egitim Sen qui manque cruellement de moyens pour pouvoir aider tou·te·s celles et ceux qui en ont besoin : nos collègues limogé.e.s ne touchent plus de salaires depuis des mois, et certain.e.s depuis près de deux ans. Le moyen le plus simple pour transférer l’argent est de faire un virement sur le compte bancaire belge de l’Education and Science Workers Union, qui le reversera ensuite au syndicat Egitim Sen:

Motif du virement : ”UAA Egitim Sen”
Titulaire : Education and Science Workers’s Union
IBAN: BE05 3101 0061 7075
SWIFT/BIC: BBRUBEBB

Immigré.e.s âgé.e.s, le droit au bien vieillir

Claire Lévy-Vroelant, professeure de sociologie à l’Université Paris 8, intervient jeudi 28 mars au colloque “Immigré.e.s et âgé.e.s, le droit au bien vieillir”
Lien vers le programme

Absence d’Aurélie Damamme

Aurélie Damamme, souffrante, ne pourra pas assurer ses cours du jeudi 14 mars 2019, après midi (Sociologie du handicap, Observation).

Décès de Marie Ménoret

C’est avec une grande tristesse que nous vous annonçons le décès, à Caen, hier lundi 4 mars, de Marie Ménoret, notre collègue au Département de sociologie et anthropologie de l’Université Paris 8 et membre de l’équipe CRESPPA-CSU.

Après avoir été chercheuse à l’INSERM (1991-1994), soutenue sa thèse en 1998, obtenue une Bourse Lavoisier (visiting scholar à l’université de Temple à Philadelphie), elle a été chargée de recherche au Département de Recherche en Santé Publique de la MGEN. Elle est devenue Maîtresse de Conférences à l’Université de Caen en septembre 2000. Trois ans plus tard, une délégation au CNRS lui permet de rejoindre le CERMES (Centre de Recherche Médecine, Santé et Société) où elle a pu poursuivre ses recherches (2003-2005).

Marie avait été recrutée à l’Université Paris 8 en 2005. Elle a d’abord rejoint l’EA GETI (Groupe de Recherche Ecole, Travail, Institution) tout en restant associée au CERMES. Puis elle intègre l’équipe Cultures et Sociétés Urbaines et l’enrichit de la perspective interactionniste, tout en partageant avec le CSU le principe d’une priorité donnée aux analyses basées sur le travail empirique de première main. Elle avait soutenu son habilitation à diriger des recherches en 2017.

Il y a quelques semaines son état de santé s’était dégradé, et cette situation s’est aggravée il y a quelques jours.

Celles et ceux qui ne la connaissaient pas pourront commencer à découvrir son style dans le carnet de recherche « Damoclès for ever » qu’elle tenait sur la plateforme Hypothèses : https://damocles.hypotheses.org
http://www.cresppa.cnrs.fr/csu/equipe/les-membres-du-csu/menoret-marie/
« Les sociologues de la santé meurent aussi mais leurs écrits les perpétuent. Les lire et les relire donc. »