Archive for December, 2016

Cours intensifs de l’inter-semestre

N. CHETCUTI-OSOROVITZ : « Féminismes contemporains et sciences sociales »

Le lundi 09/01/17 de 10h à 17h en B232.
Le mardi 10/01/17 de 10h à 17h en B232.
Le mercredi 11/01/17 de 10h à 12h en B233, de 12h à 15 en B232, de 15 à 18 en B230.
Le jeudi 12/01/17 de 10h à 17h en B232.
Le vendredi 13/01/17 de 10h à 17h en B233.
(Sous réserve de modifications de salles)

J-F. LAE : « L’archive en sociologie »

Du Lundi 09/01/17 au vendredi 13/01/17 de 9h à 12h.
Le lundi en B233,
Le mardi en B237,
Le mercredi en B232,
Le jeudi en B230,
Et le vendredi en B232.

B. DAVID : « Anthropologie de l’ethnicité »

Le lundi 09/01/17 de 09h à 18h en C022
Le mardi 10/01/17 de 09h à 18h en C022
Le mercredi 11/01/17 de 09h à 18h en C022
Le jeudi 12/01/17 de 09h à 15h en B134 et de 15h à 18h en C022
Le vendredi 13/01/17 de 09h à 12h en B235, de 12h à 15h en B232 et de 15h à 18h en B134.

Examen final du cours de M. Challier

Suite au décalage de la rentrée, l’examen final du cours d’Introduction aux sciences sociales L1 de M. Challier, prévu au départ pour le lundi 2 janvier (15h-18h) aura finalement lieu lundi 9 janvier, de 15h à 18h (salle à confirmer).
Pour le groupe du mardi, l’examen aura lieu mardi 3 de 9h à 12h, comme annoncé.

Soutien à Nicolas Jounin

Le 3 novembre dernier, notre collègue et ami Nicolas Jounin, enseignant en sociologie à l’Université Paris 8, a été condamné à six mois de prison avec sursis avec inscription au casier judiciaire par le tribunal de Bobigny, qui l’a jugé coupable d’avoir frappé un policier au printemps dernier lors d’une manifestation contre la loi El Khomri.

Nicolas a pourtant toujours nié les faits avec méthode. Lors de l’audience du 6 octobre 2016, son avocat ne s’est pas privé de relever plusieurs contradictions dans les témoignages des policiers. La victime supposée de Nicolas Jounin était incapable de l’identifier formellement. C’est le commissaire chargé du dispositif répressif qui l’aurait identifié a posteriori sur la base d’une description opportune et hasardeuse (calvitie signalée sur le PV alors que Nicolas portait un bonnet ce jour là, coup porté au visage mentionné sur ce même PV alors même que le policier concerné ne l’avait pas signalé lors de son examen médical).

Ce verdict politique, mais aussi le réquisitoire de la procureure, criminalisant le simple fait de porter un document rappelant les droits d’un-e citoyen-e dans ses interactions avec la police ou la possession de sérum physiologique, constituent une atteinte aux libertés publiques, et rejoint la criminalisation que subissent plusieurs camarades, dont certain-e-s sont aussi nos étudiant-e-s, nos collègues enseignt-e-s, etc. Durant tout le mouvement contre la loi travail, les violences policières, les interdictions de manifester, les interpellations de militant-e-s se sont multipliées.

Le CRESPPA-CSU, Le CRESPPA-GTM et le département de sociologie et d’Anthropologie affirment leur solidarité avec Nicolas Jounin, et plus largement avec les personnes victimes de cette répression. Nous demandons l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires et la levée de toutes les condamnations dont font l’objet les opposant-e-s à la loi Travail.

Motion votée le 8 décembre 2016 par les membres du département de sociologie et d’anthropologie de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis.

Motion concernant la libération d’Antonin

Le département de Sociologie et d’Anthropologie exprime son soutien aux collègues de l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense et relaye leur motion concernant la libération d’Antonin:

Nous, enseignants-chercheurs, étudiants, et citoyens dénonçons l’atteinte aux droits fondamentaux que subit Antonin, 21 ans, étudiant de sociologie à Paris-Ouest, dans l’affaire d’une voiture de police brûlée place de la République au moment de la mobilisation contre la loi travail du printemps 2016.

Sa présomption d’innocence n’a pas été respectée : Antonin est incarcéré depuis 6 mois (suspecté d’avoir brisé une vitre du véhicule et accusé de tentative d’homicide volontaire) malgré l’absence de preuves matérielles.

Sa détention provisoire est incompréhensible : Antonin est un jeune homme inséré socialement, dont les nombreux professeurs ont attesté l’assiduité et le comportement exemplaire. Et pourtant, il est maintenu en prison depuis de longs mois, sans jugement ni date de procès, alors qu’il bénéficie de toutes les garanties de représentation requises et ne présente aucun risque de fuite : en juin dernier, il s’est d’ailleurs présenté de lui-même à la justice lorsque le parquet a interjeté appel de sa remise en liberté.

– Etant donnés les chefs d’inculpation qui pèsent contre lui et parce que la justice de notre pays est terriblement lente, Antonin pourrait être maintenu en détention provisoire pendant 3 ans, ce qui ruinerait non seulement ses études mais sa jeunesse. Est-il nécessaire de rappeler les conditions de détention désastreuses des prévenus, souvent pires que celles des condamnés alors qu’ils sont présumés innocents ?

– L’acharnement judiciaire et policier dont il est victime, doublé d’une campagne médiatique souvent calomnieuse, reposent manifestement sur son identité politique de militant engagé et non sur ses actions, or « nul ne doit être inquiété pour ses opinions» (art 10 de la déclaration des droits de l’homme). La détention provisoire interminable d’Antonin ne devient-elle pas, finalement, un moyen de sanctionner ses idées ?

Parce que cette détention provisoire soumet un jeune homme, et avec lui sans doute bien d’autres manifestants du printemps 2016, à un arbitraire très inquiétant auquel l’Etat d’urgence semble malheureusement nous habituer, Parce que nous ne pouvons pas accepter que soient ainsi bafoués des droits fondamentaux tels que la présomption d’innocence, la liberté d’opinion et la liberté de manifester, Nous demandons la remise en liberté immédiate d’Antonin, jusqu’à son procès si le parquet est en mesure de retenir des preuves pour que celui-ci ait lieu.

Liens utiles :
Mediapart “Une enquête à l’envers
Pétition sur change.org “pour la libération d’Antonin et l’arrêt des poursuites contre Angel et ses camarades
Page Facebook “Libérons Antonin”

Liens vers articles de presse
Le monde :
http://abonnes.lemonde.fr/police-justice/article/2016/12/08/voiture-de-police-incendiee-a-paris-les-revirements-de-l-enquete_5045279_1653578.html
Rue89/ Nouvel Obs :
http://rue89.nouvelobs.com/2016/12/08/quai-valmy-affaire-traore-bon-usage-detention-provisoire-265853
Médiapart :
https://www.mediapart.fr/journal/france/091216/voiture-de-police-incendiee-paris-antonin-bernanos-reste-en-detention

Lettre signée par Axel Barenboim, Laure Blévis, Valérie Boussard, Carole Brugeilles, Fanny Bugeja-Bloch, Grégory Busquet, Céline Clément, Sylvaine Conord, Aurélien Dasré, Aurélien Djakouane, Stéphane Dufoix, Muriel Epstein, Sabine Fortino, Charles Gadea, Colin Giraud, Matthias Glenn, Jérôme Greffion, Mathieu Grégoire, Hadrien Malier, Frédérique Leblanc, Alexandra Oeser, Sylvie Pedron-Colombani, Typhaine Rahault, Anne Raulin, François Reyssat, Simon Ridley, Pierre Sauvêtre, Pascal Sebille, Gabriel Segré, Anne Steiner, Simona Tersigni, pour le département de sociologie de l’Université Paris-Ouest le 5/12/2016.

Motion votée au CSU (Cresppa) et au GTM (Cresppa) le 6/12/2016.

Motion Soutenue par SUD Éducation 92 le 7/12/2016.

Motion soutenue par le département de sociologie et d’anthropologie de l’Université Paris 8 le 8/12/2016.

Motion soutenue par l’IDHES (UMR CNRS 8533) le 12/12/2016.

Motion soutenue par le Lavue (UMR CNRS 7218) le 12/12/2016.

Motion soutenue par l’IRIS (UMR CNRS 8156) le 16/12/2016.

Motion soutenue par l’ISP (UMR CNRS 7220) le 22/12/2016.

Motion soutenue par le C.A. de l’Association des sociologues enseignant-e-s du supérieur (ASES).

Signatures individuelles :

Jérôme Berthaut, Maître de conférences, Université de Bourgogne
Fanny Jedlicki, Maître de conférences, Université du Havre

Si votre institution (laboratoire de recherche, syndicat, département universitaire, etc. ou, à défaut, vous-même) souhaite donner sa signature solidaire, merci d’adresser un mail à l’adresse : liberonsantonin@gmail.com en précisant votre institution (et/ou votre nom) et la date à laquelle la motion a été votée.

Absences Nicolas Duvoux

Pour raison de santé, Nicolas Duvoux sera absent les 6 et 7 décembre. Les cours ne seront pas assurés à ces dates. Les évaluations sur table des cours “transformations sociales au XXe siècle” et “grande enquête – monde privé des ouvriers”, prévues le 13 décembre seront déplacées au 10 janvier 2017.

Absence Romain Leclercq

Romain Leclercq ne pourra pas assurer le cours de “Tutorat Projet Voltaire” ce vendredi 2 décembre de 15h à 17h car il sera sur son terrain. Le cours est rattrapé le mardi 6 décembre de 18h à 20h en salle C 204.