Archive for November, 2013

Erasmus, etc…

Les étudiants qui désirent se rendre à l’étranger dans le cadre des programmes ERASMUS, CREPUQ et MICEFA peuvent rencontrer Claire Lévy-Vroelant mardi prochain le 3 décembre 2013 à 17h en salle des enseignants (B336).

Cours “Sociologie de la déviance” (M. Kokoreff)

Le cours “Sociologie de la déviance” (Grands Courants, L2/L3) reprendra vendredi 22 novembre 2013 à 9h.

Cours “Etapes…” : Retard de C. Barbier

Aujourd’hui mardi 12 novembre 2013 le cours “Etapes du changement social” de Clément Barbier (mardi 9h-12h) commencera avec 30 minutes de retard.

Etudier à l’étranger

POUR TOUS LES ETUDIANTS DESIRANT PARTIR A L’ETRANGER
REUNION DEMAIN JEUDI 7 Novembre 2013
en présence de Ludovic Maillard et Catherine Rochemont, responsables des mobilités étudiantes au service des relations internationales de Paris 8
et de Claire Lévy-Vroelant
LIEU: salle G-2 (“G moins 2”)
HORAIRE: 18h à 20h
Les participants sont invités à apporter des boissons et/ou des petites choses à grignoter

Inscription aux cours

Rappel : les étudiants de licence doivent remplir une fiche d’inscription, distribuée en classe ou à retirer au secrétariat ; puis, entre le 14 et le 23 novembre, effectuer leur inscription pédagogique sur leur espace personnel Apogée [sur internet] ; dès que celle-ci est effectuée, ils doivent se présenter au secrétariat munis de leur fiche afin de valider leur inscription.

Les étudiants qui ont obtenu, cette année, des EC par équivalence ne doivent pas encore procéder à leur inscription Apogée sur internet ; une seconde session d’inscription sera ouverte en fin de semestre (après la date limite pour le paiement des droits d’admission). Un message à leur adresse email universitaire leur a été envoyé.

– Pour les autres, les inscriptions internet ne seront ouvertes qu’à partir de jeudi prochain (14 novembre), pour une durée de deux semaines.

Le genre du mal-être au travail

Régine Bercot, professeure de sociologie à l’université Paris 8, organise le colloque « Le genre du mal-être au travail »
Comment révéler le genre dans l’étude des questions de santé au travail ?

Enjeu de santé publique, la question de la santé mentale a fait l’objet d’un intérêt social fort dans la dernière décennie. Cependant, les chercheuses-rs en sciences sociales traitent peu des problèmes liés au travail en les référant au genre. Caractériser le mal-être au travail en mettant l’accent sur le vécu des acteurs dans une perspective de genre, telle était l’orientation du séminaire de cette année. Au cours de ce colloque, nous reviendrons sur les réflexions de l’année et discuterons avec des intervenants de différents pays, interpellés pour réagir et approfondir les problématiques et hypothèses en liant le genre au travail et la santé.

Lieu du Colloque : Site Pouchet, 59-61 rue Pouchet, 75017
Laboratoire CRESPPA/GTM
Téléphone : 01 40 25 10 25
Adresse : 59/61 rue Pouchet 75849 Paris cedex 17

Informations et inscriptions : https://sites.google.com/site/legenredumaletreautravail/home

Déconcertation

Deux étudiants de L3 de l’université Paris 8, B. Oudart et A. Haincaut, présenteront le film “Déconcertation”, mardi 19 novembre 2013 :

Projection-débat autour du film “Déconcertation”, mardi 19 novembre – 19h00-21h00 – à l’IUP.
En partenariat avec l’Institut Français d’Urbanisme et l’Institut d’Urbanisme de Paris, Centre SUD vous invite à une Projection-débat autour du film “Déconcertation”.
Le film “Déconcertation”, c’est 50 comédiens amateurs qui rejouent une vraie fausse concertation.
En se basant sur la concertation du “Carré de Soie” dans la banlieue lyonnaise,
ces comédiens ont inventés des personnages fictifs, qu’ils ont incarnés à l’écran…
Film de 50 minutes. Réal : Béatrice Dubell, en collaboration avec Mathieu Goujon
– en présence de la réalisatrice et d’un comédien, préparée et animée par des étudiants en urbanisme (IFU et IUP) et sociologie (Paris 8) –

Adresse : Institut d’Urbanisme de Paris. 61 avenue du Général de Gaulle, Métro Créteil Université (Ligne 8)
Salle : amphithéâtre
Accès : cliquer ici
Inscription obligatoire : merci de prendre soin de vous inscrire pour que nous puissions vous accueillir dans les meilleures conditions.
Contact : secretariatcentresud@gmail.com
Site internet : http://www.centre-sud.fr/evt/projection-debat-deconcertation/

Fabien Truong sur France Culture

Fabien Truong, professeur de sciences économiques et sociales au département de sociologie de l’Université Paris 8, était cette semaine invité de l’émission Rue des écoles :

Trajectoires de jeunes de banlieue.
Une enquête ethnographique menée par un enseignant , Fabien Truong, sur trois de ses anciens élèves, Radouane, Tarik, et Eliott. Un enseignant qui, devenu sociologue, va les redécouvrir, deux, trois, quatre ans après le lycée. Il leur donne la parole et analyse leur discours dans l’ouvrage qu’il vient de publier “Des capuches et des hommes, trajectoires de “jeunes de banlieue”(Buchet Chastel). Des jeunes gens qui ont été délinquants mais qui s’engagent aussi dans des projets d’avenir, poursuivre leurs études, trouver un travail fonder une famille, un parcours dont l’auteur essaie de transcrire la complexité.
S’appuyant sur trois entretiens avec des jeunes de Seine-Saint-Denis, le sociologue illustre l’expression des contradictions et la réversibilité du rapport que cette jeunesse entretient avec la loi, l’école et la religion. Il met à bas nombre de lieux communs manichéens, misérabilistes ou héroïsants, dévoilant, à travers les invariants de leur discours, un grand désir de conformisme.
Le rapport aux pères, la vie dans le quartier, les études, les tentations du vol ou du deal, la relation aux filles, les rêves de famille et de pavillon loin des barres d’immeubles, la religion – improbable alliée de la République – vers laquelle on se tourne quand on sort de la délinquance, sont autant de noeuds dont les entrelacements déterminent ce que devenir un homme dans la banlieue française veut dire.
Ce livre est une enquête ethnographique, écrit à rebours d’une pensée ambiante qui ne se conjugue qu’au présent, d’une société qui interdit toute prise de parole effective de ces jeunes hommes encapuchés, et du fatalisme et du pessimisme de rigueur.
L’émission est disponible à l’écoute et en podcast