Archive for June, 2012

JURY DE LICENCE : Mardi 03/07/2012

Les étudiants ayant validé leur licence à l’issue de ce semestre sont priés de déposer au secrétariat leur relevé de notes afin de faire leur demande de diplôme.
Pour le passage dans les niveaux supérieurs les étudiants doivent effectuer la même démarche en déposant leur relevé de note au secrétariat et en indiquant les problèmes identifiés, s’il y en a.
Je vous rappelle que votre relevé de notes est situé dans l’espace qui vous est réservé “ESPACE ETUDIANT”.
Par ailleurs, nous recommandons à l’ensemble des étudiants de vérifier l’exactitude de leur relevé de note dans leur espace étudiant. Si vous constatez une erreur ou une omission, vous pouvez déposer au secrétariat votre relevé de note avec description précise du problème (Nom de l’enseignant, intitulé et année du cours, note)
L’ensemble de ces dossiers doivent être déposés avant le 02 juillet pour pouvoir être traité par le jury de licence de ce semestre.

ATER 2012-2013, classement

Après réunion du Comité consultatif de sociologie, le classement des candidature ATER qui sera soumis pour validation au Conseil scientifique de l’université (qui ne se réunira pas avant le 10 juillet) est le suivant :
1. COUTO Marie-Paule
2. BRUGIERE Fabien
3. CAYOUTE Joanie
4. COMORETTO Géraldine
5. ICHOU Mathieu
6. UNTERREINER Anne
7. VERON Daniel
8. DEPECKER Thomas
9. GIRAUD Frédérique
10. SUBIRA JULIE
11. MIANOVSKA-BEDNARR Ewelina

Daniel Terrolle dans L’Humanité

Daniel Terrolle, anthropologue et maître de conférences au département de sociologie de l’université Paris8, était interviewé dans le quotidien L’Humanité (18 juin 2012).
Extraits ;

Daniel Terrolle « La principale réinsertion des SDF, c’est la mort »
Daniel Terrolle. Des statisticiens de l’Inserm m’avaient indiqué que l’on pourrait facilement avancer sur ce sujet en suivant une cohorte de personnes sans abri jusqu’à « extinction ». Ils ne sont pas aidés par l’absence de définition claire, par l’Insee, des personnes sans domicile, et souffrent d’un manque de moyens pour mener cette expertise. Il faut aussi une volonté politique qui n’existe pas. Si ces informations étaient portées à la connaissance du public, on se rendrait compte que la principale réinsertion des sans-abri, aujourd’hui, c’est la mort. Qu’il y a très peu de SDF qui se réinsèrent vivants. Cela démentirait surtout l’espèce de brouillard dans lequel nous plonge le discours des grandes associations, qui ne sont jamais évaluées sur le résultat de leur action. Cela remettrait aussi en question leur idéologie philanthropique, qui consiste à remédier aux effets de la pauvreté, sans changer les causes qui la produisent.

source et article complet

Rendu des copies, cours de C. Peugny : “Inégalités et classes sociales dans la France contemporaine”

Camille Peugny tiendra une permanence de rendu des copies vendredi 22 juin de 10h à 12h en salle des enseignants.

Stage de terrain : Bresle-Maritime

Stage de terrain dans la vallée de la Bresle-Maritime
21-28 janvier 2012

Dans le cadre de la demi-mineure « Pratique d’enquête » proposée en L3, huit étudiant-e-s ont participé durant l’inter-semestre, du 21 au 28 janvier 2012, à un stage près duTréport, à la frontière entre la Seine-Maritime et la Somme. Au cours du premier semestre, par groupe de deux, ils ont choisi un thème d’enquête et élaboré un projet de recherche. Durant le stage, les étudiant-e-s et leurs enseignants (Pierre Barron et Nicolas Jounin) étaient hébergé-e-s au Lieu Dieu,
une ancienne abbaye transformée en ferme équestre et gîte, au sein duquel ils ont partagé repas, préparation d’entretiens, vaisselle, compte-rendus d’entretiens, serpillères et réunions collectives de travail.


Vue du Tréport

Nawelle et Samira ont travaillé sur la pêche professionnelle, qui reste importante au Tréport. Au-delà des pêcheurs, c’est un milieu professionnel spécifique qui se découvre, avec ses règles et institutions propres, ses formes de représentations, ses contrôleurs… Aussi les entretiens se sont-ils déroulés depuis les bureaux feutrés de la Délégation à la Mer au Littoral jusque sur des bateaux sur le port.

Aurore et Eva ont enquêté sur la naissance et le développement contrarié d’un « parc d’activités environnemental ». Derrière un label écologique, il s’agit de retenir ou d’attirer des entreprises et des emplois, mais à quel prix ? L’enquête prend un tournant imprévu en s’interrogeant sur ce que l’intercommunalité, qui est liée au parc d’activités, fait à la politique locale.


Aurore et Eva – Dans l’une des entreprises du parc d’activité,
devant une presse

Henri et Mourad ont étudié les rapports sociaux de sexe dans les exploitations agricoles de la région. Ils interrogent des agriculteurs/trices sur les transformations de la division sexuelle du travail dans les fermes et des statuts des exploitations agricoles. Dans un milieu peu habitué à se faire interviewer, il faut parfois aller chercher directement les entretiens dans les fermes.


Henri, Saadi et Mourad comprennent pourquoi il y a des éoliennes au Tréport

Raffaël et Sami ont tiré profit de ce qu’ils se trouvaient dans la « glass valley » pour s’intéresser aux relations professionnelles dans l’industrie du flaconnage, en tentant de faire le lien entre la politique d’une grande entreprise aux technologies de pointe récemment reprise par un fonds d’investissement, et celles de ses petites entreprises sous-traitantes auxquelles ont été transférées des tâches rudimentaires. L’industrie laisse une telle empreinte dans la région qu’il suffit de faire la tournée des bars pour trouver des interlocuteurs.


Raphaël cherchant des contacts pour un entretien.


Mourad et Sami – un repos bien mérité au gîte


Pendant que les étudiant-e-s triment, les enseignants bronzent

Erasmus : Copenhague

Séjour Erasmus. Il reste reste deux places à l’université de Copenhague (Danemark) en Anthropologie pour le second semestre 2012-2013.
Pour en savoir plus, faut contacter rapidement carole.habert@univ-paris8.fr, Claire LÉVY-VROELANT Départemen Sociologie et Ingolf DIENER Socio-Anthropologie

Colloque « Pratique d’enquête »

Le colloque de la demi-mineure “Pratique d’enquête” aura lieu le mardi 19 juin 2012 – salle B135

Pour la deuxième année consécutive, les étudiant-e-s de la demi-mineure “Pratique d’enquête” en L3 de sociologie présenteront les résultats de la recherche tout au long de ce mardi 19 juin. La cité Balzac à Vitry, Givet dans les Ardennes, Cherbourg en Basse-Normandie, Le Tréport à la frontière entre Normandie et Picardie, tels étaient les quatre terrains où des recherches variées ont été réalisées.

10h30-11h45 : ouverture et 1ère session
11h45-12h45 : 2è session
12h45-14h : repas (auberge espagnole)
14h-15h : 3è session
15h-16h : 4è session
16h-16h15 : pause
16h15-17h15 : 5è session

Rapports sociaux de sexe : division du travail et mobilisations collectives (1h)

Mourad HAMADACHE, Henri PELO BORGELIN, « Rapports sociaux de sexe dans l’agriculture : division sexuelle du travail et statuts des producteurs/trices agricoles en Bresle-Maritime » 10 mn
Marine ALBINET, Lucie ASSEMAT, Florian ASSERE, Melissa POISSONNEAU, « Les luttes de Cellatex » (Meuse) 15 mn
Imane BOUZEKOURA, « Étude de l’échec d’une association multiculturelle de femmes dans un quartier populaire » 10 mn
Débat : 20 mn

Environnement et territoires (50 mn)
Audrain ROGER, « Conflits et enjeux environnementaux : le cas de l’incinérateur de Givet. » 10 mn
Clément SONTOT, « La centrale nucléaire de CHOOZ : l’empreinte de cette industrie dans son territoire d’implantation » 10 mn
Aurore MILLAMBOURG, Eva TAMISIER, « Intercommunalité de projet et tentatives de maintien de l’emploi : l’exemple d’un parc d’activités environnemental » 10 mn
Débat : 20 mn

Conflits d’usage : la forêt, la mer, la ville et la mémoire (1h)
Bertille PAQUOT « La pratique de l’affouage dans la vallée de la Meuse » 10 mn
Nawelle RAZOUKI, « La pêche au Tréport, une activité complexe en voie de disparition » 10 mn
Dorian BENAZZOUZ et Romain LECLERCQ « Pavillonnaire et grand ensemble : ethnographie du quartier Balzac à Vitry sur Seine » 10 mn
Clément LISCOËT « Patrimonialisation de la gare maritime de cherbourg (enjeux controverses effets) » 10 mn
Débat : 20 mn

Logement : un cadre, des pratiques (1h)
Emmanuela MANDE, Dounia TIR, « Relogement dans la rénovation urbaine : l’appropriation d’un nouvel immeuble à la cité Balzac » 10 mn
Elise BRAX, Mourad DAROUECHE, Agathe DJENDEREDJIAN, « L’imbrication entre logement et emploi à Givet : entre nomades du nucléaire et mainmise d’EDF » 15 mn
Vivre au milieu d’un chantier ou faire avec un espace bouleversé (Zekeriya Diop et Marie Christine Suberchicot) 10 mn
Débat : 20 mn

Visibilité et invisibilité des catégories sociales fragilisées (1h)
Jennifer BONINO, Louise ROUGERON « L’impact de la rénovation urbaine sur les personnes âgées » 10 mn
Roberto PERERA RUIZ « Etude d’une association de prise en charge de migrants sans-papiers » 10 mn
Célia PARISOT « Construction de l’étranger à Cherbourg » 10 mn
Aguibou BA « Des Africains sans communauté » 10 mn
Débat : 20 mn

Rendu de copies d’Aurélie Damamme

Les étudiants du cours Sociologie du genre pourront récupérer leur copie le mercredi 20 juin de 12h à 13h30 en salle des enseignants (B336) du département de sociologie.

Quantitatifs en science sociales

Camille Peugny, maître de conférences au département de sociologie co-organise, avec Laure Pitti et Cédric Hugrée, la journée d’études Quantitatifs en sciences sociales, mardi 12 juin 2012 :

À lire les plus récents manuels de sociologie, il ne reste aujourd’hui plus grand chose de la « querelle des méthodes » qui avait, un temps, structuré la recherche et l’enseignement en sociologie et en sciences sociales. Chacun semble en effet s’accorder pour reconnaître aux méthodes qualitatives et quantitatives un même objectif : fournir à ces recherches des résultats empiriques originaux permettant d’éclairer la dynamique des sociétés. Et les travaux combinant les deux approches s’imposent par l’originalité de leurs résultats au point même de renverser, parfois, la dissymétrie accordée aux deux types de données en matière d’administration de la preuve. Ainsi, alors que l’on accordait hier à la statistique le rôle d’armer l’ethnographie, c’est désormais à l’ethnographie que plusieurs reconnaissent le pouvoir d’armer la statistique. Entre temps, de nombreuses enquêtes de la statistique publique sont devenues accessibles à l’ensemble des chercheurs en sciences sociales. La critique des données quantitatives et des nomenclatures s’est ainsi trouvée intégrée dans la construction d’objet « en prise » avec un terrain et sa possibilité, un peu nouvelle, d’être quantifié.

Cette journée s’inscrit dans le prolongement des réflexions sur les nouvelles articulations entre « quanti » et « quali » en présentant plusieurs recherches originales mobilisant les techniques quantitatives. L’objectif est ainsi d’exposer et de discuter des résultats mais aussi et surtout des manières de faire du quantitatif. Qu’il s’agisse d’exploitations secondaires de grandes enquêtes de la statistique publique ou d’exploitation de données d’enquêtes originales, crées « sur mesure » dans le cadre d’une investigation sociologique plus vaste, le travail des « quantitatifs en sciences sociales » obéit aux mêmes règles : construction raisonnée et rigoureuse du dispositif d’enquête et des indicateurs, discussion critique sur les résultats obtenus et confrontation avec les résultats existants, y compris ethnographiques.

Programme complet

Coline Cardi sur RFI

Coline Cardi, maîtresse de conférences au département de sociologie de l’université Paris 8, était l’invitée de l’émission « 7 milliards de voisins » sur RFI :

Le phénomène est international : les femmes sont de plus en plus nombreuses dans les armées, les polices, au sein des guérillas, ou sur les rings de boxe… Et elles s’impliquent de plus en plus dans des révoltes et luttes en tout genre. Comment expliquer ce phénomène sociologique ? Y a t-il une violence propre aux femmes ? Quelle est la différence entre la violence féminine et la violence masculine ?

écouter l’émission

ATER, Recrutement (2012-2013)

Il est très possible que le département de sociologie dispose de quelques supports d’ATER (demi-postes) pour l’année scolaire 2012-2013. Les personnes souhaitant déposer leurs dossiers de candidature doivent suivre la procédure précisée sur cette page : http://www.univ-paris8.fr/Generalites.

CAMPAGNE DE RECRUTEMENT ATER
La campagne de recrutement d’attaché temporaire d’enseignement et de recherche (A.T.E.R) à l’université Paris 8, pour l’année 2012/2013 a lieu :
du 1er juin au 13 juin 2012.

Rectification : changement de salle, examen de démographie

RATTRAPAGE DE DÉMOGRAPHIE : CHANGEMENT DE SALLE

Le rattrapage de démographie du mercredi 6/6 n’aura pas lieu en salle A 217, mais en salle B 231.