Archive for February, 2012

URGENT : ANNULATION DE TOUS LES COURS 27 et 28/02

Suite à la fermeture administrative de l’université décidée par la présidence, TOUS les cours de LICENCE et de MASTER sont annulés lundi 27 et mardi 28 février. Les cours reprendront mercredi 29 février à 9 heures

ABSENCE DE M.REMI PONTON

Le cours “Lecture et traitement de catégories statistiques 1” de 18h 21h ne sera pas assuré Mardi 28 février 2012, M. PONTON sera absent.

La vie sexuelle des anthropologues

Une traduction réalisée l’année dernière par Frédéric Haon, qui était étudiant en licence de sociologie, dans le cadre de l’Atelier de traduction, vient d’être publiée par la revue Genre, sexualité & société. Il s’agit d’un texte important d’un anthropologue suédois, Don Kulick, “La vie sexuelle des anthropologues : subjectivité érotique et travail ethnographique” :

Ce texte est une introduction à Taboo, Sex, Identity and Erotic Subjectivity in Anthropological Fieldwork (1995), l’ouvrage de Don Kulick et Margaret Willson, compilant des articles dont le point principal est de prendre la subjectivité érotique de l’anthropologue sur son terrain comme source utile d’éclairage sur des thèmes centraux en anthropologie. Kulick propose ici d’assumer et d’approfondir une réflexivité sexuelle et érotique. Il commence par mettre en balance l’intérêt récurrent de l’anthropologie pour la sexualité des peuples étudiés, la montée de la réflexivité en anthropologie et le silence assourdissant qui entoure l’anthropologue en tant que sujet sexuel. Il aborde le sens que peuvent prendre les termes de sexe et sexualité, et en particulier comment les anthropologues qui ont répondu à sa demande d’articles et de témoignages s’en sont emparés.

DEMANDE DE DIPLOME

Les étudiants ayant validé leur licence à l’issue du premier semestre sont priés de se présenter au secrétariat afin de faire leur demande de diplôme. Compte tenu des problèmes liés à l’installation du logiciel Apogée, un certain temps d’attente sera nécessaire pour le jury puisse statuer.”

ABSENCE DE CHARLES SOULIE LES 24 ET 29 FEVRIER

En raison d’un déplacement à l’étranger, M.Charles Soulié n’ assurera pas ses cours les 24 et 29 février 2012.
Les cours suivants sont donc annulés :
-Sociologie des religions le vendredi 24 févier de 9h à 12h
-Présentation et analyse d’une grande enquête le mercredi 29 février de 12h à 15h.

Deux générations dans la débine

Deux générations dans la débine, l’ouvrage de Jean-François Laé, professeur de sociologie à l’université Paris 8, et Numa Murard fait l’objet de deux compte-rendus, dans Politis et dans Paris-Normandie.

lien vers l’article de Paris-Normandie

lien vers l’article de Politis

Annulation d’un cours

Le cours de Statistiques 1 de JM Etienne du lundi 20 février 2012 à 15h est annulé. Il se peut qu’il y ait un changement de salle pour le cours du 27/2. Si c’est le cas vous serez informés sur le site et par email.

Une tribune de Fabien Truong dans Le Monde

Fabien Truong, professeur agrégé au département de sociologie, signe aujourd’hui une tribune dans Le Monde écrite avec Gérôme Truc :

Ce que “l’enfer des prépas” ne dit pas
L’article de Marie Desplechin, “Prépas, l’excellence au prix fort”, paru dans Le Monde du 3 février, a remis sur le tapis un thème qui revient chaque année, généralement au milieu de l’hiver, au moment où se joue l’orientation des futurs bacheliers : celui de “l’enfer des prépas”. Pourtant, cette dénonciation récurrente des classes préparatoires ne nous apprend rien. Elle nous cache même peut-être l’essentiel.
Elle occulte tout d’abord que “la prépa” n’existe pas. Il y a les “grandes” prépas parisiennes, sur lesquelles l’attention médiatique tend à se focaliser, qui intègrent la plupart de leurs élèves dans les Grandes Ecoles ; les “moins grandes” prépas de province qui en intègrent quelques-uns ; les “petites” prépas de province et de banlieue lointaine qui n’en intègrent presque jamais aucun ; et puis les “toutes petites” prépas conventionnées en ZEP… A ces différentes classes préparatoires, correspondent des réalités bien distinctes.
suite

Début des cours de Michel Kokoreff

Les cours de Michel Kokoreff commenceront le premier mars (suivi de mémoire en M1 et “Genèse 2” en licence)

Réunion Master

Une réunion en présence des responsables du Master, Régine Bercot, Coline Cardi et Agnès Deboulet, est organisée le jeudi 16 février 2012 de 12h à 13h30 en salle B106 pour faire le bilan du premier semestre et prendre en considération vos remarques. Présentation du second semestre, réponse aux questions. Suivi des étudiants et leur encadrement.

Début des cours de Didier Gazagnadou mardi 21 février

Les cours de second semestre de Didier GAZAGNADOU au Musée du Quai Branly ne peuvent commencer
( faute de salle), que le Mardi 21 février :
9H30-12H30 : L’Anthropologie historique, (salle 2)
14H-17H : les « Routes de la soie » et la mondialisation (salle 2)

Programme du cours de M. Auffray-Séguette ” question de sociologie”

Question de sociologie
Cet enseignement a pour but d’introduire à une sociologie des faits économiques.
On éprouvera dans un premier temps les modalités de résistance de l’objet économique à sa mise en perspective sociologique. Il s’agira de comprendre pourquoi l’économie est si peu un objet sociologique.
Puis on abordera (et illustrera) différentes orientations susceptibles d’être empruntées par une sociologie de l’économie. L’économie sera envisagée successivement :
– comme discours sur le social (présentation et critique des théories « dominantes » en économie),
– comme production sociale et mode d’organisation sociale (l’individualisme économique repensé à partir de son histoire et à partir de sa fonction sociale),
– comme ensemble de pratiques culturelles et symboliques (analyse des pratiques de consommation).
Dans un troisième temps, on explorera quelques-unes des déclinaisons possibles de ces premières mises en perspective sociologique de l’économie :
– L’argent sera analysé comme un medium du lien social, à partir de ses origines sacrées et politiques.
– Le corps des économistes sera envisagé dans la spécificité de son mode de constitution et aussi à partir des règles en vigueur et des valeurs convenues.
– Enfin, on étudiera le champ économique à partir des enjeux de société qui le traversent, en présentant des alternatives (économie sociale et solidaire) et des controverses (altermondialisme, économistes atterrés, etc.).
Mode de validation :
– Recension d’articles de presse (noté sur 20, coefficient 1)
– Contrôle des connaissances (noté sur 20, coefficient 1)
– Réflexion personnelle (noté sur 20, coefficient 1).

Début du cours de C. Cardi “Genèse 2”

Le cours de Coline Cardi, Genèse des sciences sociales 2 (lundi, 18h-21h), commencera le 20 février.
La séance du 13 février sera reportée en juin.

Attention les cours suivants débuteront après la date de rentrée

Anthropologie économique : gestion de l’eau
Barbara CASCIARRI
(à partir du 5 mars)

Tribus et Etat au Soudan
Barbara CASCIARRI
(à partir du 8 mars)

Aires culturelles : Inde
Alexandre SOUCAILLE
(à partir du 29 février)

Les notions de culture(s) et identité(s)
Carine CHAVAROCHETTE
(à partir du 9 mars)

Fin des inscriptions dans les cours du second semestre

EDT S22012Les étudiants non encore inscrits dans les cours du second semestre pourront le faire à partir de mercredi 8 février 14h, jusque vendredi après-midi 10 février. Voici l’emploi du temps définitif (avec notamment un nouvea “question de sociologie” le mardi de 9h à 12h)

Jean-François Laé dans Le Monde

Un article de Julie Clarini dans Le Monde rend compte du dernier ouvrage de Jean-François Laé, écrit avec Numa Murard, Deux générations dans la débine :

[L’argent] glisse, se volatilise : l’une des façons de l’attraper est peut-être d’aller voir les effets concrets de sa rareté. Par exemple à Elbeuf, comme l’ont fait les sociologues Jean-François Laé et Numa Murard, une première fois en 1980 et de nouveau trente ans après, à la rencontre des habitants d’une cité de transit en bordure de Seine, une “poche de pauvreté”, comme on disait à l’époque. Sortie en 1985, la première enquête, L’Argent des pauvres (rééditée à la fin de Deux générations dans la débine), voulait convaincre de “la nécessité de renverser l’image misérabiliste véhiculée par les associations charitables (…) quitte à (…) montrer les gueux sans moralité, affreux, sales et méchants“. Trente ans plus tard, le ton de cette première enquête paraît aux auteurs “encore à l’optimisme” ; les pauvres n’avaient pas, comme aujourd’hui, totalement quitté l’horizon mental.

lire la suite de l’article

Romain à l’honneur

Romain, étudiant en licence de sociologie, est à l’honneur dans Vitry Hebdo (PDF) :