Archive for July, 2009

Carole à Montréal

En 2008-2009, Carole était en séjour CREPUQ à Montréal (informations ici). Voici un texte qu’elle a bien voulu écrire pour le site du département de sociologie.

Carole, 3ème année de Licence Sociologie, Parcours anthropologie. Université de Montréal.

Mon expérience a été parsemée de plusieurs impressions.
Mon arrivée à Montréal a été assez difficile. Me retrouver toute seule dans un pays que je ne connaissais que très peu m’effrayait. Cependant, on se retrouve mis dans le bain assez rapidement et lorsque c’est l’heure du départ, on ne veut plus repartir.
Je suis arrivée à Montréal le 26 aout et je pense désormais que c’était un petit peu juste au niveau des délais. Je conseille à ceux qui souhaitent partir à l’étranger pour étudier de partir une semaine et demie, voire deux semaines avant le début des cours.

Le personnel de l’Université de Montréal est très bien organisé et il ne faut pas hésiter à demander conseil car ils sont très aimables et font tout pour vous aider.
Les premières choses à faire sont d’aller chercher sa carte étudiante et faire les papiers administratifs pour votre rentrée universitaire. Il faut cependant être patient car il y a beaucoup de monde.
L’Université organise un petit déjeuner pour tous les étudiants étrangers pour que les gens se rencontrent…Ils ne lésinent pas sur les moyens et je pense que c’est au niveau de l’accueil que l’on se rend compte de la différence avec les Universités françaises.
Il faut faire un choix de cours qui doit être validé par le professeur de votre département qui s’occupe des étudiants étrangers. Normalement, celui-ci est désigné sur les papiers que vous recevez dans votre confirmation d’admission.
Vous pouvez aller « magasiner » les cours, c’est-à-dire assister aux cours qui vous intéressent la première semaine pour être sûr de ceux que vous voulez suivre.
Une fois les problèmes administratifs évacués, vous pouvez commencer à profiter de votre année ou semestre universitaire ! Et croyez moi, il y a de quoi faire !
Le campus de l’Université de Montréal est très étendu et il faut parfois beaucoup marcher mais cet « attrait » permet d’avoir des départements imposants. Je vais parler de ma propre expérience pour expliciter mes propos. En France l’anthropologie n’est plus qu’une mineure dans la plupart des licences. A l’Université de Montréal, le département d’anthropologie est digne de ce nom. Les professeurs ont beaucoup plus de moyens pour enseigner et être à la disposition des étudiants. Je ne pense pas que les professeurs soient pour autant meilleurs mais le cadre d’étude est beaucoup plus agréable.
Les cours sont de 3 heures avec une pause. Les examens sont variables selon les profs. Cela va du dossier à rendre à l’examen final en passant par le QCM. Il y a souvent plusieurs examens dans le semestre.
On n’a qu’une seule semaine de « relâche » dans le semestre mais je dois dire que c’est suffisant. Personnellement, j’ai vraiment apprécié me lever le matin pour aller en cours et l’année s’est déroulée très vite.
Le très gros avantage des études au Québec est qu’elles vous ouvrent souvent sur d’autres disciplines car c’est très multidisciplinaire. En anthropologie, je pouvais faire de l’archéologie, de l’anthropologie biologique, linguistique etc…En psychologie également, je sais que de nombreux domaine comme la psychologie de l’enfant sont très développés si l’on compare à la France. Tous mes amis français étaient ravis de leurs études.
La vie étudiante est très animée. Chaque département a une association et celles ci organisent de nombreuse « party » et de nombreux événements. La vie associative est très développée et cela permet de rencontrer pas mal de monde.

carolemontreal1
Parc Mont Royal, en plein centre de Montréal.

En ce qui concerne le logement, je pense qu’un étudiant qui part à Montréal n’a pas vraiment de soucis à se faire. J’ai trouvé un appartement en deux jours. Il est certain que plus vous arrivez tôt à Montréal et plus il y a d’offres. Il faut savoir que beaucoup de montréalais déménagent tous les ans. Aussi l’offre est parfois plus abondante que la demande. Les loyers sont moins chers qu’en France et pour 400, 450 dollars vous pouvez facilement trouver de quoi vous loger, notamment dans les collocations qui sont très fréquentes et qui sont un bon moyen de socialiser !
Pour la recherche d’appartement, il y a internet où l’on trouve de nombreuses annonces. A l’Université, le bureau au logement vous aidera dans votre démarche si vous le désirez. Il faut ouvrir l’œil car de nombreuses annonces sont collées sur les poteaux électriques, sur les abris de bus…Si j’ai un conseil à donner, c’est de choisir un logement près d’un métro pour l’hiver.

La vie quotidienne est plutôt agréable sur Montréal. Le métro et le bus desservent tous les principaux lieux d’attractions de la ville. En début d’année, il faut faire faire une carte de transport pour étudiants : la carte OPUS. Avec la réduction étudiante, le prix mensuel est de 36$ ce qui équivaut à environ à 22€ ! Et je vous déconseille de frauder là bas. Toute personne qui monte dans le bus doit montrer son titre et s’il n’en a pas, il ne monte pas ! Au début, cela parait étrange que tout le monde soit si honnête mais on s’y habitue vite ! On prend vite le pli à faire la queue pour prendre le bus…
En été, il fait souvent plus chaud qu’en France et les nombreux parcs sauront vous divertir. L’hiver bien sûr, il fait un petit peu plus froid qu’en France ! Mais pour moi qui suis frileuse, je préfère passer l’hiver au Québec qu’en France. Il fait froid mais les températures sont supportables et il y a de nombreuses sorties à faire. Pour donner un point de comparaison, c’est un peu comme aller à la montagne : il fait froid mais il y a presque toujours un grand soleil et un ciel bleu. Patiner sur les lacs, faire de la luge, sortir de Montréal pour faire des ballades en motoneige ou à cheval…Il ne vaut mieux pas rester enfermé l’hiver car on risque de déprimer et de rater des expériences uniques. Pour apprécier l’hiver, il faut être bien couvert et en prendre compte dans son budget.
Il y a beaucoup d’endroits où sortir dans Montréal et on s’en sort pour moins cher qu’en France. Il ne faut pas oublier le pourboire et les taxes qui ne sont pas inclus dans le prix affiché.

Pour se nourrir, il y a de nombreux marchés jusqu’à l’arrivée de l’hiver. L’hiver, on trouve de tout au marché Jean Talon. Plusieurs supermarchés comme Metro, Maxi ou Loblaws se retrouvent dans tous les quartiers. Il ne faut pas s’attendre à trouver des hyper marchés où il y a de tout comme à Auchan. Il y a beaucoup de petits commerces qui sont là pour ça !
Les restaurants sont dans l’ensemble aussi moins chers. Bien sûr, on trouve de tout mais si vous aimez manger chinois, allez au quartier chinois, on peut y manger pour 5$. Si vous aimez l’indien, il faut aller au métro Parc. Il faut goutter la poutine, plat québécois : à vous de juger !
Si vous voulez manger du caribou ou de l’orignal, allez à Forks&Fourchette.
Montréal est une ville très éclectique et on ne mange pas la même nourriture selon les quartiers. Mais ce qui est le mieux, c’est de découvrir par soit même et d’essayer ! Gares à vos papilles !

Après plusieurs mois passés à Montréal, je pense que c’est difficile de renter en France et si il vous prend l’envie de vouloir rester plus longtemps, il vaut mieux s’y prendre à l’avance pour tout ce qui est administratif.
C’est une expérience unique qui ne peut qu’enrichir ! Il faut rester ouvert au changement car même si c’est francophone, cela reste assez américain dans les façons de vivre. Bien entendu les québécois n’aiment pas les français qui les reprennent sur la langue ! Pourquoi ne pas plutôt essayer d’adopter leurs expressions ?? C’est plutôt « le fun » en plus !

carolemontreal2
Vue de Montréal du Belvédère.

L’hiver des étendues immenses vous attendent pour faire de la moto neige ou de la pêche sur la glace !
carolemontreal3

Pour en savoir plus : consultez la page consacrée aux séjours ERASMUS / CREPUQ ou le texte de Massinissa (qui était parti à Montréal en 2007).

L’Asile aux fous dans La Quinzaine littéraire

La Quinzaine littéraire rend compte ces jours-ci de l’ouvrage dirigé par Jean-François Laé et Philippe Artières, L’Asile aux fous (Presses universitaires de Vincennes, 2009) :

[C]et album qui semble sorti de quelque manufacture ancienne est plus que bienvenu. Deux cahiers de photos prises plus ou moins clandestinement par ce psychiatre et anthropologue que fut Roger Camar, deux enveloppes de faitos jaunies incidemment retrouvées par sa fille Françoise, vieilles photos d’un temps que l’on voudrait croire révolu (…)

asile-fous-quinzaine

Plus d’informations sur L’Asile aux fous.
Page de Jean-François Laé (avec bibliographie et articles en ligne)

Claude Dargent sur France 5

Claude Dargent, professeur de sociologie à l’université Paris 8, était hier (16 juillet 2009) invité de l’émission “C dans l’air”, sur France 5. Thème de l’émission : “Le pouvoir des protestants

D’autres extraits de l’émission sont disponibles, et aussi la vidéo intégrale.

dargent-france5

Pour en savoir plus sur Claude Dargent.

Camille Peugny dans Le Monde (et sur France Culture)

Camille Peugny, maître de conférences à l’université Paris VIII, a publié aujourd’hui (13 juillet 2009) une tribune dans Le Monde : « le déclassement n’est pas qu’une crainte, mais constitue bel et bien la réalité vécue par une proportion croissante des jeunes générations, victimes de la précarisation, du chômage de masse et d’une baisse sensible de leur niveau de vie »

Pour en savoir plus : Non, la montée du déclassement n’est pas un mythe.

Lien vers une copie de la tribune :
20090714-peugny-lemonde

C. Peugny était invité de l’émission Le Grain à moudre sur France Culture (13 juillet 2009) : cette émission est en ligne ici.

Récemment : Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’économie numérique, a lu le dernier ouvrage de Camille Peugny, maître de conférences au département de sociologie de l’université Paris 8. Le Déclassement (éditions Grasset) l’a incitée à commander un rapport au Centre d’analyse stratégiques.

Réussite au CAPES

Plusieurs étudiants étaient cette année admissibles au CAPES de sciences économiques et sociales. D. Lhomelet Legendre a été admise après les épreuves orales.
J. Pharo qui préparait aussi l’agrégation, a été reçu 17e (à l’agrégation).

Informations sur la rentrée 2009

Vous trouverez ci-dessous des informations importantes concernant la rentrée 2009 : Brochures, réunions d’informations, demandes de diplômes…

Pour les bacheliers et bachelières entrant à l’université :

Pour les autres :

  • Réunion de rentrée le 24 septembre 2009 à 15h30 (étudiants en L2 et en L3).
  • 13h30 réunion d’accueil des étudiants en transfert ou en réorientation
  • Calendrier de la deuxième session d’examen.
    Le mini-jury de validation se réunira le Mardi 08 septembre 2009 de 9h00 à 13h00 et de 14h à 16h00.
    Cette deuxième session est réservée aux étudiants :
    • Inscrits au mini-jury de mai 2009 et n’ayant pu se présenter.
    • Inscrits informatiquement aux EC fin mai début juin 2009.

    Concernant le passage de niveau L1 à L2 et de L2 à L3. Le Jury de licence se tiendra le vendredi 11 septembre 2009
    Rappel : Les étudiants qui n’ont pas actualisé leur PV de jury au mois de juin 2009 doivent impérativement se présenter au secrétariat de la Licence de Sociologie (bureau B 349) du Lundi 07 septembre au Jeudi 10 septembre 2009 inclus.
    Pour la délivrance du diplôme de licence
    Les étudiants devront remplir le PV de jury informatiquement en salle technico pédagogique.
    Documents à fournir pour la demande de diplôme :
    2- Photocopie des attestations d’unités d’enseignement (Relevés de notes) à retirer au Bureau G 121.
    3- Photocopie du diplôme de baccalauréat
    4- Photocopie de pièce d’identité
    5- Photocopies des équivalences si vous en bénéficiez
    6- Justificatif du Deug si obtenu
    7- Une enveloppe affranchie à 0,56 euros portant votre nom, prénom et adresse

Pour tous :

Camille Peugny lu et analysé

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’économie numérique, a lu le dernier ouvrage de Camille Peugny, maître de conférences au département de sociologie de l’université Paris 8. Le Déclassement (éditions Grasset) l’a incitée à commander un rapport au Centre d’analyse stratégiques.
Le journal Le Monde en rend compte rapidement aujourd’hui 9 juillet 2009.

peugny-nkm-lemonde

Bravo aux nouveaux bacheliers

Félicitations, vous venez d’obtenir le bac ! Il faut maintenant préparer la rentrée.

Une réunion d’information pour les entrants en Licence de sociologie est organisée le 21 juillet 2009, de 9h à 11h, en salle A028.

Vous trouverez sur le site du département de sociologie toutes les informations utiles à votre entrée en licence de sociologie à l’université Paris 8, une présentation des enseignants-chercheurs en sociologie et en anthropologie
Vous trouverez aussi des témoignages d’étudiants : suite aux stages de terrain — qui constituent une véritable initiation à la recherche — ou pendant leurs séjours Erasmus (à Séville ou ailleurs).


Lors du dernier stage de terrain : une réunion de travail.

Des questions ? Vous pouvez laisser un commentaire public ci-dessous.

Des changements au département

Le département de sociologie change… Deux collègues ont pris leur retraite, Françoise Duroux et Christian Weckerlé. Christelle Avril a été recrutée à l’université Paris 13. Béatrice David, maîtresse de conférences en anthropologie, rejoint le département de sociologie et quatre nouveaux collègues ont été recrutés :

  • Camille Peugny, après une thèse sous la direction d’Alain Chenu, a publié cette année Le Déclassement aux éditions Grasset.
  • Coline Cardi a soutenu en novembre 2008 une thèse intitulée “La déviance des femmes. Délinquantes et mauvaises mères : entre prison, justice et travail social”.
  • Florence Bouillon, après une thèse en anthropologie, a reçu le Prix Le Monde de la recherche universitaire en juin 2008 et a publié aux Presses universitaires de France Les mondes du squat en 2009.
  • Jane Freedman a été recrutée comme professeure : elle vient de l’université Paris I et de la School of social sciences (University of Southampton). Elle est notamment l’auteure, en 2007, de Gendering the International Asylum and Refugee Debate (Basingstoke: Palgrave Macmillan)

Récemment : Camille Peugny était interviewé sur France Inter

Diplôme de Deug.

PARIS 8

Licence SOCIOLOGIE

Etudiante diplômée du DEUG Sociologie
Jury de Juin 2009

Prénom NOM n° étudiante Mention

Leedye CAYOL 168019 Sans

Le président du jury
Charles SOULIE

Licences de sociologie délivrées en juin 2009

PARIS 8

Licence SOCIOLOGIE

Liste des étudiants diplômés Licence Sociologie
Jury de Juin 2009

NOMS Prénoms N° Etudiants Mentions

ALFONSI ANAIS 226421 BIEN
BA MARIAM 207293 SANS
BENAMOR CHAMS 205025 SANS
BENKHOULA YASMINA 227523 AB
BOYER MARION 238455 BIEN
CHAGOT AYMERIC 228644 AB
CHATRIAN MELANIE 228423 AB
CORDIER WILSON 226768 AB
COULIBALY DJADJA 218703 SANS
COUSIN SARAH 205196 AB
DELAMOUR CAROLE 215954 BIEN
DELISLE CELINE 226324 BIEN
DEMIR YASEMIN 205831 AB
DIALLO DJENABOU 238641 AB
DIOURTE ADAMA SIDIKI 249151 BIEN
DJIMERA NIAKHALE 205914 SANS
DJIRE SAFIATOU 210941 SANS
DOUSSIN JULIA 225087 AB
FEHAM SAMIA 237557 AB
FOURCADE PAULINE 217996 TRES BIEN
GARY GOUNDO 225453 AB
GASTON JULIE 226334 SANS
GERARD BLANDINE 216526 SANS
GIRARD OLIVIA 195345 ASSEZ BIEN
GODART LEANDRE 194684 ASSEZ BIEN

NOMS Prénoms N° Etud. Mentions

GOMBIA CAMILLE 223583 ASSEZ BIEN
GUERIN CHARLENE 205463 ASSEZ BIEN
HADDAD EL HAFID 211990 SANS
HESSING JULIA 227331 ASSEZ BIEN
HOUSSENI MADI HADISSAT 211228 SANS
KHOMA FATOUMATA 205083 SANS
LEDANSEUR CLAIRE 225434 ASSEZ BIEN
LEFEBVRE VERONIQUE 247258 BIEN
LERICH ALEXANDRA 225803 ASSEZ BIEN
LUCIANI MARYNE 225579 ASSEZ BIEN
LUDGER LYDIA 215883 SANS
MALSA CHRISTOPHE 218160 SANS
MAMBU BANONA LUYINDULA CHRISTELLE 218093 SANS
MOUNA KINGUE PATIENCE 225795 SANS
NGOM SALIOU 251746 BIEN
NOULET CECILIA 215489 SANS
PAILLART JULIE 223590 ASSEZ BIEN
PHOUNSAVATH ANOLACK 227079 AB
TAUZIAS BARRIER GEOFFRAY 215578 SANS
TOURE FATOUMATA 205083 AB
TRANCHEVENT LAURENE 226373 AB
TRIBOULET AURELIE 225048 AB
TROTTEIN RUBEN 205114 ASSEZ BIEN
VALETTE AMBRE 216376 ASSEZ BIEN
VARLETTE FABRICE 226357 SANS
ZAZOUI YAMINA 167268 ASSEZ BIEN

Le président du jury
Charles SOULIE